Un trou d’un coup pour le climat

S’ils peuvent engendrer de bonnes occasions d’affaires pour les propriétaires de terrains de golf, les changements climatiques posent aussi des défis particuliers. Pour s’y adapter, le club de golf Le Sélect a élaboré toute une gamme de stratégies, qui visent également à réduire son empreinte carbone.

Économie / 04 mai 2018
On s'adapte !

S’adapter aux nouvelles réalités est à la base de la réussite des entrepreneurs, peu importe les changements auxquels ils doivent faire face. C’est pourquoi Dany Beauséjour, directeur du club de golf Le Sélect de Mirabel, a décidé de s’adapter à la baisse de popularité du golf en proposant une quinzaine d’autres activités sur ses terrains, dont le footgolf (golf avec un ballon frappé avec les pieds), la planche à rame et le lancer de la hache.

Mais il n’y a pas que la baisse de la clientèle qui change les pratiques sur les terrains de golf, car les changements climatiques ont aussi une influence grandissante.

Gestion de l’eau

Par exemple, l’un des éléments les plus importants pour avoir un beau terrain de golf est la gestion de l’eau, car elle permet de garder le gazon bien vert, pour le plus grand plaisir des amateurs. Mais au cours de la dernière décennie, les gestionnaires de terrains de golf ont dû composer avec de longues périodes de sécheresse ou de forts épisodes de pluie.

 

Selon Dany Beauséjour, il est difficile d’attribuer directement ces évènements aux changements climatiques, mais il demeure important de s’y préparer en adaptant les installations. « Nous avons agrandi le lac d’irrigation pour prévoir le coup lorsqu’il y aura des épisodes de sécheresse », dit-il. Ce faisant, le club de golf récolte davantage d’eau de pluie et n’aura pas à puiser dans les réserves d’eau potable de la ville.

 

Au cours des dernières années, ce sont toutefois les fortes pluies qui ont causé le plus de maux de tête. Mais heureusement, des tuyaux de drainage plus gros avaient déjà été installés, il y a une dizaine d’années.

 

Malgré ces difficultés, les changements climatiques sont avantageux pour ce sport d’été, car les saisons de golf s’allongent au fur et à mesure que le climat se réchauffe. « On veut en profiter au maximum en ouvrant dès que la température le permet, soutient Dany Beauséjour. Et on ferme le golf quand ce n’est plus possible de jouer. »

Golf climatique_Dany Beausejour_Le Select
Dany Beauséjour, directeur du club de golf Le Sélect de Mirabel (© LinkedIn)

Il y a dix ans, le club de golf a aussi décidé de délaisser les carburants fossiles en investissant dans une chaudière à la biomasse. « Au lieu d’acheter plusieurs milliers de litres de mazout chaque année, on utilise le bois que l’on récolte sur nos terres », explique le directeur. En plus de réduire considérablement son empreinte carbone en misant sur une source d’énergie renouvelable et carboneutre, l’entreprise a pris le virage pour devenir autoproductrice.

Pour pousser le concept encore plus loin, le club de golf Le Sélect offre à ses clients la possibilité de réaliser des évènements carboneutres grâce à la compensation carbone rendue possible avec la plantation d’arbres.

Arme « naturelle »

En plus des investissements majeurs réalisés, l’entreprise a aussi décidé d’implanter des bandes riveraines plus larges. « Avant, on voulait avoir du beau gazon jusqu’au bord de l’eau, mais maintenant, on laisse pousser l’herbe naturelle sur quelques mètres le long des ruisseaux, mentionne Dany Beauséjour. La faune retrouve alors une partie de son habitat naturel. »

Golf climatique_Terrain nature_Le Select
L'herbe longue et naturelle a repris ses droits près des points d'eau du club de golf Le Sélect. (© Golf Le Sélect)

De plus, l’entreprise sélectionne les semences les plus performantes, qui résistent davantage à certaines maladies ou à de longues périodes d’humidité, ce qui réduit les besoins en fertilisants ou en herbicides.

Toutes ces actions sont posées dans le seul but de s’adapter de manière intelligente aux changements climatiques. En effet, très peu de golfeurs choisissent leur terrain de golf en fonction de l’empreinte carbone.

On le fait parce qu’on y croit et parce que c’est rentable.
Dany Beauséjour

Avec les aléas climatiques et les changements d’habitudes des amateurs, les centres de golf doivent se réinventer. Et même s’il a parfois l’impression de nager à contre-courant, Dany Beauséjour croit qu’il est sur la bonne voie pour assurer la pérennité du club de golf Le Sélect.

Golf climatique_Joueur_Le Select
Les efforts d'adaptation du club de golf Le Sélect sont non seulement bons pour l'environnement, ils sont aussi rentables économiquement. (© Golf Le Sélect)
Un trou d’un coup pour le climat 3min.