A+ climat pour nos écoles

/ 22 août 2019

Philippe Poitras, éditeur d’Unpointcinq

 

L’été va se prolonger jusqu’au 23 septembre, mais pour nombre d’entre nous, il touche déjà à sa fin avec la rentrée scolaire qui approche. En reprenant le chemin de l’école, les élèves vont aussi retrouver celui de l’action climatique. Car c’est un fait que l’on observe avec fascination chez Unpointcinq : les écoles primaires et secondaires sont en feu, partout au Québec, pour déjouer les changements climatiques.

Je pense d’abord aux 51 000 tonnes de gaz à effet de serre (GES) évitées par les gestes des 11 000 élèves du primaire mobilisés dans 14 régions du Québec par la Bourse du carbone Scol’ERE depuis 2010. Il me vient ensuite la détermination des élèves de l’école secondaire Serge-Bouchard, à Baie-Comeau, dont les initiatives pour réduire l’usage du plastique et les déchets ont même « contaminé » des entreprises de la région. Je pourrais aussi vous parler de ces écoles primaires à Québec qui font la classe en plein air, ou de ces élèves de l’école Mgr-Mongeau, à Repentigny, qui prennent le Trottibus tous les matins, mais l’espace m’est compté dans cette page…  😉

Ce foisonnement est si inspirant qu’on a décidé de consacrer un dossier à ces élèves, ces parents, ces enseignants et ces directions d’école qui se mobilisent concrètement aux quatre coins du Québec pour réduire leurs émissions de GES ou s’adapter aux bouleversements climatiques.

Dans ce dossier sur la rentrée scolaire, vous verrez comment élèves et profs s’unissent pour intégrer l’action climatique à la vie scolaire et rendre le Collège d’Anjou « le plus carboneutre possible ». Imaginez l’audace, ils ont même été jusqu’à constituer une brigade d’élèves « coupe les moteurs » qui circule dans les stationnements pour encourager les parents à éteindre le moteur de leur voiture quand ils attendent leurs jeunes.

À Sherbrooke, en Estrie, vous suivrez un couple de parents qui ont embarqué l’école LaRocque dans un projet aux multiples retombées positives : le verdissement de la cour de l’école. Des arbres et du gazon qui feront du bien aux enfants, ainsi qu’à tout le quartier.  

Impossible aussi de rester indifférent devant la passion et l’engagement des élèves de l’école Jean-Nicolet, à Nicolet, pour leur Cabane à dons qui fait tant de bien à la communauté scolaire.

Pour les parents, la rentrée est aussi synonyme de liste d’achats et de lunchs à faire. Qui ne rêve pas d’une liste de fournitures scolaires moins chère et à faible empreinte carbone? À l’école du Phénix de Granby, à l’école Saint-Dominique de Lévis et à l’École internationale de Montréal, ce rêve est devenu réalité grâce à des enseignants et des élèves qui sont passés à l’action.   

Et pour les lunchs? Unpointcinq n’a malheureusement pas de baguette magique pour éliminer cette corvée, mais grâce à nos six conseils très simples, vous pourrez préparer des boîtes à lunch zéro déchet et contribuer, vous aussi, à préserver le climat.

L’avenir est dans nos écoles et je trouve très réconfortant d’y voir l’ampleur de l’action climatique au quotidien.  Impressionnant et inspirant !!

Bonne rentrée scolaire!