Fromagerie des basques
array(26) { ["ID"]=> int(32260) ["post_author"]=> string(2) "47" ["post_date"]=> string(19) "2020-10-07 06:18:02" ["post_date_gmt"]=> string(19) "2020-10-07 10:18:02" ["post_content"]=> string(0) "" ["post_title"]=> string(73) "La fromagerie des Basques, pionnière de l’action climatique au Québec" ["post_excerpt"]=> string(218) "Célèbre pour son fromage en grains, la fromagerie des Basques de Trois-Pistoles s’est lancée en 2011 dans une aventure qui, à l’époque, était tout sauf banale : calculer l’empreinte carbone de ses fromages." ["post_status"]=> string(7) "publish" ["comment_status"]=> string(6) "closed" ["ping_status"]=> string(6) "closed" ["post_password"]=> string(0) "" ["post_name"]=> string(40) "fromagerie-des-basques-empreinte-carbone" ["to_ping"]=> string(0) "" ["pinged"]=> string(0) "" ["post_modified"]=> string(19) "2020-10-12 10:13:48" ["post_modified_gmt"]=> string(19) "2020-10-12 14:13:48" ["post_content_filtered"]=> string(0) "" ["post_parent"]=> int(0) ["guid"]=> string(31) "https://unpointcinq.ca/?p=32260" ["menu_order"]=> int(0) ["post_type"]=> string(4) "post" ["post_mime_type"]=> string(0) "" ["comment_count"]=> string(1) "0" ["filter"]=> string(3) "raw" ["header"]=> string(4) "blog" ["displayCategories"]=> bool(true) }
Created with Lunacy 3 min

Retombées positives générales

La fromagerie des Basques, pionnière de l’action climatique au Québec

Célèbre pour son fromage en grains, la fromagerie des Basques de Trois-Pistoles s’est lancée en 2011 dans une aventure qui, à l’époque, était tout sauf banale : calculer l’empreinte carbone de ses fromages.

Tout commence avec l’installation, la même année, d’un système de biométhanisation afin de produire un biogaz à partir du lactosérum rejeté par l’entreprise. Ce sous-produit de la coagulation du lait, également appelé « petit-lait », représente pas moins de 90 % du volume de lait englouti chaque année par la fromagerie, qui fabrique environ 350 tonnes de fromage à partir de 3,5 millions de litres de lait.

Ce nouveau dispositif (qui traite également les eaux de lavage) permet aussi de chauffer les bâtiments et d’alimenter les appareils de pasteurisation du lait, ce qui a eu pour conséquence heureuse d’évincer le mazout. Mais dès son installation, une réflexion plus large a été lancée : « Au début, ce qu’on voulait, c’était une autonomie énergétique, mais on est devenus de plus en plus sensibilisés à la question de notre empreinte carbone », témoigne le directeur des opérations de la fromagerie, Vianney D’Amours.

C’est ainsi qu’une firme spécialisée, la Coop ASEPS, a réalisé l’analyse du cycle de vie de quatre fromages de Trois-Pistoles, dont les résultats sont depuis indiqués sur les étiquettes. Ceux-ci sont amenés à évoluer dans le bon sens puisque, selon Vianney D’Amours, « on essaie de réduire cette empreinte au quotidien ».

Lire aussi: Les fromages d’ici sont-ils moins nocifs pour le climat que ceux d’ailleurs?

 

La fromagerie a notamment décidé de ne plus faire affaire qu’avec des producteurs de lait locaux, ce qui ne manque pas dans le Bas-Saint-Laurent. Ainsi, en moyenne, le transport du lait ne représente plus que 0,42 % des émissions de GES dues à la production d’un kilogramme de fromage. La production du lait en tant que tel représente la part du lion de ces émissions (79,35 %), peut-on constater à la lecture de l’étude de la Coop ASEPS.

Un résultat à méditer : dans un secteur aussi complexe que l’agroalimentaire, qui fait intervenir une multiplicité d’acteurs, il y a une limite aux gains que l’on peut réaliser en tentant de diminuer ses émissions seul dans son coin.

 

L’éco étiquette du Suisse. Le 1er chiffre vise les impacts sur la santé humaine, (exprimés en DALY), le 2e les impacts sur la qualité des écosystèmes (exprimés en PDF*an*m2), le 3e les impacts sur les changements climatiques (exprimés en kg CO2 éq.) et le 4e les impacts sur l’épuisement des ressources (exprimé en Mj).