Trois mères et leurs enfants dans un centre d’hébergement pour les réfugiés durant la crise du verglas (© Archives de la Ville de Montréal).

Acclimatées : être mère au temps des changements climatiques

Effets des événements climatiques extrêmes sur le fœtus, charge familiale, parentalité : comment le choix de devenir mère place les femmes en première ligne des enjeux liés aux changements climatiques? Et surtout, comment leur prêter main-forte?

Vivre ici / 08 mai 2018
On s'adapte !

Risques accrus de souffrir d’une maladie cardiovasculaire et impacts sur le développement cognitif et émotif : une étude réalisée en 2009-2010 par l’Université McGill révèle les effets du verglas de 1998 sur les femmes enceintes et leurs fœtus. L’immense stress engendré par les événements climatiques extrêmes, qui s’intensifieront et augmenteront en fréquence dans les prochaines années, affecte la santé reproductive des femmes.

Particulièrement touchées lorsque surviennent des inondations, des vagues de froid ou de chaleur extrêmes, les Québécoises seraient, de par leur statut de mères ou de mères potentielles, au cœur des actions de lutte ou d’adaptation aux changements climatiques.

Une étude américaine publiée en juillet 2017 dans la revue Environmental Research Letters soutient que l’effort le plus efficace pour diminuer son empreinte carbone – bien avant le fait de limiter ses vols en avion, de vendre sa voiture ou de devenir végétarien – serait de limiter le nombre de naissances par famille. 58,6 tonnes de carbone par année : c’est ce qu’un enfant émet dès sa naissance, en Amérique du Nord.

Au-delà des enjeux éthiques, moraux ou politiques que soulève une telle question, cette étude a le mérite de mettre en exergue le poids qui repose sur les épaules des mères, encore valorisées dans la société québécoise pour la prise en charge des décisions liées à la vie familiale.

On en parle avec Annie Rochette, docteure en droit environnemental, Ève-Lyne Couturier, chercheuse à l’Institut de recherche et d’informations socio-économiques et Céline Campagna, chercheuse en santé, climat et reproduction à l’Institut national de santé publique.

 

Vous pouvez aussi écouter notre balado sur iTunes en cliquant ici.

Série balado : Acclimatées

Les femmes et les hommes ne sont pas égaux face aux changements climatiques. Surprenant? Pas vraiment : à l’international, la question est centrale. Au Québec, sa pertinence n’est discutée que depuis peu, entre autres dans une étude de la docteure Annie Rochette publiée en 2017 par l’UQAM et le Réseau des femmes en environnement.

De la gestion de la vie domestique aux décisions politiques, nous discutons dans cette série de cinq épisodes avec des femmes de la place que doivent prendre les Québécoises dans la lutte aux changements climatiques et des moyens pour y parvenir.

Retrouvez notre série sur iTunes en cliquant ici.

Acclimatées : être mère au temps des changements climatiques 23min.