vélo d'hiver, vélo, mobilité durable, transport actif, Québec, mobilité, bicyclette, pneus à clous,
array(26) { ["ID"]=> int(37030) ["post_author"]=> string(2) "83" ["post_date"]=> string(19) "2020-11-25 09:51:43" ["post_date_gmt"]=> string(19) "2020-11-25 14:51:43" ["post_content"]=> string(0) "" ["post_title"]=> string(20) "Illuminer les routes" ["post_excerpt"]=> string(218) "Depuis 13 ans, François Bradet enfourche son vélo tous les jours, hiver comme été. Le soir venu, les passants s’émerveillent au passage de ce père de famille qui a décoré sa remorque de guirlandes lumineuses." ["post_status"]=> string(7) "publish" ["comment_status"]=> string(6) "closed" ["ping_status"]=> string(6) "closed" ["post_password"]=> string(0) "" ["post_name"]=> string(21) "velo-d-hiver-a-quebec" ["to_ping"]=> string(0) "" ["pinged"]=> string(0) "" ["post_modified"]=> string(19) "2021-02-25 11:17:22" ["post_modified_gmt"]=> string(19) "2021-02-25 16:17:22" ["post_content_filtered"]=> string(0) "" ["post_parent"]=> int(0) ["guid"]=> string(31) "https://unpointcinq.ca/?p=37030" ["menu_order"]=> int(0) ["post_type"]=> string(4) "post" ["post_mime_type"]=> string(0) "" ["comment_count"]=> string(1) "0" ["filter"]=> string(3) "raw" ["header"]=> string(4) "blog" ["displayCategories"]=> bool(true) }
©Sarah-Christine Bourihane
Created with Lunacy 2 min

Illuminer les routes

Depuis 13 ans, François Bradet enfourche son vélo tous les jours, hiver comme été. Le soir venu, les passants s’émerveillent au passage de ce père de famille qui a décoré sa remorque de guirlandes lumineuses.

François Bradet
39 ans
Informaticien dans une école secondaire
En couple et père de deux enfants
Québec

Beau temps, mauvais temps, François pédale 4 km pour se rendre à son travail et fait un crochet par la garderie, depuis qu’il est papa. Les grands froids ne l’empêchent pas de parcourir les routes tapissées de sel et de sable. « En pleine action, je n’ai pas froid. Je me bats même pour ne pas avoir trop chaud! » témoigne le cycliste, qui a aussi bravé bien des tempêtes lors de randonnées en groupe de plusieurs dizaines de kilomètres.

Avant, François se déplaçait en auto. Quand sa voiture a eu besoin de réparations, il s’est acheté une bicyclette. Il y a tellement pris goût qu’il s’est mis à faire tous ses trajets à deux roues et que, l’hiver venu, il s’est demandé pourquoi il arrêterait. En se renseignant, il a découvert les éléments de base pour adapter sa pratique à l’hiver : être visible, « tel un arbre de Noël, avec beaucoup de réflecteurs dont le plus gros : la veste réfléchissante »; avoir des pneus à clous : « Je me sens plus en sécurité en roulant avec ces pneus sur une patinoire qu’en y marchant avec des bottes! » dit-il; adopter l’habillement multicouche, pour en enlever au besoin; et se munir de garde-boue, pour éviter les éclaboussures.

vélo d'hiver, vélo, mobilité durable, transport actif, Québec, mobilité, bicyclette, pneus à clous,
Depuis 13 ans, François Bradet enfourche son vélo tous les jours, hiver comme été. ©Sarah-Christine Bourihane

En contexte de confinement, c’est plaisant de passer une heure dehors à faire de l’exercice. J’arrive plus en forme au travail. Ça me fait du bien.
François Bradet

Rester motivé malgré les impératifs du quotidien

Aujourd’hui, François a ajouté un équipement à son attirail : une remorque agrémentée de lumières de Noël. Il y traîne ses deux enfants pour le plus grand plaisir des piétons qu’il croise, émerveillés par les couleurs à son passage. Une expérience plus sympathique que le déferlement de klaxons d’automobilistes furieux subi à une certaine époque où les cyclistes étaient moins bien acceptés dans la capitale, se rappelle-t-il.

vélo d'hiver, vélo, mobilité durable, transport actif, Québec, mobilité, bicyclette, pneus à clous,
Le soir venu, les passants s’émerveillent au passage de François Bradet qui a décoré sa remorque de guirlandes lumineuses. ©Sarah-Christine Bourihane

Sa pratique du vélo a évolué avec le temps, et les enfants. « Mon enthousiasme n’est plus le même », avoue le père de famille. L’exigence de la routine familiale lui donne parfois envie de céder à la facilité. Dans les dernières semaines, il dit avoir souvent pris sa voiture. Plutôt démotivé, il voulait même décommander notre entrevue. Mais pour respecter notre engagement et par souci d’honnêteté, il s’est remis au vélo quelques jours avant qu’on se parle. Dès le premier jour, il s’est rendu compte que ça lui avait manqué. « En contexte de confinement, c’est plaisant de passer une heure dehors à faire de l’exercice. J’arrive plus en forme au travail. Ça me fait du bien », réalise-t-il. Même qu’au moment de notre entretien, François était impatient de recevoir les pneus à clous qu’il a commandés pour le vélo d’hiver de Victor, son fils de quatre ans.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter, LinkedIn et Instagram.