Urgence climatique illustration, empreinte carbone, empreinte carbone définition
array(29) { ["ID"]=> int(45555) ["post_author"]=> string(2) "92" ["post_date"]=> string(19) "2022-03-11 05:00:11" ["post_date_gmt"]=> string(19) "2022-03-11 10:00:11" ["post_content"]=> string(0) "" ["post_title"]=> string(0) "" ["post_excerpt"]=> string(0) "" ["post_status"]=> string(7) "publish" ["comment_status"]=> string(6) "closed" ["ping_status"]=> string(6) "closed" ["post_password"]=> string(0) "" ["post_name"]=> string(17) "empreinte-carbone" ["to_ping"]=> string(0) "" ["pinged"]=> string(0) "" ["post_modified"]=> string(19) "2022-03-30 17:00:35" ["post_modified_gmt"]=> string(19) "2022-03-30 21:00:35" ["post_content_filtered"]=> string(0) "" ["post_parent"]=> int(0) ["guid"]=> string(56) "https://unpointcinq.ca/?post_type=blog-post&p=45555" ["menu_order"]=> int(0) ["post_type"]=> string(9) "blog-post" ["post_mime_type"]=> string(0) "" ["comment_count"]=> string(1) "0" ["filter"]=> string(3) "raw" ["displayCategories"]=> bool(true) ["displayAuthor"]=> bool(false) ["displayAuthorBottom"]=> bool(true) ["header"]=> string(4) "blog" ["page_banner_options"]=> array(1) { [0]=> string(0) "" } }
© Marie Leviel
Created with Lunacy 2 min

Empreinte carbone

11 mars 2022 - Des Universitaires, Regroupement de chercheuses et chercheurs universitaires du Québec

L’empreinte carbone est une manière de quantifier la contribution d’une personne, d’une entreprise, d’un pays ou même d’un produit de consommation aux changements climatiques. Pour la calculer, on évalue la quantité de gaz à effet de serre (GES) émise par les activités de la personne, de l’entreprise ou du pays, ou encore celles induites par la fabrication, l’utilisation et le recyclage/enfouissement/incinération du produit industriel concerné.

Mais pourquoi qualifie-t-on cette empreinte de « carbone » alors qu’il s’agit de GES? C’est parce que le CO2, le principal GES, est aussi l’une des substances les plus importantes parmi celles qui participent au cycle naturel du carbone, un processus qui joue un rôle déterminant dans la régulation du climat.

Il existe plusieurs manières de mesurer les émissions de GES, dont le CO2.

L’empreinte d’un produit

Dans le cas des biens de consommation, on évalue les émissions de CO2 à l’aide d’une méthode appelée « analyse de cycle de vie » qui recense l’ensemble des émissions induites tout au long de la « vie » du produit, comme l’illustre la figure ci-dessous.

Cycle de vie, empreinte carbone, empreinte carbone définition,
@Thierry Lefèvre / Design @Marie Leviel

On évalue ainsi toutes les émissions de CO2 qu’entraînent la fabrication d’un produit industriel, le transport de ce produit, son utilisation et son recyclage/enfouissement/incinération. Le calcul inclut également les émissions résultant de l’extraction des matières premières qui le composent.

Par exemple, alors qu’une grande part des émissions d’une voiture à essence est attribuable à la phase d’utilisation, la majeure partie des GES émis par une voiture électrique provient de sa fabrication et du recyclage de sa batterie.

L’empreinte des individus et des pays

Pour un pays, l’empreinte carbone inclut non seulement ses émissions directes, c’est-à-dire celles qui sont émises sur l’ensemble de son territoire, mais également toutes les émissions indirectes réalisées à l’extérieur des frontières lors de la fabrication des biens de consommation achetés par ce pays. Par souci de cohérence, on retranche les émissions induites par la production des biens exportés vers les autres pays. Au final, l’empreinte carbone représente bien les émissions résultant de la consommation réelle du pays en tenant compte du commerce international.

Comme le montre la figure ci-dessous, au Canada, chaque personne a émis en moyenne 16 tonnes de CO2 en 2018, soit une empreinte carbone très supérieure à celle observée en Europe et dans les pays émergents ou en développement.

Empreinte carbone,
@Thierry Lefèvre / Design @Marie Leviel

De nombreux registres d’émissions ne comptabilisent que celles qui sont produites sur le territoire, sans prendre en compte les importations et les exportations de carbone (on parle alors d’émissions territoriales ou intérieures). C’est le cas, par exemple, des émissions recensées en vue de négociations sur le climat tenues sous l’égide de l’ONU.

Certains scientifiques ont soulevé l’enjeu du commerce international et le rôle des importations sur les émissions de GES, utilisant les termes de « fuites de carbone » ou d’« émissions cachées » pour désigner les émissions dues aux importations. Bien des scientifiques pensent que l’empreinte carbone reflète mieux les émissions de GES d’une nation que les émissions territoriales.

Bien qu’on l’applique principalement aux pays, l’empreinte carbone peut également viser des secteurs de l’économie, par exemple l’industrie du ciment, le secteur de l’énergie ou celui du transport. Elle peut aussi s’appliquer au monde entier tout comme aux personnes.

Ainsi, il existe des applications qui aident à mesurer l’empreinte écologique de votre ménage en se basant sur les réponses données à un questionnaire sur votre mode de vie. Cependant, comme le calcul est complexe, il nécessite de nombreuses approximations qui rendent le résultat plus ou moins précis. Il peut néanmoins vous donner une bonne idée de l’impact de votre famille en identifiant les sources de GES et, ainsi, vous permettre d’agir au bon endroit.

Thierry Lefèvre, professionnel de recherche à la Faculté des sciences et de génie de l’Université Laval, est membre du regroupement Des Universitaires.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter, LinkedIn et Instagram. Abonnez-vous à notre infolettre