Sherbrooke, Rémi Auger, enseignant, école, action climatique, potager école,
array(26) { ["ID"]=> int(43722) ["post_author"]=> string(2) "93" ["post_date"]=> string(19) "2021-11-17 06:00:30" ["post_date_gmt"]=> string(19) "2021-11-17 11:00:30" ["post_content"]=> string(0) "" ["post_title"]=> string(55) "L’action climatique, à l’école comme à la maison" ["post_excerpt"]=> string(285) "Que ce soit pour encourager sa famille à réduire son impact sur le climat ou sensibiliser ses élèves aux questions environnementales, Rémi Auger, enseignant à Sherbrooke depuis 18 ans, ne manque pas d’énergie. Il aimerait même en faire plus! Rencontre avec un homme motivant." ["post_status"]=> string(7) "publish" ["comment_status"]=> string(6) "closed" ["ping_status"]=> string(6) "closed" ["post_password"]=> string(0) "" ["post_name"]=> string(50) "sherbrooke-remi-auger-enseignant-action-climatique" ["to_ping"]=> string(0) "" ["pinged"]=> string(0) "" ["post_modified"]=> string(19) "2021-11-15 11:08:14" ["post_modified_gmt"]=> string(19) "2021-11-15 16:08:14" ["post_content_filtered"]=> string(0) "" ["post_parent"]=> int(0) ["guid"]=> string(31) "https://unpointcinq.ca/?p=43722" ["menu_order"]=> int(0) ["post_type"]=> string(4) "post" ["post_mime_type"]=> string(0) "" ["comment_count"]=> string(1) "0" ["filter"]=> string(3) "raw" ["header"]=> string(4) "blog" ["displayCategories"]=> bool(true) }
Rémi Auger est enseignant à Sherbrooke depuis 18 ans. ©Mélissa Lavoie
Created with Lunacy 3 min

Retombées positives générales

L’action climatique, à l’école comme à la maison

Que ce soit pour encourager sa famille à réduire son impact sur le climat ou sensibiliser ses élèves aux questions environnementales, Rémi Auger, enseignant à Sherbrooke depuis 18 ans, ne manque pas d’énergie. Il aimerait même en faire plus! Rencontre avec un homme motivant.

Par Marianne Rouleau, 13 ans, Collège Mont Notre-Dame, à Sherbrooke, en Estrie
Jeune journaliste en environnement Sors de ta bulle – Cohorte 2021

« Contribuer à la lutte contre les changements climatiques, c’est fondamental, c’est la base… », affirme Rémi Auger, enseignant de science et technologie à l’école secondaire le Mont Notre-Dame. À la maison, Rémi Auger, sa femme et ses trois enfants font du compost et du recyclage et sont presque végétariens. Il y a cinq ans, ils ont franchi un cap en achetant une voiture hybride. La famille Auger trie aussi les bouteilles de verre pour les apporter à un dépôt. Si Rémi Auger le pouvait, il créerait une loi interdisant la production de contenants à usage unique. Que pense-t-il de l’interdiction de la vente de véhicules à essence neufs à partir de 2035? Il en est ravi : « Ça va être une grande avancée », déclare-t-il.

En tant qu’enseignant, Rémi Auger croit qu’il a un rôle à jouer pour sensibiliser les élèves à l’environnement. Pour ce faire, il ne rate aucune occasion d’inclure cette thématique dans des projets éducatifs. Il fait aussi partie du comité environnement de l’établissement scolaire, au sein duquel il participe à des manifestations et organise des événements comme la vente de vêtements de seconde main à l’école. L’enseignant produit aussi des capsules vidéo pour montrer aux élèves quel impact ils ont sur le climat. Mais il veut en faire plus! Comme par exemple encourager l’alimentation locale en implantant des potagers dans les écoles pour pouvoir faire pousser des légumes et les utiliser dans les repas de la cafétéria. « C’est un grand rêve », précise-t-il en rigolant. Il souhaiterait aussi réussir à réduire la consommation de papiers et de plastique des élèves. « J’aimerais que les bacs de récupération soient presque vides! » lance-t-il.

Ce qui aide Rémi Auger à garder sa motivation, c’est de penser à ses enfants, et futurs petits-enfants, et au fait qu’ils puissent voir le monde comme nous le voyons aujourd’hui.

Sensibilisé depuis longtemps

Son intérêt pour l’environnement lui vient de son père, un amoureux de la nature qui lui a transmis sa passion. Mais c’est à l’adolescence que Rémi Auger commence à s’impliquer concrètement lorsqu’une enseignante lui propose de participer à un projet scolaire qui lui permet de transmettre son intérêt pour la question des changements climatiques à d’autres élèves.

Au quotidien, l’enseignant pose plein de petits gestes pour l’environnement. Par exemple, il n’achète plus de jeans neufs, il en achète des usagés, parce qu’un jean en coton produit 25 kg de CO₂ tout au long de son cycle de vie. En plus, l’utilisation de plusieurs produits chimiques est requise lors de sa fabrication. Rémi Auger achète aussi des produits locaux et consomme le moins possible d’objets fabriqués en styromousse.

Même si la lutte contre les changements climatiques demande des efforts, le père de famille continue de faire attention à son impact sur le climat, à la maison et à l’école. Ce qui l’aide à garder sa motivation, c’est de penser à ses enfants, et futurs petits-enfants, et au fait qu’ils puissent voir le monde comme nous le voyons aujourd’hui.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter, LinkedIn et Instagram. Abonnez-vous à notre infolettre