Alliance Magnésium, magnésium. métal, métaux, industrie automobile, construction de voitures, industrie aéronautique, minéral stratégique, gaz à effet de serre, magnésium québécois, Cantons-de-l'Est,
array(26) { ["ID"]=> int(36860) ["post_author"]=> string(2) "24" ["post_date"]=> string(19) "2021-02-18 10:00:12" ["post_date_gmt"]=> string(19) "2021-02-18 15:00:12" ["post_content"]=> string(0) "" ["post_title"]=> string(41) "Du magnésium plus vert 100 % québécois" ["post_excerpt"]=> string(154) "Plus léger que l’acier et l’aluminium, le magnésium québécois pourrait conquérir la planète grâce à son bilan faible en gaz à effet de serre." ["post_status"]=> string(7) "publish" ["comment_status"]=> string(6) "closed" ["ping_status"]=> string(6) "closed" ["post_password"]=> string(0) "" ["post_name"]=> string(44) "alliance-magnesium-metal-plus-vert-quebecois" ["to_ping"]=> string(0) "" ["pinged"]=> string(0) "" ["post_modified"]=> string(19) "2021-02-18 15:21:07" ["post_modified_gmt"]=> string(19) "2021-02-18 20:21:07" ["post_content_filtered"]=> string(0) "" ["post_parent"]=> int(0) ["guid"]=> string(31) "https://unpointcinq.ca/?p=36860" ["menu_order"]=> int(0) ["post_type"]=> string(4) "post" ["post_mime_type"]=> string(0) "" ["comment_count"]=> string(1) "0" ["filter"]=> string(3) "raw" ["header"]=> string(4) "blog" ["displayCategories"]=> bool(true) }
Created with Lunacy 4 min

Retombées positives générales

Du magnésium plus vert 100 % québécois

18 février 2021 - Simon Diotte, Coureur des bois dans l'âme

Plus léger que l’acier et l’aluminium, le magnésium québécois pourrait conquérir la planète grâce à son bilan faible en gaz à effet de serre.

Les voitures du futur contiendront de moins en moins d’aluminium et d’acier, et de plus en plus de magnésium, l’un des métaux les plus légers du monde. Et ce magnésium pourrait provenir des Cantons-de-l’Est. En effet, Alliance Magnésium a mis au point une technologie brevetée produisant les lingots de magnésium les plus faibles en gaz à effet de serre (GES) de la planète à partir de résidus miniers provenant de l’exploitation de l’amiante, confirme une récente étude allemande.

La technique mise au point par cette société québécoise génère 4,4 tonnes de CO2 pour chaque tonne de magnésium produite. En comparaison, la Chine, principal producteur de ce métal dans le monde, utilise un procédé de transformation archaïque qui émet 28 tonnes de GES par tonne. « Notre mesure prend en compte la préparation de la matière jusqu’à sa livraison chez le client. Quant à la production, elle émet de 2,5 à 3 tonnes », dit Michel Gagnon, président du conseil d’administration et chef de la direction d’Alliance Magnésium.

Alliance Magnésium, magnésium. métal, métaux, industrie automobile, construction de voitures, industrie aéronautique, minéral stratégique, gaz à effet de serre, magnésium québécois, Cantons-de-l'Est,
Alliance Magnésium a mis au point une technologie brevetée produisant les lingots de magnésium les plus faibles en gaz à effet de serre de la planète.

Trois éléments permettent à Alliance Magnésium, une société qui a comme partenaires les gouvernements fédéral et provincial, Fondaction et la société japonaise Marubeni, de surclasser la concurrence : son procédé novateur, peu énergivore en électrolyse, son utilisation d’hydroélectricité du Québec comme principale source d’énergie et sa situation à proximité des haldes de résidus miniers qui renferment 100 millions de tonnes de matière première. « Notre usine se trouve à un kilomètre de notre gisement, qui contient suffisamment de matière pour des décennies et des décennies d’exploitation », explique Michel Gagnon, qui a également travaillé à l’aluminerie Alouette, sur la Côte-Nord.

Ce bilan GES déjà notable pourrait même être amélioré grâce à l’utilisation de camions électriques, qui sont en développement actuellement au Québec, et le remplacement du gaz naturel, qui sert au processus de séchage, par une énergie renouvelable. « Nous avons encore du potentiel de réduction », dit Michel Gagnon. Plus le bilan de GES s’amincit, plus le magnésium québécois se taille une place au soleil, car les fabricants cherchent de plus en plus à s’approvisionner sans nuire au climat.

Plus les véhicules sont légers, moins ils consomment d’énergie, un avantage majeur à l’ère de l’électrification des transports.
Michel Gagnon, président du conseil d’administration et chef de la direction d’Alliance Magnésium

Un métal tout léger

Connu sous le symbole Mg dans le tableau périodique des éléments, le magnésium, qui possède des caractéristiques semblables à l’aluminium, est promis à un bel avenir. Comme il est 30 % plus léger que l’aluminium et 70 % plus léger que l’acier, il est de plus en plus utilisé dans les industries automobile et aéronautique afin de réduire le poids des véhicules, ainsi que dans la fabrication de drones. « Plus les véhicules sont légers, moins ils consomment d’énergie, un avantage majeur à l’ère de l’électrification des transports », dit Michel Gagnon.

Une étude récente estime que la demande de magnésium devrait croître de près de 10 % par année de 2020 à 2027. Actuellement, les Chinois écoulent presque toute leur production dans leur marché intérieur, privant les Nord-Américains et les Européens de cette ressource maintenant considérée comme stratégique par l’Union européenne.

Alliance Magnésium, magnésium. métal, métaux, industrie automobile, construction de voitures, industrie aéronautique, minéral stratégique, gaz à effet de serre, magnésium québécois, Cantons-de-l'Est,
Michel Gagnon est président du conseil d’administration et chef de la direction d’Alliance Magnésium.

Le gouvernement du Québec considère aussi le magnésium au nombre des minéraux stratégiques, car il peut contribuer à l’atteinte des grandes politiques québécoises comme la lutte aux changements climatiques.

« On n’utilise généralement pas le magnésium dans sa forme pure. On en fait plutôt des alliages en le mélangeant avec d’autres éléments comme l’aluminium, ce qui crée de nouveaux métaux plus performants », explique Philippe Bocher, professeur au Département de génie mécanique de l’École de technologie supérieure.

Alliance Magnésium, magnésium. métal, métaux, industrie automobile, construction de voitures, industrie aéronautique, minéral stratégique, gaz à effet de serre, magnésium québécois, Cantons-de-l'Est,
Après avoir mis sur pied une usine pilote avec succès, Alliance Magnésium construit une usine de démonstration commerciale, qui aura une capacité de production de 11 700 tonnes de magnésium par année.

Récupérer et réutiliser

Tout le développement du projet d’Alliance Magnésium, qui est basé à Val-des-Sources – anciennement Asbestos – a été pensé en fonction du modèle de l’économie circulaire. Pendant la production, les rejets seront réduits au minimum. « Le chlore utilisé dans le procédé d’électrolyse sera récupéré et réemployé. L’eau sera filtrée et réutilisée », explique Karine Vallières, directrice des communications.

Les résidus miniers contiennent un quart de magnésium. Ils présentent aussi une forte teneur en silice amorphe, une matière qui pourrait remplacer avantageusement le ciment Portland, fort émetteur de CO2, dans la fabrication du béton. La silice entre également dans la composition des pneus verts, dont la faible résistance au roulement diminue la consommation énergétique. « En plus de la silice, nous allons récupérer et revendre du nickel et du cobalt, deux métaux prisés dans la fabrication des batteries », dit Michel Gagnon. Au final, la fonderie, la seule du genre au Canada, ne rejettera que 5 % de matière. Elle recyclera aussi des retailles de magnésium issues de l’industrie de la transformation des métaux.

Après avoir mis sur pied une usine pilote avec succès, Alliance Magnésium construit actuellement une usine de démonstration commerciale, au coût de 145 M$, qui aura une capacité de production de 11 700 tonnes de magnésium par année. La troisième phase comprendra l’ajout d’une usine qui pourra produire 50 000 tonnes de magnésium grâce à une technologie qu’on pourrait exporter dans le futur. À suivre.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter, LinkedIn et Instagram.