À table avec un cobaye du 100 % local

Frédéric Choinière n’a pas bu de café pendant un an. Pire encore : bien intentionnés, ses collègues de la série documentaire «Ma vie Made in Canada» lui en proposaient presque tous les matins. Rencontre avec un cobaye de la consommation locale.

Vivre ici Wow / 28 novembre 2017

Montréalais de 38 ans qu’on a découvert grâce à l’émission Les verts contre-attaquent, diffusée en 2013 à Télé-Québec, Frédéric a toutes les apparences d’un gars ordinaire. Sauf que, pendant un an, il n’a consommé que des biens, services et aliments canadiens pour inspirer ses proches et limiter les dégâts environnementaux de la mondialisation.

« Parfois, les gens oubliaient mes restrictions, mais de façon générale je me suis senti soutenu dans ma quête, qui a créé un effet d’entraînement. Mon entourage lisait les étiquettes pour trouver aussi des produits Made in Canada », raconte-t-il. En faisant l’inventaire de ses biens, Frédéric a constaté qu’il possédait seulement 8 % d’objets, de meubles et de vêtements fabriqués au pays. Ainsi, sa trousse de départ n’était pas très fournie lorsqu’il a déménagé à Toronto, où il s’est mis à la recherche (parfois désespérée) de meubles, d’électroménagers, de couteaux et d’aliments locaux. Pour concevoir cette série, la chaîne Unis TV s’est inspirée d’une expérience similaire menée en France par le journaliste Benjamin Carle, qui a donné cet avertissement à Frédéric : attention, tu vas devenir la personne la plus chiante au restaurant. C’est ce qui m’a donné l’idée d’inviter l’animateur québécois à luncher pour comprendre sa diète et ses découvertes.

Fini les toasts au beurre d’arachide

Tout au long de son expérience, Frédéric Choinière a dû se créer de nouveaux repères. « Les premiers jours, je n’avais pas de frigo et je faisais cuire ma bouffe sur un petit grill », se souvient l’animateur qui reconnaît avoir eu un léger vertige en devant éliminer café, bananes et beurre d’arachide de ses petits déjeuners.

Dans ma garde-robe Made in Canada, je suis passé de 70 chemises à une dizaine fabriquées ici.
Frédéric Choinière

Les aliments que nous consommons au quotidien voyagent plus que nous pourrons le faire pendant toute une vie. Le thé, le riz, les épices et même la relish viennent parfois d’aussi loin que l’Inde, située à 12 000 km du Québec. Tout ce qui permet de varier nos repas contribue donc à augmenter la quantité de CO2 présent dans l’atmosphère.

Plus de commerce international, plus de GES

Entre 1950 et 2010, le volume des exportations mondiales a été multiplié par 33, selon l’Organisation mondiale du commerce. À l’échelle de la planète, le transport des marchandises est responsable de 10 % des émissions de gaz à effet de serre (GES).

Grâce aux serres hydroponiques, l’animateur et journaliste a pu consommer presque toute l’année des tomates, de la laitue et des concombres. Mais en plein mois de janvier, les options se faisaient de plus en plus rares. Il a aussi meublé sa cuisine d’électroménagers d’occasion (impossible d’en trouver des neufs) et changé ses vêtements.

Frederic Choiniere Serres Savoura
Grâce aux légumes produits en serres, Frédéric a pu manger des tomates toute l'année. (© Ma vie Made in Canada / Unis TV)

Vivre le terroir

Sensible depuis longtemps aux étiquettes et aux arguments écologiques, Frédéric Choinière était le cobaye idéal pour cette série dont chaque épisode suit le rythme des saisons. Ses découvertes lui ont confirmé que l’alcool Made in Canada se porte très bien… mais pas que!

J’ai voulu redécouvrir notre terroir, mais pas seulement au niveau de la bouffe.
Frédéric Choinière

Il est aussi relativement facile de trouver des vêtements pour femmes, des complets pour hommes, des bijoux, des produits d’entretien ménager, des matelas, des fauteuils, des voitures, des trains et même des avions fabriqués chez nous.

En revanche, on peut perdre patience si l’on cherche des électroménagers, des fruits en dehors de la saison estivale, des vélos et des objets électroniques comme des téléphones ou des ordinateurs, même si des entreprises comme Hypertec et Bluewave GET déjouent la tendance en fabriquant au Québec leurs plus récentes innovations technologiques.

Frederic Choiniere electromenagers
Trouver des électroménagers 100 % canadiens s'est avéré tout un défi. (© Ma vie Made in Canada / Unis TV)
Frederic Choiniere vetements
Grâce notamment à l'entreprise Stanfield, Frédéric a pu se refaire une garde-robe «canadienne». (© Ma vie Made in Canada / Unis TV)

Les bonnes adresses de Frédéric pour consommer local

Signé local : boutique en ligne et carte qui géolocalise la production près de chez vous

Fait chez nous : des vêtements, des meubles et des produits d’hygiène personnelle

Buy Canadian First : site en anglais qui recense des entreprises québécoises

Etsy Fait au Québec : vitrine pour les artisans d’ici et marchés éphémères d’achat local

Frédéric a profité du temps des Fêtes pour courir les marchés d’artisanat et rencontrer les créateurs qui ont toujours une bonne histoire à raconter sur les objets qu’ils ont conçus. Lors de son Noël 100 % canadien (faut le faire, quand même), il a offert un jeu de société à ses parents, un livre à sa tante et un pot à sirop d’érable en céramique à sa sœur.

Frederic Choiniere reveillon Noel famille
Le réveillon de Noël 100 % canadien de Frédéric a séduit toute la famille qui a pris goût au «jeu». (© Ma vie Made in Canada / Unis TV)

Même si son expérience télévisuelle est maintenant terminée, Frédéric a gardé de bonnes habitudes et assure qu’il n’a pas fait tout cela par protectionnisme. « J’ai voulu redécouvrir notre terroir, mais pas seulement au niveau de la bouffe. Notre climat, notre territoire et notre réalité influencent notre façon de penser les objets. »

Et vous, seriez-vous «game» de convier votre famille à un Noël 100 % local?

La série Ma vie Made in Canada peut être visionnée en ligne jusqu’au 19 décembre et sera rediffusée sur les ondes d’Unis TV du 1er au 4 janvier à 20h00.

Frederic Choiniere ordinateur
Les appareils électroniques, comme son ordinateur, ont empêché Frédéric de vivre complètement 100 % canadien. (© Ma vie Made in Canada / Unis TV)
À table avec un cobaye du 100 % local 6min.