Dehors le mazout!

Au royaume de l’électricité, le mazout n’est plus le bienvenu. Pour assurer la transition énergétique et réduire l’empreinte carbone des ménages, le programme Chauffez Vert propose de le mettre à la porte en renouvelant les sources d’énergie des foyers québécois.

Vivre ici / 23 mars 2018
Moins de GES !

Bien que sa popularité ait considérablement diminué au cours des dernières décennies, le mazout est encore bien présent dans les foyers de la province. En 2014, 321 000 ménages l’utilisaient toujours, soit 5,5 % de l’ensemble des sources énergétiques contre 18,5 % en 1990, selon les données de Ressources naturelles Canada.

Dans la foulée de la nécessaire transition énergétique, le gouvernement provincial encourage fortement les citoyens à changer leurs systèmes de chauffage et autres chauffe-eau alimentés au mazout pour des modèles fonctionnant à l’électricité ou toute autre source d’énergie renouvelable. Des mesures d’efficacité énergétique qui sont autant d’actions face aux changements climatiques, car elles permettent d’importantes réductions des émissions de gaz à effet de serre (GES).

La consommation moyenne d’un logement sans climatisation est de 13 000 kwh. Selon le FAQDD cette quantité d’électricité consommée au Québec génère 26 kg de CO2 éq. Si une telle quantité d’énergie était fournie par mazout no.2, cela générerait plutôt 3 tonnes de CO2 soit l’équivalent de ce qu’émet une voiture moyenne au Québec durant une année complète (selon la Banque de données des statistiques officielles sur le Québec ainsi que Ressources naturelles Canada, en 2014). La différence est énorme.

L’impact environnemental du mazout n’est donc pas négligeable. Dérivé du pétrole, sa consommation rejette beaucoup d’émissions de CO2, de monoxyde et dioxyde d’azote, en plus de composés organiques volatils. Avec de telles mesures de transition, le gouvernement espère retirer complètement ce dinosaure énergétique du chauffage des bâtiments québécois d’ici 2030.

Nécessaire transition

Tous les programmes d’efficacité énergétique, qu’ils s’adressent aux particuliers ou aux entreprises, ont été confiés à Transition énergétique Québec (TEQ) lors de sa création en avril 2017. Depuis 2013, le programme Chauffez vert offre une aide financière aux propriétaires résidentiels décidés à effectuer un virage vers une source d’énergie durable et renouvelable. Jusqu’ici, près de 14 000 foyers ont converti leur système, bénéficiant d’une aide totale de 15,96 millions de dollars. Ces conversions énergétiques ont permis des réductions d’émissions totalisant 103 000 tonnes CO2 éq., soit une moyenne de 7,4 tonnes CO2 éq. par projet. Cela équivaut au retrait de 33 000 voitures de la route.

Aide financière offerte par Chauffez Vert

Maison unifamiliale 

Mazout léger : 1 275 $
Autre combustible admissible : 850 $

Duplex ou triplex

Mazout léger : 875 $ × nombre de logements admissibles
Autre combustible admissible : 650 $ × nombre de logements admissibles

Immeuble résidentiel

Mazout léger : 550 $ × nombre de logements admissibles
Autre combustible admissible : 225 $ × nombre logements admissibles

 

 

Beaucoup reste encore à faire pour convaincre tous les ménages de tourner le dos au mazout. Au départ, le programme Chauffez Vert a connu un certain engouement qui s’est ensuite essoufflé. La demande a notamment diminué de plus de 50 % sur la période 2016-2017. Selon Transition énergétique Québec, ce ralentissement pourrait être dû à la baisse des coûts du mazout. L’investissement financier que demande pareil changement, plusieurs milliers de dollars selon le choix du système (plinthes, radiateur, air pulsé, chaudière électrique), n’est pas non plus à négliger parmi les causes expliquant cette baisse d’adhésion du public.

Chauffez Vert_Electricite_Chauffez Vert
Chauffez Vert encourage les citoyens à passer au chauffage électrique. (© Chauffez Vert)

Ayant prouvé son efficacité, le programme Chauffez Vert a été prolongé jusqu’au 31 mars 2021. Ses modalités, tout comme celles de l’ensemble des programmes d’efficacité énergétique, seront réévaluées pour mieux répondre aux besoins de la population, confie Annie Guertin, directrice des communications et des affaires publiques chez TEQ.

Pour l’instant, l’installation d’un système biénergie utilisant en alternance le combustible et l’électricité n’est pas admissible, une limitation qui pourrait être appelée à changer. Le traitement des dossiers se fait rapidement : après 10 jours ouvrables suivant l’inscription en ligne, l’appliquant reçoit la confirmation de l’admissibilité de son projet ou non. L’aide financière est ensuite versée dans un délai de quatre à six semaines à la suite des travaux.

Efficacité énergétique

Vous avez besoin d’aide pour trouver des solutions? Si certaines astuces vous permettent de réduire les pertes de chaleur, les conseillers d’Écohabitation offrent aux locataires ou propriétaires un bilan énergétique de leur logement ou bâtiment. Le coût du service appelé Docteur Énergie est de 960 $ auxquels s’ajoutent les frais de déplacement encourus.

D’autres programmes à considérer

Dehors le mazout! 3min.