array(26) { ["ID"]=> int(31399) ["post_author"]=> string(2) "48" ["post_date"]=> string(19) "2020-09-11 05:24:06" ["post_date_gmt"]=> string(19) "2020-09-11 09:24:06" ["post_content"]=> string(0) "" ["post_title"]=> string(57) "Énergie solaire : passez du côté lumineux de la force" ["post_excerpt"]=> string(225) "Bien que l’hydroélectricité québécoise soit l’une des plus propres au monde, l’énergie solaire gagne des adeptes. Ça vous tente? Voici cinq questions à vous poser avant d’acheter vos premiers panneaux solaires." ["post_status"]=> string(7) "publish" ["comment_status"]=> string(6) "closed" ["ping_status"]=> string(6) "closed" ["post_password"]=> string(0) "" ["post_name"]=> string(27) "panneaux-solaires-au-quebec" ["to_ping"]=> string(0) "" ["pinged"]=> string(0) "" ["post_modified"]=> string(19) "2020-09-21 13:30:11" ["post_modified_gmt"]=> string(19) "2020-09-21 17:30:11" ["post_content_filtered"]=> string(0) "" ["post_parent"]=> int(0) ["guid"]=> string(31) "https://unpointcinq.ca/?p=31399" ["menu_order"]=> int(0) ["post_type"]=> string(4) "post" ["post_mime_type"]=> string(0) "" ["comment_count"]=> string(1) "0" ["filter"]=> string(3) "raw" ["header"]=> string(4) "blog" ["displayCategories"]=> bool(true) }
Created with Lunacy 5 min

Retombées positives générales

Énergie solaire : passez du côté lumineux de la force

Bien que l’hydroélectricité québécoise soit l’une des plus propres au monde, l’énergie solaire gagne des adeptes. Ça vous tente? Voici cinq questions à vous poser avant d’acheter vos premiers panneaux solaires.

Photovoltaïques ou thermiques?

Avant de vous lancer dans les achats, il faut d’abord distinguer les types de panneaux solaires sur le marché et choisir ceux qui correspondent à vos besoins. Les plus populaires, les panneaux photovoltaïques, produisent de l’électricité à partir de l’énergie solaire. Le courant électrique créé par ces panneaux doit ensuite être transformé en courant alternatif, compatible avec les appareils de la maison, au moyen d’un onduleur.

Il existe aussi des panneaux thermiques, aussi appelés « capteurs thermiques », qui eux, produisent de la chaleur. Ils peuvent être utilisés seuls ou avec des panneaux photovoltaïques. « La chaleur des rayons s’accumule et se retransmet dans l’air ou dans l’eau, sans conversion ni appareils coûteux. Le principe est exactement le même que celui de votre boyau d’arrosage en été : les rayons chauffent l’eau contenue dans votre boyau sans aucune intervention supplémentaire », décrit sur son site Web l’organisme Écohabitation.

« Au Québec, on utilise presque toujours l’hydroélectricité pour chauffer l’eau. Comme cette énergie ne coûte pas cher, on oublie d’utiliser la chaleur du soleil », fait remarquer Daniele Oppizzi, fondateur et P.-D. G. de l’usine de maisons solaires iLAND.

Devenir autonome ou rester connecté à Hydro-Québec?

La production d’énergie solaire ne suffit généralement pas à combler tous les besoins d’une habitation canadienne normale qui subit les rigueurs de l’hiver, avertit Ressources naturelles Canada.

Même si chauffer avec des modules solaires photovoltaïques est techniquement possible, « cette source d’énergie est normalement utilisée dans des situations où il n’y a pas de solution de rechange à l’électricité pour faire fonctionner […] des appareils électroniques, des petits moteurs et […] l’éclairage. Les besoins en matière de chauffage sont habituellement mieux comblés par le bois, les hydrocarbures, tels le propane ou le diesel et par les autres technologies solaires conçues pour recueillir la chaleur », précise le ministère fédéral.

Même si certains irréductibles optent pour l’autonomie totale, l’option de combiner l’énergie solaire à l’hydroélectricité propre et peu coûteuse demeure la plus populaire.

LIRE AUSSI: Retraite au soleil ou au solaire?

L’électricité solaire, ça dit quoi sur le plan du carbone?

Au Québec, on est chanceux : notre hydroélectricité, avec et sans réservoir, n’émet respectivement que 17 g et 6 g d’équivalent (éq.) CO2 par kilowattheure (kWh). L’énergie éolienne fait un peu mieux avec seulement 14 g d’éq. CO2 par kWh, et l’électricité produite à partir de panneaux solaires rejette quant à elle 64 g d’éq. CO2 par kWh.

Est-ce à dire que l’énergie solaire n’est pas climato-pertinente chez nous? Pas si vite! L’enjeu de l’électricité, c’est quand on l’utilise tous au même moment : c’est alors tout un défi pour le réseau d’Hydro-Québec, qui peine à fournir. Pour chauffer nos demeures et bâtiments durant les grands froids, il est déjà arrivé que le Québec doive importer de l’électricité des États-Unis, où elle peut avoir été produite avec du gaz naturel d’origine fossile, du mazout ou du charbon, qui font tous très mauvaise figure en émettant de 620 à 879 g d’éq. CO2 par kWh. C’est dix fois plus que l’éolien!

Ainsi, s’équiper de panneaux solaires photovoltaïques permet de désengorger le réseau d’Hydro-Québec en période de pointe, tout en gardant le cap sur les énergies renouvelables. Un mixte essentiel pour assurer la transition énergétique au Québec!

Laura Chouinard-Thuly

 

Connaissez-vous l’option de mesurage net pour d’Hydro-Québec?

Si vous choisissez de jumeler votre production d’énergie à celle du réseau d’Hydro-Québec, vous devenez autoproducteur d’électricité. Vous pouvez alors vous inscrire à l’option de mesurage net, qui fait en sorte que lorsque vous produisez plus d’énergie que vous en consommez, vous pouvez injecter vos surplus dans le réseau national. Vous obtenez alors des crédits de kilowattheures qui sont appliqués à votre facture et vous avez 24 mois pour les consommer. En revanche, quand l’énergie solaire générée est insuffisante pour combler vos besoins, le réseau d’Hydro-Québec peut vous alimenter.

Mais ne s’improvise pas « autoproducteur » qui veut! Il faut que vous soyez un client résidentiel, agricole ou d’affaires, que vous soyez propriétaire de l’endroit où sont installés les équipements de production (les locataires ne peuvent pas) et que ceux-ci produisent de l’électricité à partir d’une source renouvelable – énergie éolienne, photovoltaïque, hydroélectrique, géothermique ou bioénergie.

Remplir ces conditions vous donne le droit de remplir un formulaire de demande qui doit ensuite être approuvé par un ingénieur ou un maître électricien. « On suggère fortement de nous acheminer l’information sur les équipements avant leur achat pour s’assurer qu’ils répondent à nos exigences », prévient Alexandre Manivong, conseiller Commercialisation, performance et solutions clientèle chez Hydro-Québec.

Des risques d’arnaque?

Au cours des dernières années, l’industrie des panneaux solaires photovoltaïques a été parasitée par des charlatans qui promettent des économies d’énergie et d’argent démesurées aux consommateurs. L’émission La Facture a d’ailleurs mis en lumière ce fléau dans des reportages diffusés à Radio-Canada en avril 2020 et en octobre 2018.

Hydro-Québec en a aussi été témoin. « En 2018, il y a eu une montée fulgurante des demandes à mesurage net que l’on attribue aux vendeurs itinérants de panneaux solaires. Il y en a qu’on a dû refuser parce qu’elles n’étaient pas conformes avec ce qu’on demandait pour la sécurité de notre réseau. Des dangers de nature électrique pouvaient causer des blessures aux travailleurs d’Hydro-Québec, au client lui-même et au public », évoque Alexandre Manivong, qui invite le public à utiliser la calculatrice en ligne avant tout investissement dans des panneaux solaires.

Êtes-vous bien préparé?

Pour bien comprendre le b.a.-ba de l’énergie solaire, vous pouvez suivre un cours sur le sujet. Pour 600 $, Écohabitation offre ce service en ligne, autant pour les gens qui s’intéressent à l’autonomie énergétique que pour ceux et celles qui souhaitent combiner le solaire à l’hydroélectricité.

« La formation “Électricité solaire photovoltaïque” se déroule sur deux jours, explique la responsable de la formation, Julie Paquin. On y aborde les composantes des systèmes de production, leur fonctionnement, les branchements, l’entretien et comment planifier l’achat de l’équipement nécessaire en fonction de ses besoins. »

Solution ERA propose aussi plusieurs cours en classe et en ligne sur les habitations écologiques au coût de 300 $.