Élections municipales action climatique Québec
array(29) { ["ID"]=> int(42145) ["post_author"]=> string(2) "61" ["post_date"]=> string(19) "2021-08-30 06:00:36" ["post_date_gmt"]=> string(19) "2021-08-30 10:00:36" ["post_content"]=> string(0) "" ["post_title"]=> string(0) "" ["post_excerpt"]=> string(0) "" ["post_status"]=> string(7) "publish" ["comment_status"]=> string(6) "closed" ["ping_status"]=> string(6) "closed" ["post_password"]=> string(0) "" ["post_name"]=> string(76) "elections-municipales-les-municipalites-sont-au-front-de-l-action-climatique" ["to_ping"]=> string(0) "" ["pinged"]=> string(0) "" ["post_modified"]=> string(19) "2021-08-26 10:42:49" ["post_modified_gmt"]=> string(19) "2021-08-26 14:42:49" ["post_content_filtered"]=> string(0) "" ["post_parent"]=> int(0) ["guid"]=> string(56) "https://unpointcinq.ca/?post_type=blog-post&p=42145" ["menu_order"]=> int(0) ["post_type"]=> string(9) "blog-post" ["post_mime_type"]=> string(0) "" ["comment_count"]=> string(1) "0" ["filter"]=> string(3) "raw" ["displayCategories"]=> bool(true) ["displayAuthor"]=> bool(false) ["displayAuthorBottom"]=> bool(true) ["header"]=> string(4) "blog" ["page_banner_options"]=> array(1) { [0]=> string(0) "" } }
© Lisa-S / Shutterstock
Created with Lunacy 2 min

Changement de voix

30 août 2021 - Olivier Roy-Baillargeon, Consultant en aménagement du territoire et mobilité durable

Vous allez bientôt rencontrer les personnes qui aspirent à (re)prendre les commandes de votre municipalité le 7 novembre prochain. Quand elles cogneront à votre porte, prenez le temps de leur exprimer le mandat clair que vous leur confiez : atténuer la crise climatique et adapter nos bâtiments, nos rues et nos quartiers aux aléas qui vont l’accompagner.

Pour vous outiller, je publierai cet automne une série de billets qui proposeront des engagements à leur faire adopter en échange de votre vote. Pourquoi? Parce que c’est principalement à l’échelle municipale que se pose le défi climatique. Et que nos villes et nos villages seront au front de l’action collective nécessaire pour le relever.

L’heure est venue pour les municipalités d’emboîter le pas aux nations qui ont adopté cette année des cibles de réduction d’émissions de gaz à effet de serre, ou même de carboneutralité.

La planète entière a été frappée de plein fouet par l’ampleur et l’urgence de la crise climatique cet été. Les canicules mortelles dans l’ouest du pays, les feux de forêt plus nombreux et plus puissants que jamais et les inondations dévastatrices en Allemagne et en Chine nous ont révélé avec force que la menace n’est pas seulement concrète, universelle et immédiate, mais surtout locale.

On le répète souvent, car la plupart des gens l’ignorent, et c’est extrêmement important : si les municipalités sont à la racine du problème climatique, elles sont aussi le théâtre de sa résolution tant attendue.

Lire aussi:

Car c’est l’étalement de leurs quartiers résidentiels, de leurs pôles commerciaux et de leurs parcs industriels qui transforme les terres agricoles et les milieux naturels en rues asphaltées, en terrains de stationnement surdimensionnés et en îlots de chaleur qui nous font suffoquer.

Et c’est leur aménagement par et pour l’automobile qui oblige leur population à générer autant de pollution, de congestion et de collisions en se déplaçant sur des distances de plus en plus grandes entre le domicile, le travail, l’école et les magasins.

Mais ce sont aussi les gestes concrets que posent les municipalités pour consolider leur centre-ville ou leur noyau villageois et leurs milieux de vie, en assurer l’accessibilité par des modes actifs et collectifs et en rendre les rues plus conviviales qui ont l’effet le plus prononcé, le plus tangible et le plus durable sur le bilan carbone de la collectivité.

Et c’est à la nouvelle génération d’élus et d’élues que nous mettrons en poste dans un peu plus de deux mois qu’il reviendra de passer à l’action climatique. Fort heureusement, la prochaine cohorte ne sera pas laissée à elle-même : elle sera guidée par la Stratégie nationale d’urbanisme et d’aménagement des territoires que le gouvernement s’apprête à adopter.

Elle aura toutefois besoin que nous nous mobilisions, tant individuellement que collectivement, pour la soutenir dans ses interventions et en garantir tant le volontarisme que l’ambition. Si elle échoue, il sera beaucoup plus difficile pour la prochaine cohorte de renverser le courant. Mais si nous l’appuyons massivement et qu’elle relève le défi avec brio, les prochaines générations marcheront, admiratives, dans ses traces.

Montrons-lui la voie de l’avenir. Avec nos voix.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter, LinkedIn et Instagram.