array(26) { ["ID"]=> int(29312) ["post_author"]=> string(2) "53" ["post_date"]=> string(19) "2020-06-12 06:54:50" ["post_date_gmt"]=> string(19) "2020-06-12 10:54:50" ["post_content"]=> string(0) "" ["post_title"]=> string(30) "Mettre la canicule KO en ville" ["post_excerpt"]=> string(274) "L’été 2020 s’annonce terriblement chaud. Particulièrement en ville, où les îlots de chaleur font encore plus grimper le mercure. Pour le faire redescendre, cinq villes dans le monde ont adopté des stratégies innovantes pour s’attaquer aux mini déserts urbains." ["post_status"]=> string(7) "publish" ["comment_status"]=> string(6) "closed" ["ping_status"]=> string(6) "closed" ["post_password"]=> string(0) "" ["post_name"]=> string(27) "ilot-chaleur-canicule-ville" ["to_ping"]=> string(0) "" ["pinged"]=> string(0) "" ["post_modified"]=> string(19) "2020-06-16 08:26:34" ["post_modified_gmt"]=> string(19) "2020-06-16 12:26:34" ["post_content_filtered"]=> string(0) "" ["post_parent"]=> int(0) ["guid"]=> string(31) "https://unpointcinq.ca/?p=29312" ["menu_order"]=> int(0) ["post_type"]=> string(4) "post" ["post_mime_type"]=> string(0) "" ["comment_count"]=> string(1) "0" ["filter"]=> string(3) "raw" ["header"]=> string(4) "blog" ["displayCategories"]=> bool(true) }
Created with Lunacy 5 min

Mettre la canicule KO en ville

12 juin 2020 - Aurélie Lagueux-Beloin, Du tyrannosaure au climat

L’été 2020 s’annonce terriblement chaud. Particulièrement en ville, où les îlots de chaleur font encore plus grimper le mercure. Pour le faire redescendre, cinq villes dans le monde ont adopté des stratégies innovantes pour s’attaquer aux mini déserts urbains.

1- Barcelone met le holà sur les voitures

 La capitale catalane a un objectif ambitieux : réduire la circulation automobile. La ville ne souhaite pas éliminer les voitures, mais limiter leur prévalence et l’espace qu’elles occupent. Pour y arriver, on a revu l’aménagement urbain pour créer des centaines de superblocs, des miniquartiers où les piétons ont la priorité. Barcelone espère ainsi devenir la première ville du monde où les rues ne sont pas réservées aux voitures et où la plupart des gens n’en ont tout simplement pas. Le lien avec les îlots de chaleur? Les superblocs devraient les réduire, car la circulation automobile en est l’une des causes.

L’arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie, à Montréal, a aménagé neufs superblocs en mai 2020 afin de faciliter le déconfinement. Ils favoriseront les déplacements à pied et diminueront le nombre de voitures dans les rues.

Un quartier de Barcelone, en Espagne.

2- Austin verdit les stationnements 

Rechercher l’ombre est le moyen le plus évident de se rafraîchir lors d’une canicule. Il suffit de se retrouver au beau milieu d’un stationnement quand il fait 30 °C ou plus pour s’en convaincre. La ville d’Austin, au Texas, l’a bien compris. Depuis 2015, les nouveaux stationnements doivent être couverts d’arbres sur au moins 50 % de leur superficie 15 ans après leur construction. De plus, la municipalité exige qu’au moins 80 % de ces arbres figurent sur sa liste d’espèces indigènes.

Un stationnement de centre commercial à Austin au Texas.

3- Singapour jardine en hauteur

Parce que les plantes constituent de véritables climatiseurs naturels, Singapour encourage l’omniprésence de la verdure sur son territoire urbain à travers le programme LUSH (Landscaping for Urban Spaces and High-Rises). Pour chaque nouvelle construction, il est obligatoire d’ajouter la même superficie en verdure. L’espace au sol étant limité, Singapour regorge de jardins aériens, de plantations verticales et de toits verts. Il n’y a qu’à jeter un coup d’œil à l’hôtel Oasia, en plein cœur de la ville, pour s’en convaincre.

Si les plantes sont si efficaces dans la lutte aux îlots de chaleur, c’est parce qu’elles jouent un rôle crucial dans l’évapotranspiration. L’eau qui s’évapore d’une plante fait diminuer la température ambiante autour d’elle. Dans la littérature scientifique, on recense des baisses allant de 0,5 °C à 4 °C.

« Un peu » de verdure sur la devanture d'un hôtel à Singapour.

4-Stuttgart maîtrise le vent

Berceau de l’industrie automobile allemande, Stuttgart est aussi reconnue comme la ville la plus cool au monde. Et cette coolitude n’est pas due à l’attitude de sa population, mais plutôt aux nombreuses mesures déployées pour lutter contre les îlots de chaleur. La botte secrète de Stuttgart : la mise en place de corridors de ventilation. La ville laisse stratégiquement des espaces ouverts, comme de larges artères bordées d’arbres, pour favoriser la circulation de l’air. Une fois la nuit tombée, la fraîcheur des collines environnantes emprunte naturellement ces couloirs pour descendre en ville. 

Des corridors de ventilation dans la ville de Stuttgart en 2010.

5- Protection solaire nouveau genre à Abu Dhabi

Dans la capitale des Émirats arabes unis, le mercure peut grimper jusqu’à 48 °C en été. On mange vite son cornet de crème glacée! Abu Dhabi doit donc innover pour s’adapter. Les tours Al Bahar, qui se dressent au centre-ville, en sont un bon exemple. Elles ont une deuxième peau pour se protéger des rayons du soleil. Constituée d’une mosaïque de pièces inspirées des moucharabiehs – ces grillages à motifs géométriques utilisés dans l’architecture arabe –, cette peau bouge et s’adapte à l’intensité du soleil en réduisant de 50 % la chaleur ressentie.