Roadtrip électrique, préparation
array(26) { ["ID"]=> int(46454) ["post_author"]=> string(2) "24" ["post_date"]=> string(19) "2022-02-24 00:40:21" ["post_date_gmt"]=> string(19) "2022-02-24 05:40:21" ["post_content"]=> string(0) "" ["post_title"]=> string(60) "5 étapes pour préparer son road trip électrique" ["post_excerpt"]=> string(352) "L’amélioration continue des véhicules électriques fait qu’il est maintenant possible de faire de longs trajets sans émettre de CO2. Partir pour un road trip électrique exige toutefois une préparation différente de celle qui précède un voyage en voiture à essence. Voici les conseils éprouvés de notre collaborateur." ["post_status"]=> string(7) "publish" ["comment_status"]=> string(6) "closed" ["ping_status"]=> string(6) "closed" ["post_password"]=> string(0) "" ["post_name"]=> string(31) "roadtrip-electrique-se-preparer" ["to_ping"]=> string(0) "" ["pinged"]=> string(0) "" ["post_modified"]=> string(19) "2022-02-24 09:33:15" ["post_modified_gmt"]=> string(19) "2022-02-24 14:33:15" ["post_content_filtered"]=> string(0) "" ["post_parent"]=> int(0) ["guid"]=> string(31) "https://unpointcinq.ca/?p=46454" ["menu_order"]=> int(0) ["post_type"]=> string(4) "post" ["post_mime_type"]=> string(0) "" ["comment_count"]=> string(1) "0" ["filter"]=> string(3) "raw" ["header"]=> string(4) "blog" ["displayCategories"]=> bool(true) }
Created with Lunacy 3 min

Retombées positives générales

5 étapes pour préparer son road trip électrique

24 février 2022 - Simon Diotte, Coureur des bois dans l'âme

L’amélioration continue des véhicules électriques fait qu’il est maintenant possible de faire de longs trajets sans émettre de CO2. Partir pour un road trip électrique exige toutefois une préparation différente de celle qui précède un voyage en voiture à essence. Voici les conseils éprouvés de notre collaborateur.

1. Repenser sa façon de voyager

Depuis des décennies, les voitures à essence sont le principal mode de transport. En partant pour un long voyage, on ne se casse pas la tête pour savoir comment on procédera. On le sait d’instinct ou presque.

En véhicule électrique (VÉ), on doit faire table rase de ses habitudes. On réapprend, en quelque sorte, sa manière de voyager, car la voiture électrique se comporte différemment. Si on ne formate pas son cerveau, on ouvre la porte aux mauvaises expériences (allô la panne!). Mais une fois la programmation refaite, je pense que rouler en VÉ s’avère aussi facile et même plus agréable qu’en moteur à combustion.

2. Télécharger les applications de bornes de recharge

C’est une étape indispensable avant de partir à l’aventure : avoir les bons outils pour repérer les bornes de recharge rapide en chemin. Le Circuit électrique, c’est l’application d’Hydro-Québec qui recense toutes les bornes chez nous. C’est celle que j’utilise et sa bonne ergonomie fait consensus. Si vous voyagez hors du Québec, il existe une panoplie d’applications qui font ce travail, comme ChargeHub et PlugShare.

Pas de voiture électrique? Pourquoi ne pas en louer une?

Les VÉ sont rares, voire inexistants, dans les flottes des agences de location de voiture. Cependant, la plateforme Turo – le Airbnb de la location de voiture – en propose plus de 160 disponibles au Québec, y compris des Polestar, des Tesla et des Mustang. Ces voitures sont offertes par des particuliers à des tarifs comparables à ceux des agences de location traditionnelle. Il y a aussi une entreprise dans le centre-ville de Montréal, Robile.com, qui loue exclusivement des Tesla.

3. Recharger à fond avant de partir

Les électromobilistes ne rechargent pas leur voiture à 100 % au quotidien, car la recharge complète nuit, à long terme, à l’efficacité des batteries. Par contre, en prévision de longs déplacements, il faut le faire.

Une fois en route, je fais comme la plupart des électromobilistes : je coordonne ma pause lunch avec une pause recharge. Pendant que je m’empiffre de bouffe non recommandée par le Guide alimentaire canadien, ma voiture fait le plein d’électrons. Zéro perte de temps et du bonheur, sous forme de calories vides, dans l’estomac! (Ou sous forme de protéines et d’antioxydants, si vous avez le courage de vous faire un lunch santé.)

4. Dénicher les hébergements avec bornes

Depuis que j’ai la chance de tester des voitures électriques, c’est devenu un automatisme. Je fréquente les hôtels et les campings qui mettent à la disposition de leur clientèle des bornes de recharge. C’est tellement pratique. Pendant la nuit, ma voiture fait le plein d’énergie comme son conducteur.

Les hébergements offrant des bornes de recharge sont légion et beaucoup d’entre eux proposent le plein d’énergie gratuitement. Avec une bonne planification, on peut faire de longs voyages sans payer une cenne d’énergie. Oui Madame, oui Monsieur!

S’il n’y a pas de borne de recharge, je branche ma voiture « avec pas d’pot d’échappement » sur une prise électrique conventionnelle, comme lorsque je visite monocle-matante à leur chalet. La recharge est très lente, mais je gagne néanmoins des dizaines de kilomètres d’autonomie en une nuit. Le lendemain, à moi la route!

5. Épouser les principes de l’écoconduite

L’autonomie des VÉ dépend aussi du comportement qu’on adopte au volant. Si on roule trop vite et qu’on abuse des accélérations brusques, on épuise plus rapidement la réserve d’énergie. Il est donc important d’avoir de bonnes habitudes de conduite, comme de rouler à 100 km/h plutôt qu’à 120 km/h sur l’autoroute, ce qui permet d’aller plus loin avec la même charge.

Bonne route!

L’hiver, ne pas sous-estimer l’impact de la météo

Le froid intense nuit à la performance des batteries. L’autonomie des voitures électriques peut chuter de 20 % à 50 % en hiver, selon la météo et les modèles. Par froid sibérien, les recharges seront plus fréquentes et moins rapides.

Les trucs afin de réduire les effets du climat polaire? Préchauffer le moteur avant de partir lorsque le véhicule est encore branché, profiter davantage des sièges et du volant chauffants – moins énergivores que le chauffage de l’air ambiant – et remiser l’auto à l’intérieur si possible.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter, LinkedIn et Instagram. Abonnez-vous à notre infolettre