S’armer contre les vagues de chaleur

Mont Royal
array(26) { ["ID"]=> int(49925) ["post_author"]=> string(2) "24" ["post_date"]=> string(19) "2022-06-23 06:12:47" ["post_date_gmt"]=> string(19) "2022-06-23 10:12:47" ["post_content"]=> string(0) "" ["post_title"]=> string(38) "S’armer contre les vagues de chaleur" ["post_excerpt"]=> string(241) "Réchauffement climatique oblige, les épisodes de chaleur extrême se manifestent de plus en plus tôt et sont de plus en plus longs et intenses. C’est le temps de déclarer la guerre aux canicules. Voici huit armes pour mener le combat. " ["post_status"]=> string(7) "publish" ["comment_status"]=> string(6) "closed" ["ping_status"]=> string(6) "closed" ["post_password"]=> string(0) "" ["post_name"]=> string(36) "8-trucs-contre-les-vagues-de-chaleur" ["to_ping"]=> string(0) "" ["pinged"]=> string(0) "" ["post_modified"]=> string(19) "2022-07-13 13:17:33" ["post_modified_gmt"]=> string(19) "2022-07-13 17:17:33" ["post_content_filtered"]=> string(0) "" ["post_parent"]=> int(0) ["guid"]=> string(31) "https://unpointcinq.ca/?p=49925" ["menu_order"]=> int(0) ["post_type"]=> string(4) "post" ["post_mime_type"]=> string(0) "" ["comment_count"]=> string(1) "0" ["filter"]=> string(3) "raw" ["header"]=> string(4) "blog" ["displayCategories"]=> bool(true) }
© Pixabay /demosg
Created with Lunacy 3 min

Réchauffement climatique oblige, les épisodes de chaleur extrême se manifestent de plus en plus tôt et sont de plus en plus longs et intenses. C’est le temps de déclarer la guerre aux canicules. Voici huit armes pour mener le combat.

Revirement de situation : ce ne sont plus les grands froids qui sèment l’inquiétude au pays, mais les épisodes de chaleur extrême. Qui l’eût cru? Le problème, c’est que le Canada se réchauffe, en moyenne, deux fois plus vite que l’ensemble de la planète, et la chaleur extrême est le phénomène météorologique lié aux changements climatiques qui fait le plus de victimes dans la population.

Malheureusement, on ne peut compter uniquement sur la climatisation pour nous rafraîchir, indique le rapport « Chaleur extrême irréversible », produit par le Centre Intact d’adaptation au climat de l’Université de Waterloo. « Les changements climatiques, qui entraînent aussi plus d’inondations et de feux de forêt, fragilisent nos infrastructures électriques. Lors des épisodes de chaleur extrême, les appareils électriques fonctionnent dans des conditions difficiles, augmentant les risques de défectuosité. Alors, que ferons-nous en cas de panne d’électricité? » explique Joanna Eyquem, coautrice de ce rapport.

Autre problème : les climatiseurs empirent les canicules en rejetant de la chaleur à l’extérieur. On entre ainsi dans un cercle vicieux où l’on climatise de plus en plus tout en réchauffant encore plus l’atmosphère. Mieux vaut limiter la climatisation au maximum en travaillant sur le plan de la prévention. Voici des solutions à mettre en œuvre afin d’atténuer la chaleur lors des prochaines canicules.

1. Profiter de la ventilation gratuite

Quand la chaleur s’engouffre dans la maison, elle s’accumule jusqu’à en devenir insupportable. D’où la tentation facile du climatiseur. « Mais pourquoi ne pas profiter de la ventilation gratuite en ouvrant les fenêtres pendant la nuit, quand la température extérieure devient plus basse que la température intérieure, et en les fermant le jour, quand le mercure atteint des sommets? » suggère Denis Boyer, coordonnateur en efficacité énergétique chez Écohabitation, organisme spécialisé dans les maisons durables.

2. Éliminer les sources de chaleur

Même en mode veille, tablettes, consoles de jeux vidéo et autres ordinateurs produisent de la chaleur. « La solution : on les éteint ou on les débranche systématiquement quand on ne les utilise pas », avise Cendrix Bouchard, porte-parole d’Hydro-Québec. On troque la sécheuse, grosse génératrice de chaleur, pour la corde à linge. On remplace les ampoules incandescentes par des ampoules à LED, beaucoup moins énergivores. On repense également notre menu : quand le thermomètre s’affole, ce n’est pas le temps de cuisiner une dinde au four. On mange frais, des salades par exemple, et si on fait de la cuisson, on privilégie le four micro-ondes.

3. Éliminer les fuites d’air

La chaleur peut s’infiltrer sournoisement de l’extérieur, d’où l’importance de bien isoler et d’améliorer l’étanchéité de notre maison. « Les fuites d’air se trouvent souvent dans les prises de courant, les luminaires au plafond et autour des fenêtres. En les calfeutrant avec du scellant liquide ou des coupe-froid rigides, on améliore l’efficacité énergétique de la maison, été comme hiver », explique Denis Boyer. Des économies de chauffage et de climatisation sont à la clé.

4. Fermer la porte au soleil

Les fenêtres sont la voie d’entrée du soleil à l’intérieur. On pourrait croire qu’en fermant les rideaux, on bloque cet accès. « Malheureusement, non. Il est trop tard. La solution consiste à contrer le rayonnement solaire AVANT qu’il n’entre dans la maison, soit de l’extérieur », dit Denis Boyer, d’Écohabitation. Un auvent stratégiquement placé peut faire ce travail. Des pare-soleil au-dessus des fenêtres aussi. Les volets, une évidence en Europe, seraient la solution idéale, mais ils sont encore méconnus au Québec. À étudier à l’avenir.

5. Verdir notre environnement

On bloque le rayonnement direct du soleil sur nos maisons en plantant des arbres, idéalement sur les faces exposées (sauf au nord, donc). « Autre solution facile et économique : on recouvre nos murs de plantes grimpantes, qui réduisent substantiellement la chaleur des murs exposés au soleil », dit Denis Boyer. Ce spécialiste en efficacité énergétique a déjà remarqué une différence de 10 degrés entre un mur pleinement exposé au soleil sans protection et un mur recouvert de vignes. Puisque les végétaux transpirent, selon le processus d’évapotranspiration, ils auront aussi pour effet de modérer le mercure en emprisonnant la chaleur dans la vapeur d’eau.

Pssitt! Pas besoin d’un immense terrain pour faire du verdissement : de la culture en pot fera le travail sur un balcon.

6. Réaménager ses espaces

Les sous-sols sont toujours les pièces les plus froides. Ne serait-il pas le temps, en période de chaleur, de maximiser leur utilisation? Joanna Eyquem, du Centre Intact d’adaptation au climat, suggère d’y aménager son espace de bureau ou sa chambre à coucher pendant les fortes chaleurs, ce qui réduira les besoins en climatisation. « Dans un endroit plus frais, on sera plus productif au travail et on dormira mieux », cite-t-elle comme avantages.

7. Ombrager les stationnements

En accumulant la chaleur pendant le jour et en en émettant la nuit, le bitume empire les vagues de chaleur. Le mieux, c’est de réduire à sa plus petite expression l’asphaltage sur son terrain. On privilégie les entrées de garage végétalisées avec des pavés alvéolés, qui favorisent l’infiltration de l’eau dans le sol et l’évaporation, permettant un rafraîchissement urbain.
« Si ce n’est pas possible, on protège le stationnement des rayons directs du soleil en aménageant de la végétation sur son pourtour ou carrément au-dessus, à l’aide d’une structure. Cela aura aussi comme autre bénéfice de protéger la voiture du soleil, diminuant les besoins en climatisation », dit Denis Boyer.

Pissenlits et pavés
©Tama66

8. Mettre sa voiture au chômage

Les moteurs à combustion sont un modèle d’inefficacité énergétique : un quart de l’énergie sert à faire avancer la voiture, les trois-quarts se perdent en chaleur. Pas pour rien qu’il fait plus chaud dans le trafic. La solution : on minimise le transport en voiture et on privilégie le transport actif. Si on a besoin de la voiture, les voitures électriques génèrent beaucoup moins de chaleur, indique ce rapport de l’INSPQ. N’est-il pas le temps d’électrifier nos déplacements?

Que faire pendant une vague de chaleur?

Il fait chaud, trop chaud. Voici des conseils à suivre afin de vous protéger de la chaleur, par Laurie-Maude Drapeau, conseillère scientifique à l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ). On…

  • s’hydrate avant de ressentir la soif et on propose régulièrement de boire aux nourrissons et aux enfants afin de prévenir la déshydratation;
  • évite l’alcool, qui accentue la déshydratation;
  • porte des vêtements amples et légers qui favorisent la transpiration, comme les vêtements en lin;
  • applique des linges humides sur son visage et son cou, on prend des bains et des douches aussi souvent que nécessaire;
  • profite des services publics pendant les canicules, comme les heures prolongées des piscines et des jeux d’eau, des bibliothèques et autres endroits climatisés.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter, LinkedIn et Instagram. Abonnez-vous à notre infolettre