barbecue, viande, charbon de bois, barbecue électrique, barbecue au propane, barbecue végé, cuisine végé, recette végé,
array(26) { ["ID"]=> int(40213) ["post_author"]=> string(2) "53" ["post_date"]=> string(19) "2021-06-22 13:30:46" ["post_date_gmt"]=> string(19) "2021-06-22 17:30:46" ["post_content"]=> string(0) "" ["post_title"]=> string(52) "Barbecue savoureux pour le climat : marche à suivre" ["post_excerpt"]=> string(270) "Cuisiner au barbecue fait partie des petits plaisirs de l’été. Que diriez-vous de vous y adonner en émettant le moins de gaz à effet de serre possible? Voici nos conseils pour profiter de la saison du barbecue en ajoutant une touche climatosympathique sur le gril." ["post_status"]=> string(7) "publish" ["comment_status"]=> string(6) "closed" ["ping_status"]=> string(6) "closed" ["post_password"]=> string(0) "" ["post_name"]=> string(49) "barbecue-savoureux-pour-le-climat-marche-a-suivre" ["to_ping"]=> string(0) "" ["pinged"]=> string(0) "" ["post_modified"]=> string(19) "2021-06-22 13:25:11" ["post_modified_gmt"]=> string(19) "2021-06-22 17:25:11" ["post_content_filtered"]=> string(0) "" ["post_parent"]=> int(0) ["guid"]=> string(31) "https://unpointcinq.ca/?p=40213" ["menu_order"]=> int(0) ["post_type"]=> string(4) "post" ["post_mime_type"]=> string(0) "" ["comment_count"]=> string(1) "0" ["filter"]=> string(3) "raw" ["header"]=> string(4) "blog" ["displayCategories"]=> bool(true) }
© Kamil Macniak / shutterstock
Created with Lunacy 3 min

Retombées positives générales

Barbecue savoureux pour le climat : marche à suivre

22 juin 2021 - Aurélie Lagueux-Beloin, Du tyrannosaure au climat

Cuisiner au barbecue fait partie des petits plaisirs de l’été. Que diriez-vous de vous y adonner en émettant le moins de gaz à effet de serre possible? Voici nos conseils pour profiter de la saison du barbecue en ajoutant une touche climatosympathique sur le gril.

Avec l’arrivée de la chaleur, les barbecues se font aller à fond. Hot-dogs, brochettes, côtes levées, légumes grillés… Peu importe ce que vous mettez sur le gril, c’est un incontournable des rassemblements estivaux. Sans jouer les trouble-fêtes et embêter vos invités, vous pouvez réduire l’impact de votre barbecue sur le climat grâce à quelques petits ajustements.

Dis-moi comment tu chauffes…

Le type de gril choisi va beaucoup influencer l’impact climatique qu’a votre goût pour la cuisine sur le barbecue. Certains modèles pèsent moins que d’autres sur le climat, et c’est affaire de source d’énergie utilisée. En effet, le barbecue au charbon de bois émet trois fois plus de gaz à effet de serre (GES) qu’un modèle similaire au propane. Si le propane l’emporte, c’est parce que le charbon et les briquettes « gaspillent » de la chaleur. En plus de la cuisson, ils en produisent avant, jusqu’à l’atteinte de la température souhaitée, et aussi après, le temps de refroidir. Cette production en trop, qui peut s’étendre sur une vingtaine de minutes, ne fait pas le poids par rapport au barbecue au propane, qui s’allume et s’éteint sur commande grâce à sa switch on/off.

Si vous êtes un inconditionnel du goût fumé du charbon de bois, pensez à acheter votre charbon localement pour limiter son empreinte carbone. Plusieurs entreprises québécoises en produisent avec du bois de chez nous, dont la charbonnerie ancestrale Feuille d’érable, à Sainte-Christine-d’Auvergne, près de Québec, Xylo-Carbone, à Saint-Tite, en Mauricie, et Charbon de bois franc Basques, à Saint-Mathieu-de-Rioux, dans le Bas-Saint-Laurent.

Mais si vous voulez être premier de classe en matière de barbecue climatosympathique, il faut se tourner vers des modèles électriques. Au Québec, comme notre électricité est à 99 % renouvelable, les autres types de barbecues ont bien des croûtes à manger pour espérer lui arriver à la cheville!

Au royaume des burgers

 Certains mets sur le barbecue sont indémodables, dont les hamburgers. Si bien que la Royal Society, une assemblée de scientifiques britanniques, s’en est inspirée pour une exposition scientifique. On s’y posait la question suivante : quelle est la différence, en ce qui a trait au  climat, entre trois repas de burgers cuits sur un barbecue au charbon de bois? Le burger traditionnel, avec sa boulette de bœuf haché, est celui qui émet le plus de GES. Le burger végétalien en produit trois fois moins.

 

Burger au bœuf Burger au poulet Burger végétalien
5,8 kg d’équivalent CO2 par personne 3,2 kg d’équivalent CO2 par personne 2 kg d’équivalent CO2 par personne
125 grammes de charbon 125 grammes de charbon 125 grammes de charbon
2 pains à hamburgers 2 pains à hamburgers 2 pains à hamburgers
2 cuillères à thé de beurre 2 cuillères à thé de beurre 2 cuillères à thé de tartinade de légumes
2 boulettes de bœuf haché (200 g) 2 petites poitrines de poulet (200 g) 2 boulettes végétaliennes (200 g)
2 tranches de fromage 2 tranches de fromage 1 demi-oignon (de saison)
1 tomate moyenne (de saison) 1 tomate moyenne (de saison) 2 cuillères à thé de ketchup
2 cuillères à thé de ketchup 2 cuillères à thé de ketchup Une poignée de fraises
Une poignée de fraises Une poignée de fraises 1 cuillère à thé de sucre
2 cuillères à thé de crème 2 cuillères à thé de crème  

 

Et ça ne fonctionne pas que pour les burgers : à quantités égales, le tofu émet 10 fois moins de GES qu’un steak. Ces résultats illustrent bien comment la réduction de notre consommation de viande, particulièrement de viande rouge, est un moyen efficace de réduire notre empreinte carbone.

L’idée n’est pas de bouleverser vos soirées barbecue en chamboulant les menus et en interdisant les produits carnés, mais plutôt de diminuer graduellement votre consommation de viande. Avant de devenir un pro et de passer à l’étape du burger végétalien, on peut commencer doucement en variant les recettes. Par exemple, en remplaçant le bœuf par de la volaille ou encore en alternant la viande avec des légumes sur les brochettes et dans les boulettes. Vous pouvez ensuite faire une incursion du côté des protéines végétales comme le tofu, le tempeh et les légumineuses pour découvrir de nouvelles saveurs.

Il ne vous reste plus qu’à passer derrière le gril et à tester de nouvelles recettes savoureusement assaisonnées à l’action climatique.

sandwich, zéro déchet, réduction des déchets, pique-nique, été 2021,

Un point de plus pour le fait « maison »

La saison des barbecues se juxtapose à celle des pique-niques. On en improvise souvent pendant l’été avec la famille et les amis. Dans ces cas-là, par manque de temps, on est parfois tenté de se tourner vers les sandwichs et autres mets préparés à l’épicerie. Cependant, d’après une étude britannique, un sandwich jambon-fromage préparé et vendu à l’épicerie émet deux fois plus de GES que le même sandwich fait à la maison. Cette différence s’explique par la diminution du temps de réfrigération à la maison et la réduction des pertes alimentaires le long de la chaîne de production. En plus, prendre le temps de cuisiner chez soi, c’est aussi éviter les emballages à usage unique. 😉

Suivez-nous sur Facebook, Twitter, LinkedIn et Instagram.