Agriculture locale à Laval, citrons, citron, agrumes, Laval, O'citrus, circuit court, agriculture locale, agriculture, produits locaux,
array(26) { ["ID"]=> int(33175) ["post_author"]=> string(2) "16" ["post_date"]=> string(19) "2020-10-28 14:00:07" ["post_date_gmt"]=> string(19) "2020-10-28 18:00:07" ["post_content"]=> string(0) "" ["post_title"]=> string(53) "Des agrumes exotiques à longueur d’année à Laval" ["post_excerpt"]=> string(177) "Unpointcinq et Tabloïd s’unissent pour vous présenter des Québécoises et des Québécois qui placent l’action climatique au cœur de leurs initiatives." ["post_status"]=> string(7) "publish" ["comment_status"]=> string(6) "closed" ["ping_status"]=> string(6) "closed" ["post_password"]=> string(0) "" ["post_name"]=> string(44) "agriculture-locale-a-laval-agrumes-exotiques" ["to_ping"]=> string(0) "" ["pinged"]=> string(0) "" ["post_modified"]=> string(19) "2020-11-17 14:19:17" ["post_modified_gmt"]=> string(19) "2020-11-17 19:19:17" ["post_content_filtered"]=> string(0) "" ["post_parent"]=> int(0) ["guid"]=> string(31) "https://unpointcinq.ca/?p=33175" ["menu_order"]=> int(0) ["post_type"]=> string(4) "post" ["post_mime_type"]=> string(0) "" ["comment_count"]=> string(1) "0" ["filter"]=> string(3) "raw" ["header"]=> string(4) "blog" ["displayCategories"]=> bool(true) }
Created with Lunacy 5 min

Retombées positives générales

Des agrumes exotiques à longueur d’année à Laval

Unpointcinq et Tabloïd s’unissent pour vous présenter des Québécoises et des Québécois qui placent l’action climatique au cœur de leurs initiatives.

O’Citrus est la première entreprise agricole du Québec à cultiver des agrumes exotiques. Habituellement, ces fruits parcourent des milliers de kilomètres avant de se retrouver dans nos assiettes et nos cocktails. Là, ils sont cultivés, livrés et consommés en circuit court, ce qui réduit leur empreinte environnementale et favorise l’économie locale.

Yuzu, main de Bouddha, kumquat ou encore lime kaffir (ou combava) : ces agrumes aux noms exotiques qu’on trouve à la carte des grandes tables et des bars à cocktails de Montréal, Vyckie Vaillancourt les cultive à Laval, dans les serres de la ferme familiale qui porte son nom depuis 1823.

Cet automne, la jeune femme estime qu’elle va récolter en tout une cinquantaine de kilos de yuzus. Ce citron originaire d’Asie, c’est son produit phare prisé par les chefs et les mixologues montréalais. « Ce n’est pas le citron jaune d’épicerie qu’on connaît. Il est plus rond et son écorce est très parfumée, avec des arômes de poivre et de jasmin », précise l’agricultrice.

Pendant la récolte, du début septembre à la fin octobre, elle peut livrer sa cueillette du jour dans l’heure qui suit à sa clientèle. Ce circuit court, c’est l’avantage climatique de ses citrons. « Les yuzus viennent généralement du Japon et c’est très rare d’en avoir des frais. Ils arrivent habituellement sous forme de concentré ou de purée de zeste congelée qui voyage par avion ou par bateau », indique la jeune femme. Quand il transite par les airs de Tokyo à Montréal, un kilo de yuzus émet presque six kilos de gaz à effet de serre. S’il traverse les océans, il en produit 266 grammes. Lorsque Vyckie Vaillancourt le livre dans sa camionnette de Laval à Montréal avec d’autres fruits et légumes, il en rejette environ 50 grammes.

citrons, citron, agrumes, Laval, O'citrus, circuit court, agriculture locale, agriculture, produits locaux,
Cet automne, Vyckie Vaillancourt estime qu’elle va récolter en tout une cinquantaine de kilos de yuzus.

Sous serre à 12 °C en hiver

Vu les quantités en jeu, ce ne sont pas les agrumes d’O’Citrus, l’entreprise qu’elle a créée en 2017 pour les distribuer, qui vont inverser la tendance du climat. D’autant plus qu’il y a un revers à la médaille. Ses arbres fruitiers sont cultivés dans une serre chauffée au gaz naturel à une température moyenne de 12 °C durant la saison froide. « Dans un monde idéal, on voudrait que ce soit à l’électricité, mais on n’est pas rendu là au Québec », estime-t-elle. L’entrepreneure analyse toutefois l’option des tarifs préférentiels proposés aux serriculteurs par Hydro-Québec au début de l’été tout en songeant aussi à la géothermie.

Mes agrumes contribuent aussi à l’économie locale et ça, c’est positif. Puis quand les restaurateurs m’en achètent, ils participent à la survie d’une famille agricole.
Vyckie Vaillancourt

citrons, citron, agrumes, Laval, O'citrus, circuit court, agriculture locale, agriculture, produits locaux,
Les arbres fruitiers sont cultivés dans une serre chauffée au gaz naturel à une température moyenne de 12 °C durant la saison froide.

« Ça reste que le gaz naturel, ça pollue, donc à ce niveau-là, je ne peux pas dire que je lutte contre les changements climatiques. Par contre, ça pollue moins que le carburant des avions et des bateaux », souligne-t-elle en ajoutant un point très important à ses yeux : « Mes agrumes contribuent aussi à l’économie locale et ça, c’est positif. Puis quand les restaurateurs m’en achètent, ils participent à la survie d’une famille agricole. »

Des communications à l’agriculture

Vyckie Vaillancourt se sert avant tout de ses citrons comme d’un outil marketing. « Ils ne font pas vivre la ferme, mais ils me permettent de vendre nos légumes de champ ailleurs », explique celle qui a d’abord travaillé dans les communications avant de suivre, en 2016, une formation en entrepreneuriat à HEC Montréal dans le but de reprendre l’exploitation familiale.

C’est dans ce cadre-là qu’est né O’Citrus. « Il fallait qu’on invente une entreprise, mais moi, je ne voulais pas inventer, juste reprendre la ferme actuelle », se souvient-elle. Un jour, en voyant les citronniers exotiques que son père faisait pousser pour son plaisir depuis dix ans, elle s’est dit « tiens, je pourrais faire ça ». De fil en aiguille, l’idée a pris forme et la production a démarré en 2017 avec 15 arbres. Aujourd’hui, elle en cultive plus de 120, dont la centaine de citronniers yuzu qui ont fait sa petite renommée.

citrons, citron, agrumes, Laval, O'citrus, circuit court, agriculture locale, agriculture, produits locaux,
Vyckie Vaillancourt se sert avant tout de ses citrons comme d’un outil marketing.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter, Linkedin et Instagram.