Des robots pour trier vos déchets

Gestion des déchets ou de l’eau, économie circulaire ou transition énergétique, l’innovation et les nouvelles technologies joueront un rôle central dans la lutte contre les changements climatique. Du robot recycleur à la gestion intelligente des données, bienvenue dans l’ère 4.0 des percées environnementales.

Techno / 13 mars 2018
On s'adapte !

L’innovation technologique québécoise est à l’honneur cette semaine, alors que 126 exposants et 156 conférenciers sont rassemblés durant deux jours au Centre des congrès de la Vieille Capitale, les 13 et 14 mars, pour le Salon des technologies environnementales du Québec (STEQ). Organisé par le Réseau Environnement, le plus grand regroupement de spécialistes québécois du domaine, le STEQ en est à sa 12e édition et s’adresse aux professionnels de divers horizons qui œuvrent dans la sphère environnementale.

Les conférences, qui se dérouleront dans cinq salles en simultané, aborderont des sujets variés en lien avec des enjeux importants en changements climatiques. Les principales thématiques sont l’économie verte, la ville durable, les innovations, la transition énergétique et la gestion des matières résiduelles. Parmi la centaine d’exposants venus rencontrer les visiteurs, on note entre autres la présence d’entreprises de traitement des eaux ou encore des firmes œuvrant dans le développement de l’intelligence artificielle.

 

 

 

 

 

Pour Caroline Sanchez Valero, vice-présidente aux projets stratégiques et relations gouvernementale du Réseau Environnement, le salon qui se tient aux deux ans constitue un « véhicule pour amener plus loin les projets et les idées d’innovation technologique en environnement ».

 

Le STEQ verra défiler des acteurs qui se trouvent au cœur des préoccupations environnementales québécoises comme la ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques Isabelle Melançon, le scientifique en chef du Québec Rémi Quirion ou encore l’explorateur et émissaire québécois aux changements climatiques Jean Lemire, qui prononceront tous des allocutions pour lancer l’événement.

 

Selon Caroline Sanchez Valero, la participation de Jean Lemire qui livrera un discours sur les grands défis de la recherche face aux enjeux environnementaux a un objectif important. « On veut mettre l’accent avec ce salon sur la vulgarisation des enjeux et des solutions », explique-t-elle.

STEQ_Caroline Sanchez Valero_Reseau Environnement
Caroline Sanchez Valero, vice-présidente aux projets stratégiques et relations gouvernementale du Réseau Environnement (© Réseau Environnement)

Innovation et nouvelles technologies

Thématique centrale du Salon, la gestion des matières résiduelles sera présentée sous le signe de l’innovation et des opportunités économiques, notamment grâce à l’économie circulaire. Ce mouvement émergeant de gestion des déchets qui met en place une réutilisation des matières résiduelles par les entreprises locales sera amplement abordé durant la première journée du STEQ avec trois conférences individuelles et un panel de quatre personnes qui présenteront différentes facettes de cet enjeu.

Caroline Sanchez Valero voit le sujet de l’économie circulaire comme une suite logique aux innovations en gestion des déchets. « On croit que la technologie de gestion des matières résiduelles, parce qu’on est beaucoup dans la réutilisation de celles-ci, peut nous aider à boucler la boucle de l’économie circulaire », se réjouit-elle.

Autre sujet d’intérêt de l’événement, la gestion de l’eau réunira quantité d’exposants spécialisés en traitement et en gestion des eaux usées, de pluie ou de surface. Le Salon présente pas moins de huit blocs de formation différents au cours des deux journées.

STEQ_Exposants_Reseau Environnement
Le Salon des TEQ réunit 126 exposants et 156 conférenciers à Québec. (© Réseau Environnement)

Thème fréquemment abordé dans la sphère médiatique, l’intelligence artificielle (IA) s’immisce tranquillement dans la vie courante et trouve une place de choix au STEQ dans le bloc consacré à l’innovation où six conférences lui sont dédiées. En gestion des matières résiduelles, les spécialistes se demanderont comment l’IA peut contribuer au traitement plus efficace des déchets et au tri des matières réutilisables.

La firme de Québec Wikinet, spécialisée en intelligence artificielle, fait partie des exposants qui présenteront les possibilités nouvelles offertes par l’IA dans la lutte contre les changements climatiques. Selon Caroline Sanchez Valero, cette technologie et celle des drones représentent de nouveaux joueurs pouvant aider « à la collecte et au traitement des données ».

Toujours selon Mme Sanchez Valero, le STEQ est aussi « une occasion de réseautage pour les professionnels gouvernementaux, municipaux et du privé pour obtenir une synergie dans le milieu », se réjouit-elle.

Des robots pour trier vos déchets