© Maude Carmel

On trouve de tout tout tout à l’écocentre de Baie-Comeau

Dans une rue reculée à l’ouest de Baie-Comeau se cache un monde merveilleux où les portes se transforment en tables et les commodes en chaises. Croyez-le ou non, cet endroit de rêve est un écocentre… et une boutique!

Économie / 25 octobre 2019

Il y a cinq ans, l’organisme responsable du site d’enfouissement de la région de Manicouagan a voulu revoir sa gestion des déchets. « Il y avait un désir de créer une synergie pour détourner le plus de matière possible de l’enfouissement. On a eu l’idée de récupérer des objets en y affiliant un magasin de réemploi », raconte Isabelle Giasson, la directrice de ce qui s’appelle maintenant la Régie de gestion des matières résiduelles de la Manicouagan (RGMRM).

Le projet, qui a remporté un Phénix de l’environnement dès ses débuts, a pour mandat d’optimiser les services de collecte, de traitement et de valorisation des matières résiduelles. En plus de réduire les coûts de gestion pour les municipalités de la région, il crée des emplois saisonniers et permanents tout en offrant aux citoyens des articles à prix accessibles.

La caverne d’Ali Baba

Lorsque, à la fin de mes vacances estivales sur la Côte-Nord, je me rends à la RGMRM, une des conseillères s’affaire à dépoussiérer un vieux magnétophone. « Quand c’est moins achalandé, les employées nettoient les objets qui viennent d’arriver et les évaluent », m’explique Isabelle. « Elles peuvent aussi être en mode fabrication ou finition », précise la pétillante Nord-Côtière.

Vous l’aurez compris : dans ce magasin de réemploi, tout objet récupérable est récupéré. Le menuisier sur place ou un autre membre du personnel saura soit le réparer, soit le transformer.

À l'écocentre, on trouve des meubles 100 % uniques. © Maude Carmel

Depuis la création de cette boutique pas comme les autres, 500 tonnes de déchets ont ainsi été détournées de l’enfouissement. Quand on pense qu’au Québec une tonne de matières résiduelles destinée à être enfouie émet 1670 kg d’équivalent CO2, on réalise que 500 tonnes, c’est une réduction considérable des émissions de gaz à effet de serre (GES).

Toute une vie

En empêchant ces centaines de tonnes de déchets d’échouer au dépotoir, la Régie de gestion des matières résiduelles de la Manicouagan a évité la production de 835 tonnes d’équivalent CO2, ce qui correspond aux GES émis par un Québécois pendant 87 ans!

écocentre de baie-comeau
Isabelle Giasson, la directrice de la RGMRM.

« Lorsque la porte un jour neuve d’une maison se retrouve à l’écocentre, elle devient en quelque sorte la porte “neuve” du chalet de quelqu’un d’autre. Quelques années plus tard, elle va peut-être revenir à l’écocentre et, nous, on va finir par en faire une table. Nos objets peuvent avoir tout un cheminement », indique Isabelle en me montrant des pattes de chaises réincarnées en chandeliers. En plus d’avoir été fabriqués sans générer de GES, ces meubles et objets artisanaux sont 100 % uniques et, honnêtement, de toute beauté.

Mais ils ne sont pas les seuls trésors de l’écocentre de Manicouagan. On y trouve aussi des matériaux de construction comme du bois ou des clous, des électroménagers, des meubles en tout genre, des jouets, etc., à des prix défiant toute concurrence.

La boutique de la RGMRM propose aussi aux artisans et artistes des environs de vendre leurs œuvres, à condition qu’elles soient conçues avec au moins 70 % de matières récupérées. Elle met également à la disposition de la collectivité de Manicouagan des articles pour un mode de vie zéro déchet.

Quand ton écocentre devient ton magasin préféré

À la RGMRM, on a conscience que la boutique n’existe que par et pour les gens du coin. Ce sont eux qui apportent les matières premières et ce sont eux qui profitent de leur transformation. Ce magasin, c’est en quelque sorte le leur et tout particulièrement celui de Linda Girard. Cette résidente de Ragueneau est une fervente des produits proposés par la Régie. Quand je lui téléphone, elle sort justement d’une séance de magasinage. « C’est ma boutique préférée! Je viens d’acheter pour 100 $! »

Quand Linda et son mari ont rénové leur maison, tout leur matériel – bois, clous, peinture, meubles – provenait de la RGMRM. Si bien qu’aujourd’hui, la moitié de leur maison est composée de matériaux recyclés. « Avant l’inauguration du magasin de réemploi, je n’avais pas d’autre choix que d’acheter juste du neuf. C’est certain que ç’a changé ma façon de consommer », reconnaît cette employée de la fonderie Alcoa.

Impliquée comme pas deux, Linda a apporté sa propre cafetière lorsque la Régie a fêté ses cinq ans l’été dernier. « Tous les employés me connaissent ici, et ils nous offrent tellement un bel accueil que j’ai voulu contribuer et servir du café à tous les clients et autres invités! »

écocentre de baie-comeau
Clous, vis, bois, plomberie : les bricoleurs aussi peuvent trouver leur bonheur à l'écocentre. © Maude Carmel

Le Jean Coutu du boulevard Laflèche a du souci à se faire… Car l’autre endroit à Baie-Comeau où on trouve de tout, tout, tout, même une amie (et sa machine à café), c’est à la Régie de gestion des matières résiduelles de la Manicouagan!

Retombées positives

  • Baisse de la pollution
  • Création d'emplois
  • Plus dans ses poches
Voir toutes les retombées positives de l'action climatique
On trouve de tout tout tout à l’écocentre de Baie-Comeau 3min.