baromètre de l'action climatique 2020, action climatique, baromètre de l'action climatique, laboratoire de l'action climatique, sondage, éducation, Université Laval, changements climatiques, entreprises engagées,
array(26) { ["ID"]=> int(34376) ["post_author"]=> string(2) "77" ["post_date"]=> string(19) "2020-12-08 05:02:49" ["post_date_gmt"]=> string(19) "2020-12-08 10:02:49" ["post_content"]=> string(0) "" ["post_title"]=> string(60) "Du cœur à l’action climatique : on est sur la bonne voie" ["post_excerpt"]=> string(325) "Au Québec, on veut en faire plus pour le climat. C’est en tout cas l’un des principaux constats de la deuxième édition du Baromètre de l’action climatique. De la volonté à l’action, il n’y a qu’un pas? Ce n’est pas aussi simple, mais clairement un signe que l’on avance dans la bonne direction." ["post_status"]=> string(7) "publish" ["comment_status"]=> string(6) "closed" ["ping_status"]=> string(6) "closed" ["post_password"]=> string(0) "" ["post_name"]=> string(48) "barometre-de-l-action-climatique-2020-bonne-voie" ["to_ping"]=> string(0) "" ["pinged"]=> string(0) "" ["post_modified"]=> string(19) "2020-12-10 09:10:18" ["post_modified_gmt"]=> string(19) "2020-12-10 14:10:18" ["post_content_filtered"]=> string(0) "" ["post_parent"]=> int(0) ["guid"]=> string(31) "https://unpointcinq.ca/?p=34376" ["menu_order"]=> int(0) ["post_type"]=> string(4) "post" ["post_mime_type"]=> string(0) "" ["comment_count"]=> string(1) "0" ["filter"]=> string(3) "raw" ["header"]=> string(4) "blog" ["displayCategories"]=> bool(true) }
©envato
Created with Lunacy 3 min

Retombées positives générales

Du cœur à l’action climatique : on est sur la bonne voie

Au Québec, on veut en faire plus pour le climat. C’est en tout cas l’un des principaux constats de la deuxième édition du Baromètre de l’action climatique. De la volonté à l’action, il n’y a qu’un pas? Ce n’est pas aussi simple, mais clairement un signe que l’on avance dans la bonne direction.

Pour la deuxième année consécutive, Unpointcinq et l’Université Laval s’unissent pour prendre le pouls de la population québécoise* sur notre disposition à agir pour le climat. Peu de changements depuis l’an passé : nous sommes toujours nombreux (78 %) à vouloir en faire plus pour le climat. « C’est une bonne nouvelle, indique Valériane Champagne St-Arnaud, professeure de marketing à l’Université Laval. En même temps, avec la mobilisation citoyenne de l’automne dernier, on aurait pu espérer une augmentation », souligne la membre de l’équipe de recherche du Laboratoire sur l’action climatique.

Un grand besoin d’éducation

Parmi les nouveautés de l’édition 2020 du Baromètre de l’action climatique, on constate une mauvaise compréhension des principaux concepts liés à l’action climatique.  Si on leur faisait passer un examen, la majorité des personnes sondées obtiendrait un D. Seulement 20 % ont affirmé être capable d’expliquer l’empreinte carbone d’un individu et 17 % le terme « économie verte ». Par ailleurs, 41 % estiment ne pas être suffisamment informés par les médias sur les moyens d’action climatique à leur portée.

La perception que les autres n’en font pas assez

À peine une personne sur trois croit que la population québécoise  participe activement à la lutte aux changements climatiques. Cette idée peut constituer un frein à l’action, selon la chercheuse. « Les plus résistants ne sont pas des gens qui ne croient pas [à l’urgence climatique], mais ceux qui n’ont pas l’impression que les autres font leur part et qui ne voient pas pourquoi ils devraient faire des changements », souligne-t-elle.

Les entreprises engagées séduisent

Autre constat du coup de sonde : faire connaître ses actions en faveur du climat peut s’avérer gagnant pour les entreprises. En effet, 86 % des personnes interrogées affirment être plus susceptibles de préférer leur produit à celui d’une autre marque. La « climato-sympathie » serait aussi un facteur d’attraction pour la main d’œuvre. « Mais attention, il faut qu’il y ait un engagement concret et véritable, précise Valériane Champagne St-Arnaud. Les gens ne sont pas dupes et sont sensibles au potentiel écoblanchiment. » À bon entendeur!

Six profils climatiques

Le premier Baromètre avait permis de dresser un portrait inédit de la population québécoise à travers cinq profils types. Cette année, il se précise et se décline en six catégories : les personnes volontaires, optimistes, techno-optimistes, inquiètes, indifférentes et inactives.

Quel climato-actif êtes-vous? Vous le saurez avec notre quiz!

Un terreau fertile pour « faire pousser » l’action climatique

Même si les bottines ne suivent pas encore toujours les babines, Valériane Champagne St-Arnaud reste optimiste : « Les Québécois sont mobilisés dans leur cœur, à défaut d’être aussi mobilisés dans l’action qu’on le souhaiterait », analyse la chercheuse. Selon elle, ce deuxième Baromètre met en évidence plusieurs clés du passage à l’action, dont l’éducation. Tout espoir est donc permis!

* Sondage en ligne réalisé du 14 au 19 septembre 2020 par Léger auprès d’un échantillon représentatif de 2003 personnes adultes résidant au Québec. Les résultats sont pondérés selon l’âge, le sexe, la région, la langue maternelle, la scolarité et la présence d’enfants au sein du ménage des répondants.

Le Baromètre de l’action climatique est une réalisation du Laboratoire de l’action climatique, une collaboration entre Unpointcinq et une équipe de recherche de l’Université Laval.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter, LinkedIn et Instagram.