10 compensateurs de GES québécois

Vous avez pris la résolution de compenser vos émissions de gaz à effet de serre (GES), mais l’offre est tellement vaste que vous ne savez plus où donner de la tête? Pour vous aider dans votre choix, Unpointcinq a sélectionné 10 organismes d’ici qui vous permettront de contrebalancer votre empreinte carbone.

Vivre ici / 06 septembre 2019

Vous avez calculé les GES émis par votre dernier vol outre-Atlantique, il ne vous reste plus qu’à acheter des crédits carbone pour les compenser. C’est là que ça se complique. Comment se retrouver dans l’éventail des crédits compensatoires offerts sur le marché? Il y a les plus connus, les arbres plantés pour capter le CO2 dans l’atmosphère, mais on peut également acheter les réductions de GES de quelqu’un d’autre. Imaginons qu’une usine passe d’une chaudière au mazout à la géothermie : les GES épargnés à l’atmosphère par ce nouveau système de chauffage peuvent devenir des crédits carbone.

Quel que soit le type de compensation que vous choisissez, avant de passer à la caisse, assurez-vous que les crédits que vous achetez sont directement versés aux projets et qu’ils sont nécessaires à leur réalisation. Autre conseil : recherchez des certifications connues telles que Gold Standard ou Verified Carbon Standard, des gages d’authenticité et de qualité.

Pas le temps de mener votre propre enquête? Voici 10 « compensateurs » québécois de GES sélectionnés par Unpointcinq.

Replanter les forêts québécoises

1. Arbre-Évolution, L’Islet

La coopérative de solidarité Arbre-Évolution a mis en place un programme de reboisement social dont les projets vont de la Côte-Nord à la Montérégie. La coop ne se contente pas de planter des arbres, elle choisit des projets qui aident des communautés dans le besoin pour maximiser les retombées sociales, culturelles, médiatiques et environnementales de ces efforts de compensation.

2. Carbone boréal, Chicoutimi 

Dirigé par la Chaire en éco-conseil de l’Université du Québec à Chicoutimi, Carbone boréal combine recherches universitaires et compensation carbone en plantant des arbres. Les opérations de reboisement sont menées sur des territoires naturellement dénudés de la forêt boréale québécoise, des endroits où la forêt ne se régénère pas d’elle-même.

LIRE AUSSI : Chambre forte boréale

 

3. Compensation CO2 Québec, La Patrie 

Filiale d’Aménagement forestier coopératif des Appalaches (AFCA), Compensation CO2 Québec reboise les forêts du sud du Québec. L’entreprise se distingue en récoltant un certain pourcentage des arbres plantés pour reproduire le cycle de la forêt. Ce bois continue à séquestrer du carbone puisqu’il est utilisé pour la construction de maisons, d’immeubles et de commerces.

LIRE AUSSI : Mon condo : 1 — GES : 0

 

Combattre la déforestation

4. Enraciné/Taking Root, Vancouver (fondée à Montréal)

Enraciné/Taking Root concentre ses efforts à combattre la déforestation au Nicaragua. À l’aide des crédits compensatoires, cette ONG assure la plantation d’arbres d’espèces indigènes sur les terres agricoles sous-utilisées. Ce reboisement offre un avantage économique aux communautés locales tout en réduisant la tentation de mettre la hache dans la forêt.

LIRE AUSSI : 4 calculateurs d’empreinte carbone au Québec + 1 en prime

 

5. NatureLab.World, Bois-des-Filion

NatureLab.World vous propose deux façons de compenser vos émissions de gaz à effet de serre. En plus d’acheter des arbres à planter à l’unité en zone urbaine, vous pouvez aussi acquérir des crédits carbone qui soutiennent le développement forestier à l’international. Cette année, NatureLab.World travaille sur une pépinière de bambous et d’arbres indigènes au Mexique.

LIRE AUSSI : La compensation carbone, panacée climatique?

 

6. ECOTIERRA, Sherbrooke

ECOTIERRA développe des projets agroforestiers à l’international, notamment au Pérou. Grâce à vos crédits carbone, l’entreprise travaille en collaboration avec de petits producteurs afin qu’ils utilisent la terre de manière responsable et accélèrent le développement durable de leurs communautés, luttant ainsi contre les changements climatiques et la dégradation des forêts et des sols.

LIRE AUSSI : La captation du carbone par les arbres… de A à CO2

 

Favoriser l’éducation, l’efficacité énergétique ou d’autres projets

7. La Bourse du carbone Scol’ERE, Lévis

La Bourse du carbone Scol’ERE est un projet unique au monde qui propose des crédits carbone éducatifs. Vous pouvez contrebalancer vos émissions de gaz à effet de serre par celles évitées grâce à ce programme éducatif sur la lutte aux changements climatiques dans les écoles primaires du Québec.

LIRE AUSSI : Petite bourse devenue grande

 

8. Solutions Will, Beloeil

Les crédits compensatoires de Solutions Will financent des microprojets menés par des PME, des OBNL et des municipalités partout dans la province. De La Pocatière au Témiscamingue, ces projets se concentrent sur la conversion et l’efficacité énergétique ainsi que le détournement des matières résiduelles de l’enfouissement.

9. Planetair, Montréal

Chapeauté par la firme Unisféra, Planetair offre des crédits carbone finançant des projets aux quatre coins du monde en lien avec les énergies renouvelables, la reforestation, la gestion des matières résiduelles et l’amélioration de la production agricole. Vous pouvez aussi compenser vos émissions par des projets de reboisement en zones urbaines et semi-urbaines au Québec.

LIRE AUSSI : Voyagez, calculez, compensez!

 

Compenser vite, vite, vite

10. Irokko, Québec

Lancée en 2017, l’application Irokko vous permet de compenser vos émissions de GES à partir de votre téléphone. Vous pouvez choisir des crédits compensatoires qui serviront au reboisement dans les régions de Mégantic et d’Asbestos ou, si vous préférez, au Pérou dans la cordillère des Andes. En passant : l’iroko est l’arbre qui a les capacités de séquestration de CO2 les plus élevées au monde!

Climatise-toi

Les arbres, ces fabuleux puits de carbone aux multiples bienfaits!

10 compensateurs de GES québécois 3min.