Véhicule électrique, pointe saint-pierre, volkswagen,
array(26) { ["ID"]=> int(46705) ["post_author"]=> string(2) "24" ["post_date"]=> string(19) "2022-03-02 06:46:24" ["post_date_gmt"]=> string(19) "2022-03-02 11:46:24" ["post_content"]=> string(0) "" ["post_title"]=> string(46) "Médaille d’or pour la Gaspésie électrique" ["post_excerpt"]=> string(317) "Faire le tour de la Gaspésie en voiture électrique, c’est possible grâce à un homme d’affaires passionné qui a permis d’installer une dizaine de bornes de recharge rapide sur la mythique route 132. La péninsule fait aujourd’hui le plein d’électromobilistes pâmés devant la beauté de ses paysages. " ["post_status"]=> string(7) "publish" ["comment_status"]=> string(6) "closed" ["ping_status"]=> string(6) "closed" ["post_password"]=> string(0) "" ["post_name"]=> string(51) "gaspesie-region-championne-transport-electrique-2-2" ["to_ping"]=> string(0) "" ["pinged"]=> string(0) "" ["post_modified"]=> string(19) "2022-03-02 10:07:38" ["post_modified_gmt"]=> string(19) "2022-03-02 15:07:38" ["post_content_filtered"]=> string(0) "" ["post_parent"]=> int(0) ["guid"]=> string(31) "https://unpointcinq.ca/?p=46705" ["menu_order"]=> int(0) ["post_type"]=> string(4) "post" ["post_mime_type"]=> string(0) "" ["comment_count"]=> string(1) "0" ["filter"]=> string(3) "raw" ["header"]=> string(4) "blog" ["displayCategories"]=> bool(true) }
À la pointe Saint-Pierre, Percé. © Simon Diotte
Created with Lunacy 3 min

Médaille d’or pour la Gaspésie électrique

02 mars 2022 - Simon Diotte, Coureur des bois dans l'âme

Faire le tour de la Gaspésie en voiture électrique, c’est possible grâce à un homme d’affaires passionné qui a permis d’installer une dizaine de bornes de recharge rapide sur la mythique route 132. La péninsule fait aujourd’hui le plein d’électromobilistes pâmés devant la beauté de ses paysages.

En 2015, Dany Bergeron, un pharmacien de Saint-Maxime-de-Mont-Louis, veut encourager l’électromobilité dans sa région adoptive. Comment? En implantant un réseau de bornes de recharge rapide dans toute la péninsule. « Pour moi, c’était très important d’électrifier le tour de la Gaspésie en raison de sa longue distance emblématique », dit celui qui souhaitait aussi personnellement prendre le virage électrique.

L’instigateur du projet porte aussi à l’époque le chapeau de président de la Corporation de développement de Saint-Maxime-de-Mont-Louis, mais il voit bien plus loin que son patelin. Dany Bergeron rêve de bornes de recharge rapide de 50 kW à tous les 100 km, ce qui permettrait aux conducteurs de véhicule électrique (VÉ) d’entreprendre le fameux tour de la Gaspésie de 885 km. Ce type de borne permet de récupérer approximativement 120 km d’autonomie en seulement 45 minutes.

Avec cette infrastructure, la Gaspésie était vraiment pionnière dans l’électrification des transports.
Dany Bergeron, pharmacien de Saint-Maxime-de-Mont-Louis

Son souhait devient réalité un an plus tard, après beaucoup de démarches et peu d’embûches. Grâce au soutien de nombreux partenaires, le réseau Rouler vert la Gaspésie prend son envol avec l’installation de 11 bornes à recharge rapide. « Avec cette infrastructure, la Gaspésie était vraiment pionnière dans l’électrification des transports », rappelle-t-il avec fierté.

Bornes de recharge pour les nuls

Il existe trois niveaux de recharge :

  • Niveau 1 : lorsqu’on branche le VÉ sur une prise domestique de 120 V.
  • Niveau 2 : la borne utilise le courant de 240 V, comme la prise de la sécheuse. Ce sont les bornes qu’on installe à la maison ou chez les commerçants.
  • Niveau 3 : la borne rapide qui dispose d’un voltage d’au moins 400 V. On la désigne aussi par l’acronyme BRCC pour « borne de recharge à courant continu ». Idéale pour les longs déplacements.

 

Le projet Rouler vert la Gaspésie a permis également d’ajouter près d’une centaine de bornes de recharge de niveau 2 — qu’on appelle communément les bornes à destination — dans les entreprises. On trouve notamment l’une de ces bornes à la boutique Intérieur D/Déco Surfaces à Sainte-Anne-des-Monts, où les clients rechargent gratuitement leur véhicule tout en magasinant un nouveau revêtement de plancher.

borne de recharge, Gaspésie, véhicule électrique
David-Yan Auclair, propriétaire de Intérieur D/Déco Surface, recharge gratuitement les clients des hôtels du voisinage. © Simon Diotte

Amenez-en des touristes verts!

Au cours de leurs premières années de vie, les bornes sont peu populaires. La donne a toutefois changé : plus de 1000 recharges ont été effectuées sur les 20 bornes rapides de la région gaspésienne en août 2021. Il y a quelques années, Hydro-Québec les a intégrées à son propre réseau provincial. Afin de répondre à la demande grandissante, la société d’État planifie l’ajout cette année de deux nouvelles bornes.

Les électromobilistes en vacances accèdent aussi aux bornes privées que l’on retrouve dans les hôtels, les restaurants et les commerces. Par exemple, les clients de l’hôtel Le Nordet, situé entre Percé et Gaspé, s’y branchent gratuitement. « C’est ma façon toute personnelle d’encourager ce mode de déplacement. Même les gens qui roulent à essence remarquent cette petite attention », affirme son propriétaire, Jeffrey Samuel-Bond.

En combinant l’offre du Circuit électrique à celle des établissements touristiques, on dénombre actuellement plus de 150 bornes de recharge en Gaspésie. « Réparties sur l’ensemble du territoire et accessibles à l’année, elles permettent aux électromobilistes de se déplacer aisément. Les recharges sont l’occasion toute désignée pour partir à la découverte d’un village et des commerçants locaux environnants ou, tout simplement, pour savourer le moment », indique Stéphanie Thibaud de Tourisme Gaspésie.

Aujourd’hui, la Gaspésie ne fait plus cavalier seul afin de séduire les touristes qui roulent sans émettre de bruit. Certaines régions, comme l’Abitibi-Témiscamingue, ont même conçu des circuits spécifiques à l’intention des voyageurs en VÉ.

Saviez-vous que?

Les VÉ représentent 2 % du parc automobile de la belle province, selon l’État de l’énergie au Québec en 2022, produit par la Chaire de gestion du secteur de l’énergie HEC Montréal. Il y en aurait environ 130 000 sur nos routes.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter, LinkedIn et Instagram. Abonnez-vous à notre infolettre