array(26) { ["ID"]=> int(29729) ["post_author"]=> string(2) "60" ["post_date"]=> string(19) "2020-06-29 06:25:57" ["post_date_gmt"]=> string(19) "2020-06-29 10:25:57" ["post_content"]=> string(0) "" ["post_title"]=> string(42) "Climatiseurs : Un fabricant qui se recycle" ["post_excerpt"]=> string(182) "Depuis plus de 10 ans, la division canadienne d’une multinationale de climatiseurs se tourne vers l’économie sociale pour que ses produits soient bien recyclés et revalorisés." ["post_status"]=> string(7) "publish" ["comment_status"]=> string(6) "closed" ["ping_status"]=> string(6) "closed" ["post_password"]=> string(0) "" ["post_name"]=> string(40) "climatiseurs-un-fabricant-qui-se-recycle" ["to_ping"]=> string(0) "" ["pinged"]=> string(0) "" ["post_modified"]=> string(19) "2020-07-13 08:26:03" ["post_modified_gmt"]=> string(19) "2020-07-13 12:26:03" ["post_content_filtered"]=> string(0) "" ["post_parent"]=> int(0) ["guid"]=> string(31) "https://unpointcinq.ca/?p=29729" ["menu_order"]=> int(0) ["post_type"]=> string(4) "post" ["post_mime_type"]=> string(0) "" ["comment_count"]=> string(1) "0" ["filter"]=> string(3) "raw" ["header"]=> string(4) "blog" ["displayCategories"]=> bool(true) }
Created with Lunacy 5 min

Climatiseurs : Un fabricant qui se recycle

29 juin 2020 - Maxime Bilodeau, En paix avec ses contradictions

Depuis plus de 10 ans, la division canadienne d’une multinationale de climatiseurs se tourne vers l’économie sociale pour que ses produits soient bien recyclés et revalorisés.

Paul Gemme n’est pas du genre à jouer à l’autruche. Le vice-président de GREE Canada, la division unifoliée du plus grand fabricant mondial d’appareils de climatisation, sait pertinemment que les gaz frigorigènes contenus dans les produits qu’il importe et distribue sont désastreux pour le climat.

L’adjectif n’est pas exagéré : le potentiel de réchauffement de l’atmosphère de ces gaz halocarbures est jusqu’à 15 000 fois supérieur à celui du dioxyde de carbone (CO2). RECYC-QUÉBEC estime, par exemple, que les halocarbures contenus dans un réfrigérateur peuvent émettre jusqu’à 3,5 tonnes d’équivalent CO2, ce qui correspond à une voiture qui roule 17 000 km.

Le tort survient au moment de se départir de ces appareils en fin de vie. « Le nœud du problème, c’est que les climatiseurs et les thermopompes sont mal récupérés, se désole l’homme d’affaires de 67 ans. La vaste majorité [d’entre eux] finissent leurs jours chez des ferrailleurs, où ils sont démantelés n’importe comment en plein air, sans souci pour la protection de l’environnement. »

recyclage climatisateurs
Chez Défi Récup-Air, une trentaine d’employés démantèlent les milliers d’appareils de climatisation que lui font parvenir GREE.

Selon GREE, environ 800 000 appareils de climatisation résidentiels sont vendus chaque année au Canada, où environ huit millions de foyers en sont équipés (données de 2011). Le rapport 2020 du projet Drawdown de l’écologiste américain Paul Hawken considère d’ailleurs la gestion et l’élimination des gaz frigorigènes comme l’une des principales solutions pour réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES).

Nous démantelons et trions les appareils sur place afin d’en tirer un maximum de valeur. 

– Pierre Morency

Infographie climatiseur emissions ges

Recycler responsablement

Depuis 12 ans, GREE Canada finance une initiative qui va précisément en ce sens. Dans son immense entrepôt situé à Coaticook, elle héberge Défi Récup-Air, une division de Défi Polyteck, une entreprise d’économie sociale née de la fusion, en 2016, de trois entreprises adaptées de la région de l’Estrie qui emploie des personnes ayant des limitations fonctionnelles.

Chez Défi Récup-Air, une trentaine d’employés démantèlent les milliers d’appareils de climatisation que lui font parvenir GREE. Les gaz frigorigènes sont captés dans une mousse isolante, puis leurs molécules sont détruites par plasma à haute température. Les matériaux ferreux et non ferreux, comme le cuivre et l’aluminium contenus dans les compresseurs et les radiateurs, de même que les composantes électriques sont revalorisés.

Le succès de ce partenariat est tel que Défi Récup-Air reçoit désormais des électroménagers désuets de la région environnante. « Notre clientèle comprend des écocentres gérés par des municipalités et des entreprises privées de la région, comme des frigoristes et des entreprises manufacturières. Nous démantelons et trions les appareils sur place afin d’en tirer un maximum de valeur », explique Pierre Morency, directeur en développement stratégique et en environnement chez Défi Polyteck.

Manifestement, la chaîne de démantèlement fonctionne à merveille : le bal des torches au plasma, des tranches mécaniques et autres perceuses permet de revaloriser 99,5 % des matières qui composent les électros!

Bientôt obligatoire pour tous

Pour inciter les consommateurs à se départir adéquatement de leurs climatiseurs et thermopompes en fin de vie, GREE Canada va jusqu’à leur offrir une remise de 10 %, encaissable lorsqu’ils retournent leur appareil chez un détaillant accrédité.

recyclage climatiseurs
L'entrepôt où les composantes des climatiseurs sont recyclées.

C’est une manière de garantir leur recyclage et de réduire l’empreinte écologique de l’entreprise, tout en marquant des points auprès d’une clientèle de plus en plus écoresponsable, fait valoir Paul Gemme, qui peut se targuer d’avoir ainsi retiré de la circulation plus de 100 000 appareils désuets au cours de la dernière décennie.

J’estime que c’est ma responsabilité, à titre de dirigeant d’entreprise, de me soucier de la fin de vie de mes produits. Pour léguer une planète en santé aux générations futures, il faut arrêter d’extraire de nouvelles matières et plutôt revaloriser les anciennes. 

Paul Gemme

Le gouvernement du Québec partage cet avis. À partir du 5 décembre 2020, tous les producteurs d’électroménagers qui vendent au Québec seront assujettis au principe de responsabilité élargie des producteurs (REP). Concrètement, le règlement les contraindra à assurer la récupération et la valorisation de leurs produits. Les entreprises visées pourront mettre sur pied leur programme ou demander à un organisme agréé par RECYC-QUÉBEC de gérer pour elles un programme collectif.

Pierre Morency pense pour sa part que la REP devrait être confiée à des organismes régionaux comme Défi Polyteck de manière à adhérer aux principes de l’économie circulaire, qui favorise notamment les circuits courts et stimule l’emploi en région. « Déjà, des gens intéressés des quatre coins du Québec nous ont visités pour s’inspirer de notre approche, qui a fait ses preuves », soutient-il.

Les halocarbures, kessé ça?

Les gaz halocarbures, il y en a dans nos climatiseurs, nos frigos et nos congélateurs. À leur contact, l’air qui entre dans ces appareils refroidit instantanément.

Tant que ces gaz réfrigérants circulent en circuit fermé dans des appareils, tout va bien. C’est quand ils sont relâchés dans l’atmosphère qu’ils causent des dommages.

Le fameux trou dans la couche d’ozone, par exemple, est directement lié à l’utilisation du chlorofluorocarbure (ou CFC), un de ces halocarbures. C’est le protocole de Montréal, adopté en 1987, qui en a banni l’utilisation avant qu’on interdise d’autres substances appauvrissant la couche d’ozone (SACO). Et celle-ci nous en remercie : elle devrait avoir retrouvé presque toute son épaisseur d’ici 2060!

Sauf que les SACO ont été remplacées par d’autres halocarbures comme les hydrocarbures fluorés (ou HFC) qui, eux, ont un potentiel de réchauffement climatique inouï : jusqu’à 14 800 fois plus que le CO2! Autrement dit, 67 petits grammes de HFC (R-23) lâchés dans l’air réchauffent autant qu’une grosse tonne de CO2!

Mieux vaut donc faire correctement recycler nos machines à froid, grâce notamment au programme FrigoResponsable, créé par l’entreprise sherbrookoise PureSphera et auquel adhèrent de plus en plus de municipalités. Vous ne pourrez plus dire que vous ne le saviez pas!

La rédaction d’Unpointcinq