Dossier spécial : Repenser nos transports , partie 1
transport, mobilité durable, transport actif, auto solo, véhicule électrique,
array(26) { ["ID"]=> int(44693) ["post_author"]=> string(2) "16" ["post_date"]=> string(19) "2021-12-17 18:04:39" ["post_date_gmt"]=> string(19) "2021-12-17 23:04:39" ["post_content"]=> string(0) "" ["post_title"]=> string(76) "Face à l’urgence d’agir, l’heure est venue de repenser nos transports" ["post_excerpt"]=> string(632) "Les transports, c’est l’enjeu numéro 1 au Québec en matière de lutte contre les changements climatiques. Avec 36,1 millions de tonnes d’équivalent CO2, soit 44,8 % des émissions de gaz à effet de serre (GES) de la province, c’est le secteur qui produisait le plus de GES en 2018. À titre comparatif, les émissions canadiennes du secteur des transports représentaient 30 % des émissions totales de GES au pays. Pour inverser cette tendance, le gouvernement du Québec mise sur l’électrification. Mais face à l’urgence d’agir pour préserver le climat, l’heure est aussi venue de repenser nos transports." ["post_status"]=> string(7) "publish" ["comment_status"]=> string(6) "closed" ["ping_status"]=> string(6) "closed" ["post_password"]=> string(0) "" ["post_name"]=> string(68) "transports-face-a-l-urgence-d-agir-l-heure-est-venue-de-les-repenser" ["to_ping"]=> string(0) "" ["pinged"]=> string(0) "" ["post_modified"]=> string(19) "2021-12-17 18:04:39" ["post_modified_gmt"]=> string(19) "2021-12-17 23:04:39" ["post_content_filtered"]=> string(0) "" ["post_parent"]=> int(0) ["guid"]=> string(31) "https://unpointcinq.ca/?p=44693" ["menu_order"]=> int(0) ["post_type"]=> string(4) "post" ["post_mime_type"]=> string(0) "" ["comment_count"]=> string(1) "0" ["filter"]=> string(3) "raw" ["header"]=> string(4) "blog" ["displayCategories"]=> bool(true) }
©Sébastien Thibault
Created with Lunacy 2 min

Face à l’urgence d’agir, l’heure est venue de repenser nos transports

Les transports, c’est l’enjeu numéro 1 au Québec en matière de lutte contre les changements climatiques. Avec 36,1 millions de tonnes d’équivalent CO2, soit 44,8 % des émissions de gaz à effet de serre (GES) de la province, c’est le secteur qui produisait le plus de GES en 2018. À titre comparatif, les émissions canadiennes du secteur des transports représentaient 30 % des émissions totales de GES au pays. Pour inverser cette tendance, le gouvernement du Québec mise sur l’électrification. Mais face à l’urgence d’agir pour préserver le climat, l’heure est aussi venue de repenser nos transports.

Outre le carburant qui les fait avancer, doit-on reconsidérer notre rapport à la voiture qui favorise l’« autosolisme » ? Pourquoi la construction d’une nouvelle route est-il perçu chez nous comme un investissement, alors que la création d’un nouveau service de transport en commun est vue comme une dépense ? Peut-on s’inspirer de la Scandinavie pour assumer notre nordicité et marcher ou pédaler davantage en hiver ? Puisque le Canada s’est construit grâce au rail et que le Québec dispose d’une industrie ferroviaire solide, pourquoi ne voyage-t-on pas plus en train ? La fiscalité peut-elle être un levier de changement en transports ? Ce cahier spécial, présenté en collaboration avec Le Devoir, explore ces questions en mettant en avant des pistes de réponses concrètes.

«C’est notre dépendance à l’auto solo qu’il faut montrer du doigt»

Affirmer que Catherine Morency est une critique de l’automobile relève de l’euphémisme. Professeure à Polytechnique Montréal et titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur la mobilité des personnes, elle remet en question comme nul autre la place centrale qu’occupe la voiture dans les sociétés nord-américaines, y compris celle du Québec. Elle s’attaque à cette vache sacrée à l’aide de données factuelles. Entrevue.

De quoi auront l’air les routes du Québec en 2035?

La course à la décarbonisation des transports bat son plein. Où en serons-nous en 2035, date butoir pour la vente des voitures neuves à essence ? Unpointcinq regarde dans la boule de cristal et annonce, ô bonheur, que l’avenir sera plus propre, plus silencieux et plus performant sur les routes de la province.

Le train, un moyen de transport révolu ou d’avenir au Canada?

Le chemin de fer a longtemps été le socle politique de la Confédération canadienne. Mais la démocratisation de l’automobile, après la fin de la Seconde Guerre mondiale, n’a pas tardé à ralentir le développement du transport ferroviaire de passagers. Voyage dans le temps et regard sur le présent (et le futur) sur rails.

Comment mieux embrasser notre nordicité?

Malgré une montée en popularité du transport actif en hiver au Québec, la province est à la traîne en comparaison des pays scandinaves. Quelles sont les perceptions des Québécois par rapport à leurs déplacements durant la saison froide ? Portrait de la situation.

Faire la chasse aux émissions de GES par la fiscalité

Petit tour d’horizon de mesures fiscales à visée climatosympathique pour décarboniser nos déplacements quotidiens.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter, LinkedIn et Instagram. Abonnez-vous à notre infolettre