FTA 2022
array(26) { ["ID"]=> int(49673) ["post_author"]=> string(3) "108" ["post_date"]=> string(19) "2022-06-17 06:12:10" ["post_date_gmt"]=> string(19) "2022-06-17 10:12:10" ["post_content"]=> string(0) "" ["post_title"]=> string(45) "Festival climatosympathique : mode d’emploi" ["post_excerpt"]=> string(175) "Les festivals reprennent leurs quartiers d’été partout au Québec. Unpointcinq vous donne cinq astuces pour en profiter tout en réduisant votre impact climatique. " ["post_status"]=> string(7) "publish" ["comment_status"]=> string(6) "closed" ["ping_status"]=> string(6) "closed" ["post_password"]=> string(0) "" ["post_name"]=> string(45) "festival-cinq-trucs-reduire-empreinte-carbone" ["to_ping"]=> string(0) "" ["pinged"]=> string(0) "" ["post_modified"]=> string(19) "2022-06-23 08:11:16" ["post_modified_gmt"]=> string(19) "2022-06-23 12:11:16" ["post_content_filtered"]=> string(0) "" ["post_parent"]=> int(0) ["guid"]=> string(31) "https://unpointcinq.ca/?p=49673" ["menu_order"]=> int(0) ["post_type"]=> string(4) "post" ["post_mime_type"]=> string(0) "" ["comment_count"]=> string(1) "0" ["filter"]=> string(3) "raw" ["header"]=> string(4) "blog" ["displayCategories"]=> bool(true) }
FTA 2022 ©Maryse Boyce
Created with Lunacy 3 min

Retombées positives générales

Festival climatosympathique : mode d’emploi

Les festivals reprennent leurs quartiers d’été partout au Québec. Unpointcinq vous donne cinq astuces pour en profiter tout en réduisant votre impact climatique.

La saison des festivals a démarré fort cette année et le public est déjà au rendez-vous. De l’International de montgolfières à Saint-Jean-sur-Richelieu au Festival de musique émergente à Rouyn-Noranda, en passant par les « mastodontes » montréalais, comme le festival international de jazz ou les Francos, il y en a pour tous les goûts. Mais comment en profiter pleinement tout en réduisant sa production de gaz à effet de serre?

Voici une liste des gestes utiles à adopter :

1. On marche, on pédale… avant de danser !

Privilégiez les transports en commun, le vélo ou la marche pour vous rendre sur le site de votre festival. Chloé Gagnon-Champigny, conseillère en développement durable au Conseil québécois des événements écoresponsables (CQEER), affirme que « le transport représente la majorité de l’impact environnemental d’un festival ». Pour les festivals urbains, comme les Francos de Montréal, Piknic Électronik à Montréal et le Festival d’été de Québec, par exemple, il est facile de s’y rendre en utilisant les transports en commun ou le vélo. « On a les infrastructures pour se déplacer sans la voiture, profitons-en! Surtout à Montréal. Lorsqu’on voit la file de voitures à la sortie de certains festivals, c’est l’enfer. »

Pour les festivals dans d’autres régions de la province, il est possible de prendre le train, ou encore de partager le trajet en voiture avec des amis, ce qui au passage permet aussi d’économiser. Comme le dit la conseillère du CQEER, « parfois, c’est compliqué, parfois ça rallonge l’itinéraire, mais essayons d’en faire quelque chose d’agréable ». Et de positif pour le climat! Une autre solution possible est le covoiturage. Certains plateformes mettent même en contact les festivaliers.

2. On slaque sur la viande et la styromousse

Après des heures à se balader entre les différentes scènes d’un festival, il arrive toujours un moment où la faim se fait sentir. Par chance, on trouve souvent une panoplie de kiosques, sorte de food courts à ciel ouvert, tous plus alléchants les uns que les autres.

Comment faire votre choix? En évitant les plats avec de la viande ou du poisson, par exemple. Ces aliments, qui représentent 7 % de la quantité d’aliments consommés en moyenne par année par personne au Québec, sont responsables de 36 % du bilan carbone de notre alimentation. Il est donc plus climato-sympathique de choisir un plat végétarien, voire végétalien.

Plutôt que de prendre une poutine avec une assiette et des ustensiles en plastique, optez pour un repas servi dans un plat en carton, par exemple. Le plus souvent, les sandwichs ou les burritos sont servis dans des emballages minimalistes (papier pour les enrober) et seront donc presque zéro déchet. De façon générale, vérifiez donc si votre repas est servi dans un contenant responsable : réutilisable, recyclable ou compostable. Et glissez une fourchette et un couteau dans votre sac à dos. Pratique et ça ne prend pas de place.

3. On vise la bonne poubelle

Trier ses déchets à un concert ou à un spectacle, c’est comme trier ses déchets à la maison. Cela a une vraie incidence sur l’empreinte de l’événement, car si le tri est mal fait, les déchets se contaminent entre eux et les entreprises de gestion de matières résiduelles ne pourront pas faire leur travail. « Il arrive que les conteneurs de recyclage soient tellement contaminés [par d’autres déchets] qu’ils s’en vont directement vers les sites d’enfouissement, explique Chloé Gagnon-Champigny. Ce qui veut dire que tous les efforts mis en place — avoir des bacs dédiés, une signalétique, faire venir plusieurs camions de collecte, etc. —, n’ont servi à rien. » Alors, tant qu’à jeter un déchet, autant le faire dans le bon bac.

FTA Save the last dance
FTA Save the last dance ©Vivien Gaumand

4. On préfère une gourde réutilisable

Pour la conseillère en développement durable, autoriser les festivaliers à venir avec leur propre bouteille réutilisable, c’est la base. « Aujourd’hui, les sites événementiels les acceptent alors que ce n’était pas forcément le cas avant » Cela permet d’éviter chaque année des dizaines de milliers de bouteilles en plastique à usage unique de finir à la poubelle. En cas de doute sur l’accès à l’eau gratuite, vérifiez sur les sites Internet des festivals. Ou écrivez-leur. Les organisateurs pourraient même mettre en place des distributeurs d’eau si on le leur demande.

5. On résiste à la tentation des bidules gratuits

Les événements culturels sont des lieux prisés des entreprises et des marques qui espèrent séduire un nouveau public. Malheureusement, les méthodes pour y arriver ne sont pas toujours favorables à l’environnement. Échantillons de nourriture dans des emballages individuels, objets promotionnels en tout genre. Mais même s’ils sont gratuits, en avez-vous vraiment besoin?

Festivals très responsables

Le concours Les Vivats récompense chaque année des événements écoresponsables.
Pour vous inspirer, voici les lauréats 2021 :

• Le Festif’ de Baie-Saint-Paul

Le festival de Charlevoix est connu pour son engagement pour le climat et l’environnement depuis plusieurs années maintenant et a gagné plusieurs prix.
Du 21 au 24 juillet 2022
Développement durable | Le Festif! de Baie-Saint-Paul

• MUTEK :

Le festival international de musiques électroniques montréalais est actif dans la lutte aux changements climatiques depuis une dizaine d’années maintenant.
Du 23 au 28 août 2022
Écoresponsabilité | MUTEK Montréal

• Festival TransAmérique — FTA

Le festival montréalais consacré aux arts vivants a intégré à sa programmation des performances en lien avec l’écologie et les changements climatiques.
Du 25 mai au 9 juin 2022
Faites votre part ! | FTA

Suivez-nous sur Facebook, Twitter, LinkedIn et Instagram. Abonnez-vous à notre infolettre