6 monsieurs et madames Tout-le-Monde qui font du zéro déchet

Diminuer sa production de déchets jusqu’à ne plus avoir besoin de poubelle, mission impossible? Pas pour ces Québécoises et Québécois comme vous et moi qui ont fait subir une cure minceur à leurs détritus et réduit d’autant leur empreinte carbone.

Vivre ici / 06 août 2019

1. Majyrel Charron-Therrien, Étienne Brizard et leurs trois enfants

Cette famille de Granby se fait un point d’honneur de célébrer l’Halloween en évitant la surconsommation. Et ces cinq membres mettent la main à la pâte, de la décoration des citrouilles du potager aux costumes achetés à la friperie, en passant par les bonbons emballés dans du carton.

Pour vous inspirer : L’Halloween sans gaspiller, c’est pas sorcier

La famille Charron-Therrien-Brizard est fin prête pour l'Halloween. © Perrine Larsimont
Photo de Nancy Sorel et Stéphane Babeux dont le mariage carboneutre est prévu en août prochain.
Nancy et Stéphane se diront oui fin août. © Perrine Larsimont

2. Nancy Sorel et Stéphane Babeux

Plongés dans les préparatifs de leur mariage « anti-déchet », qui aura lieu fin août à Lacolle, Nancy et Stéphane se sont pris au jeu de la réduction. « On voulait aussi se prouver qu’on est capable de faire des belles choses en étant ingénieux et en recyclant nos produits », indique la future mariée.

Pour en savoir plus sur le mariage de Nancy et Stéphane : Mariages : moins de carbone, plus de fun

3. Mélissa de La Fontaine

Vivre sans produire de déchets, ça vous semble impossible? Mélissa le fait depuis bientôt cinq ans. Son secret? Une bonne organisation… et un peu d’huile de coude. Ses déchets non recyclables tiennent aujourd’hui dans un petit pot en verre. Mais ne lui demandez pas à quelle fréquence elle doit le vider : c’est tellement rare qu’elle ne se souvient même plus c’était quand la dernière fois!

Pour connaître les trucs de Mélissa : Vis ma vie zéro déchet

Mélissa de La Fontaine est conférencière et consultante « zéro déchet ».
Notre journaliste Sandra Sirois a testé pour vous le salon de Maxime Roy-Lafortune.

4. Maxime Roy-Lafortune

Propriétaire de l’Atelier 508, Maxime adore son métier, mais il déteste la surconsommation. Le « fast-food de la coiffure »? Pas dans son salon. Le coiffeur recycle les contenants, les métaux souillés et les restes de coloration. Même les cheveux sont réutilisés : ils sont transformés en boudins qui servent à récupérer le pétrole après un déversement.

Pour une visite chez un coiffeur carboneutre : Comment se faire coiffer la tête légère

5. Luc Parent

Un coup d’œil suffit à cerner l’ensemble du mobilier de l’appartement de Luc : une table, un lit, une table de chevet, un bureau. Ni plus ni moins. Entre les murs blancs de son petit studio, l’agriculteur retraité a choisi un mode de vie « simplicitaire » pour son bien-être et celui du climat.

Pour avoir un aperçu du quotidien de Luc : En toute simplicité

Luc Parent vit en mode «simplicitaire». © Perrine Larsimont
Co-fondatrice de Mme L’Ovary, Érica Athena Lebrun commercialise des sous-vêtements lavables destinés à absorber l’écoulement menstruel.

6. Érica Athena Lebrun

Chaque mois, les femmes utilisent une énorme quantité de tampons et de serviettes qui finissent ensuite à la poubelle. « Ça prend des centaines d’années pour se dégrader. Cela signifie que les tampons et les serviettes hygiéniques de ma mère seront encore là pour mes petits-petits-arrière-arrière-petits-enfants… », s’exclame Érica, qui a décidé de dire adieu à ces produits à usage unique.

Nous avons rencontré Érica lors du Festivulve 2018 : Les vulves en action

6 monsieurs et madames Tout-le-Monde qui font du zéro déchet 2min.