voiture à hydrogène, voiture électrique, voiture à hydrogène Québec, hydrogène, Mirai, Toyota, mobilité durable,
array(26) { ["ID"]=> int(40192) ["post_author"]=> string(2) "24" ["post_date"]=> string(19) "2021-06-21 11:00:10" ["post_date_gmt"]=> string(19) "2021-06-21 15:00:10" ["post_content"]=> string(0) "" ["post_title"]=> string(40) "J’ai essayé une voiture à hydrogène" ["post_excerpt"]=> string(361) "Que diriez-vous de conduire un véhicule dont le tuyau d’échappement ne rejette que de l’eau? Loin d’être de la science-fiction, ce type de voiture roule déjà dans les rues de la Vieille Capitale. Il s’agit de la Mirai, le premier véhicule à hydrogène fabriqué en série de Toyota. Est-ce une voie d’avenir afin de décarboner nos transports? " ["post_status"]=> string(7) "publish" ["comment_status"]=> string(6) "closed" ["ping_status"]=> string(6) "closed" ["post_password"]=> string(0) "" ["post_name"]=> string(46) "voiture-a-hydrogene-essaye-toyota-mirai-quebec" ["to_ping"]=> string(0) "" ["pinged"]=> string(0) "" ["post_modified"]=> string(19) "2021-06-21 10:35:09" ["post_modified_gmt"]=> string(19) "2021-06-21 14:35:09" ["post_content_filtered"]=> string(0) "" ["post_parent"]=> int(0) ["guid"]=> string(31) "https://unpointcinq.ca/?p=40192" ["menu_order"]=> int(0) ["post_type"]=> string(4) "post" ["post_mime_type"]=> string(0) "" ["comment_count"]=> string(1) "0" ["filter"]=> string(3) "raw" ["header"]=> string(4) "blog" ["displayCategories"]=> bool(true) }
©Simon Diotte
Created with Lunacy 3 min

Retombées positives générales

J’ai essayé une voiture à hydrogène

21 juin 2021 - Simon Diotte, Coureur des bois dans l'âme

Que diriez-vous de conduire un véhicule dont le tuyau d’échappement ne rejette que de l’eau? Loin d’être de la science-fiction, ce type de voiture roule déjà dans les rues de la Vieille Capitale. Il s’agit de la Mirai, le premier véhicule à hydrogène fabriqué en série de Toyota. Est-ce une voie d’avenir afin de décarboner nos transports?

Pour faire l’essai d’une Toyota Mirai, je dois me rendre à Québec, car c’est sur le boulevard Hamel que se cache la seule station de ravitaillement en hydrogène de la province. La capitale est en effet au cœur d’un projet-pilote où sont mis à l’essai une cinquantaine de Mirai, la plupart au service du gouvernement du Québec.

La prise de possession du véhicule ne prend que quelques secondes chez le concessionnaire Toyota de Sainte-Foy. Voici la clé et bonne route! On m’avait prévenu : conduire une voiture à hydrogène, c’est exactement comme une voiture électrique. On pèse sur « start », on presse le champignon et vroom, on roule. Simple comme bonjour.

voiture à hydrogène, voiture électrique, voiture à hydrogène Québec, hydrogène, Mirai, Toyota, mobilité durable,
Québec est au cœur d’un projet-pilote où sont mis à l’essai une cinquantaine de voitures à hydrogène Toyota Mirai. ©Simon Diotte

Bien que sous le capot, la technologie à hydrogène s’avère complexe – nous y reviendrons –, rien ne transparaît derrière le volant. Je dirais même que c’est probablement l’une des voitures les plus banales que j’ai conduites dans ma vie. Comparé à une auto traditionnelle, l’unique différence perceptible, c’est l’absence de bruit du moteur, à peine audible.

L’avantage par rapport aux véhicules à batterie, c’est que le plein d’hydrogène se fait en quelques minutes seulement, comme un plein d’essence.

Si je ne savais pas que je conduisais un véhicule à hydrogène, je ne l’aurais jamais remarqué. « C’est exactement l’objectif de Toyota : mettre sur la route une voiture innovatrice sans qu’elle ressemble à un laboratoire ambulant », m’explique Romaric Lartilleux, le gestionnaire de relations publiques pour Toyota Canada.

En fait, un véhicule à hydrogène est un véhicule électrique dont la batterie est rechargée en continu par une pile à combustible qui fonctionne à l’hydrogène. Celle-ci génère de l’électricité grâce à la réaction chimique provoquée par l’hydrogène qui entre en contact avec l’oxygène, un processus qui n’émet que de la vapeur d’eau.

L’avantage par rapport aux véhicules à batterie, c’est que le plein d’hydrogène se fait en quelques minutes seulement, comme un plein d’essence. Qui plus est, le froid n’affecte pas la performance des piles à hydrogène. Ainsi, la Mirai 2019 – le véhicule que j’ai essayé –, qui se vend 43 000 $, conserve une autonomie de près de 500 km en tout temps, tandis que la Mirai 2021, qui sera en vente au Canada en 2022, parcourt 650 km avec un seul plein.

L’essence et le diesel cohabitent depuis longtemps dans ce secteur. Ça pourrait être la même chose avec l’hydrogène et les batteries.
Stephen Beatty, vice-président et secrétaire général de Toyota Canada

L’ambassadrice de l’hydrogène

Si la plupart des constructeurs automobiles misent sur un avenir 100 % électrique pour les véhicules légers, Toyota voit les choses d’un autre œil. « L’essence et le diesel cohabitent depuis longtemps dans ce secteur. Ça pourrait être la même chose avec l’hydrogène et les batteries », soutient Stephen Beatty, vice-président et secrétaire général de Toyota Canada.

Pourquoi? Au Québec, les véhicules 100 % électriques sont la meilleure façon de décarboner les transports, car l’électricité produite ici est verte, mais c’est loin d’être le cas partout dans le monde. « L’hydrogène représente une solution de décarbonation dans plusieurs marchés », avance Stephen Beatty.

Le principal obstacle à la démocratisation de la Mirai – mot japonais qui signifie « futur » –, c’est le manque de station de ravitaillement. Pour cette raison, la berline de Toyota ne deviendra pas de sitôt la voiture la plus vendue au Canada, mais son introduction à petite échelle joue cependant un rôle primordial : elle est l’ambassadrice de l’hydrogène auprès du grand public.

« Plus les gens en verront sur les routes, plus ils comprendront les possibilités et les avantages de l’hydrogène dans toutes les sphères de la société », soutient Stephen Beatty. Car l’hydrogène a probablement un grand avenir dans la mobilité durable. Outre les véhicules légers, le constructeur japonais voit l’hydrogène comme la source d’énergie du futur pour propulser les camions en tout genre, misant notamment sur une baisse rapide des coûts reliés à cette filière. L’hydrogène pourrait ainsi faire son nid là où le poids des batteries et le temps de recharge posent problème.

Afin de mettre davantage la Mirai sous les projecteurs, Toyota a récemment conclu une entente avec la plateforme Lyft à Vancouver. Les chauffeurs de ce concurrent d’Uber pourront louer à un bon tarif la Mirai 2021. Le but : familiariser conducteurs et passagers à cette technologie. À quand ce genre d’entente au Québec?

Suivez-nous sur Facebook, Twitter, LinkedIn et Instagram.