Le bazar des ruelles dans le quartier Limoilou, à Québec, était une occasion de parler aux citoyen du projet de ruelles vertes en cours dans leur quartier

Verdir Québec, une ruelle à la fois

Nature Québec lançait en juin dernier le projet d’aménagement des premières ruelles vertes de la région de Québec,  s’appuyant sur un modèle déjà utilisé pour plus de 300 ruelles à Montréal.

Mieux-être / 26 août 2017

Chargée de projet pour l’organisme de conservation de l’environnement, Noémie Brazeau-Béliveau souhaite mener à bien l’implantation de ce type d’aménagement paysager dans quatre ruelles du quartier Limoilou. Un projet centré sur l’action citoyenne : « nous allons aider les citoyens à changer leur ruelle, la verdir et faire des installations qui vont contribuer à un milieu de vie en santé ».

Certains groupes n’avaient d’ailleurs pas attendu le soutien de l’organisme pour aménager l’espace. « Dans la ruelle derrière le IGA entre la troisième et la quatrième avenue, des citoyens ont ralenti le trafic en installant des bacs amovible de végétaux », précise-t-elle en ajoutant que ce type d’initiative citoyenne sera bonifié par les efforts de Nature Québec pour soutenir les efforts de mobilisation.

En plus de contribuer à embellir et à protéger le milieu de vie des citoyens,  le projet contribue à l’enrayement des îlots de chaleur. « On veut que les citoyens puissent planter des arbres, des plantes grimpantes, qu’ils puissent faire un jardin afin de créer un îlot de fraîcheur dans la ruelle, un espace où il fait bon vivre. »

Effet boule de neige

Nature Québec compte sur l’enthousiasme et la motivation des citoyens qui verront de nouvelles initiatives émerger grâce à l’implantation de ces nouveaux espaces verts. « Depuis le lancement du projet, de plus en plus de gens nous disent que ça les intéresse », confie Noémie Brazeau-Béliveau.

Suivant l’exemple de Nature Québec, la Ville de Québec s’intéresse elle aussi au verdissement de ses nombreuses ruelles.

Si la réglementation et le guide d’aménagement de ces milieux datent de 2006, l’administration municipale a réformé ses procédures en janvier dernier pour rendre plus faciles et moins coûteuses les démarches citoyennes du genre.

Ces mesures de simplifications s’accompagnent d’une bonification de 240 000$ dans le budget de la Ville pour des projets semblables. Les ruelles touchées par le projet À vos ruelles vertes! sont quand à elles financées par le Fond d’action Québécois en développement durable (FAQDD).

Contrairement aux ruelles qu’on retrouve à Montréal ou ailleurs au Québec, celles de la Vieille Capitale se trouvent dans une situation légale singulière qui explique leur relatif abandon : elles n’appartiennent ni à la Ville de Québec, ni aux propriétaires des immeubles. Selon l’administration municipale, la majorité des ruelles de la ville appartient plutôt au curateur public et tombe sous l’égide de Revenu Québec, rendant leur entretien plus complexe en raison du flou qui entoure leur responsabilité.


Crédit : Francis Beaudry

 

Verdir Québec, une ruelle à la fois 2min.