epicerie zero dechet villeray loco produits vrac photo interieur section vrac shampoing
array(26) { ["ID"]=> int(32285) ["post_author"]=> string(2) "57" ["post_date"]=> string(19) "2020-10-13 06:36:00" ["post_date_gmt"]=> string(19) "2020-10-13 10:36:00" ["post_content"]=> string(0) "" ["post_title"]=> string(47) "Petite épicerie zéro déchet deviendra grande" ["post_excerpt"]=> string(344) "Si une majorité de Québécois ne partent plus faire leur épicerie sans leurs sacs réutilisables, de plus en plus y ajoutent aussi leurs contenants réutilisables. C’est que les épiceries zéro déchet se multiplient à l’échelle de la province et la clientèle est au rendez-vous. Survol de deux concepts à succès nés à Montréal." ["post_status"]=> string(7) "publish" ["comment_status"]=> string(6) "closed" ["ping_status"]=> string(6) "closed" ["post_password"]=> string(0) "" ["post_name"]=> string(35) "epiceries-zero-dechet-loco-nousrire" ["to_ping"]=> string(0) "" ["pinged"]=> string(0) "" ["post_modified"]=> string(19) "2020-10-16 11:37:35" ["post_modified_gmt"]=> string(19) "2020-10-16 15:37:35" ["post_content_filtered"]=> string(0) "" ["post_parent"]=> int(0) ["guid"]=> string(31) "https://unpointcinq.ca/?p=32285" ["menu_order"]=> int(0) ["post_type"]=> string(4) "post" ["post_mime_type"]=> string(0) "" ["comment_count"]=> string(1) "0" ["filter"]=> string(3) "raw" ["header"]=> string(4) "blog" ["displayCategories"]=> bool(true) }
Created with Lunacy 3 min

Retombées positives générales

Petite épicerie zéro déchet deviendra grande

13 octobre 2020 - Amélie Cournoyer, Journaliste inspiratrice

Si une majorité de Québécois ne partent plus faire leur épicerie sans leurs sacs réutilisables, de plus en plus y ajoutent aussi leurs contenants réutilisables. C’est que les épiceries zéro déchet se multiplient à l’échelle de la province et la clientèle est au rendez-vous. Survol de deux concepts à succès nés à Montréal.

Simple mode ou phénomène durable, les épiceries zéro déchet? « C’est vraiment une tendance de fond qui non seulement se maintiendra, mais ira même en s’accentuant », n’hésite pas à répondre Francine Rodier, chercheuse au GreenUXlab, un laboratoire de recherche en nouvelles expériences utilisateurs et en écoresponsabilité rattaché à l’École des sciences de la gestion de l’Université du Québec à Montréal (ESG UQAM). 

Ces dernières années, les épiceries sans contenants ni emballages ont réussi le double exploit de changer la manière dont les consommateurs font leurs courses – peser, remplir, payer – et d’influencer les grandes bannières. « Les épiceries zéro déchet sont comme des phares. Elles poussent le concept au maximum. Mais les épiceries traditionnelles finiront par emboîter le pas pour répondre à la demande des consommateurs et, aussi, parce que ça réduit leurs coûts liés à l’achat d’emballages et à la gestion de leurs déchets », soutient Francine Rodier.

LOCO : la première chaîne carboneutre au Québec

epicerie zero dechet villeray loco produits vrac photo interieur
L'épicerie zéro déchet LOCO a ouvert ses portes dans le quartier Villeray à l’été 2016.

La première de ces épiceries zéro déchet, qui propose des produits biologiques et en vrac de petits producteurs et d’artisans québécois, a ouvert ses portes dans le quartier Villeray à l’été 2016. Quatre ans plus tard, LOCO compte trois succursales (Villeray, Verdun et Ahuntsic), et une qui ouvrira sur le Plateau Mont-Royal cette année. « Le premier LOCO a engrangé des revenus de presque un million de dollars la première année, et l’entreprise avait presque doublé ce montant avant la pandémie », dévoile fièrement Andréanne Laurin, la cofondatrice et directrice générale. 

En 2019, LOCO est devenue la première chaîne d’épiceries carboneutre au Québec. Les épicières, d’anciennes étudiantes en environnement, ont pris plusieurs mesures pour diminuer les émissions de gaz à effet de serre de leur entreprise : transformation des fruits et légumes flétris, redistribution des invendus aux gens du quartier et achat de matériel usagé, notamment. Résultat : elles n’ont eu que 28 tonnes d’équivalent CO2 à compenser l’an dernier (donc 155 arbres à planter) pour l’exploitation des quatre succursales, des émissions principalement dues à la consommation d’électricité des magasins et à la gestion des matières résiduelles (compostage, recyclage, déchets).

NousRire, l’épicerie « écolo-nomique »

NousRire, c’est un groupe d’achat d’aliments biologiques et écoresponsables en vrac auquel 8000 personnes ont participé au cours de la dernière année. Les participants commandent d’abord leurs produits non périssables en ligne (pâtes, riz, café, beurre d’arachides, huiles d’olive, etc.), puis vont les récupérer à l’un des 18 points de cueillette à travers le Québec, le tout étant pesé et emballé avec l’aide de bénévoles.

epicerie nousrire quebec aliments vrac groupe d'achat
NousRire propose 18 points de cueillette à travers le Québec. (© Nella Sammartino)

 « Nous achetons en très grandes quantités directement auprès des fournisseurs, ou en limitant le nombre d’intermédiaires à tout le moins, notre objectif étant de réduire à la fois l’utilisation d’emballages et le coût des aliments. Ça nous permet d’offrir des produits biologiques de qualité environ 20 % moins cher que dans les épiceries », résume la porte-parole de l’organisation, Marion Demers. Fondé en mai 2015 par trois Montréalais, NousRire a connu une croissance annuelle moyenne d’environ 67 %. En cinq ans, 860 000 kg de nourriture ont été distribués au total, ce qui a permis d’éviter l’utilisation de 1,6 million d’emballages neufs!