Aux actes, citoyens!

Envie de changer le monde? Commencez par influencer vos voisins, comme ils le font à Alma, où des groupes citoyens engagés dans leur quartier sont en train de créer une petite révolution en intégrant la philosophie « Alma en transition » dans leur quotidien.

Vivre ici / 24 juillet 2019

Comme le dit l’adage, « un éléphant, ça se mange une bouchée à la fois ». Et les changements climatiques, ça s’atténue un défi à la fois. C’est en tout cas la stratégie adoptée par le regroupement citoyen Alma en transition depuis janvier dernier. « Pour que les gens changent leur mode de vie petit à petit, on a décidé de lancer un défi par mois », explique Jean Westphal, un des membres actifs du regroupement. L’objectif : réduire son empreinte carbone et favoriser un mode de vie plus durable à travers l’implication citoyenne.

Planter au moins deux arbres, visiter une épicerie zéro déchet, n’acheter aucun article neuf pendant un mois, ne pas manger de bœuf ou de produits transformés pendant une semaine, signer la pétition pour des stations de lave-glace en vrac, etc. Les 1000 membres du groupe Alma en transition sur Facebook avaient l’embarras du choix pour commencer à diminuer leur impact climatique.

Sur les 85 personnes qui se sont prêtées au jeu, 20 ont relevé le défi carbone jusqu’à la fin. « Les participants ont réduit leur empreinte de 10 % en moyenne, notamment grâce au covoiturage, signale Jean Westphal. Et même si des gens ont abandonné en cours de route, ils ont été conscientisés », se réjouit l’ingénieur en mécanique qui souhaite proposer des actions concrètes avec ce regroupement.

Véronique Fortin fait partie des 20 qui ont tenu jusqu’à la fin . « J’avais déjà un bon score, mais j’ai réussi à réduire mon empreinte en consommant plus de produits bio, locaux et équitables », indique fièrement la nouvelle conseillère municipale. « Et même si je n’ai pas réussi à réduire mon empreinte pour le transport autant que je le souhaitais, j’ai découvert le taxi-bus, qui marche vraiment bien », ajoute cette mère d’un jeune garçon qui, du coup, songe à vendre l’une des deux voitures de la famille.

Des racines dans les quartiers…

Alma en transition four à pain
Véronique Fortin, les mains dans le four à pain.

À Alma, la philosophie « en transition » a pris racine il y a cinq ans, lorsque des citoyens du quartier Saint-Pierre se sont regroupés pour rendre leur milieu et leurs relations plus durables, se souvient Véronique Fortin. « On a mis en place un comité et on a décidé ensemble de créer un verger collectif et d’installer un four à pain communautaire dans le parc. » Cette façon de faire – réunir les gens autour de petits projets concrets – s’est propagée peu à peu dans les autres quartiers jusqu’à ce qu’un groupe de citoyens lancent le mouvement Alma en transition.

Sa première action, l’automne dernier : une pétition, pour demander aux stations-service d’implanter des stations de recharge de lave-glace. Après 1 200 signatures, les entreprises RL Énergies et Esso répondaient positivement à la demande.

… jusqu’au conseil de ville

« Au départ, les élus ont été déstabilisés, car ils se sont sentis attaqués. »
Jean Westphal

Pour Véronique Fortin, qui travaille comme chargée de projet au Centre de solidarité internationale du Saguenay–Lac-Saint-Jean, ce désir de changement s’est transformé en engagement politique. Élue conseillère municipale en 2017, elle était aux premières loges lorsqu’une importante délégation d’Alma en transition s’est présentée au conseil de ville, en novembre 2018, pour demander aux élus d’intégrer le développement durable dans toutes leurs décisions. « Au départ, ils ont été déstabilisés, car ils se sont sentis attaqués », se rappelle Jean Westphal.

« Cette première rencontre un peu houleuse nous a permis de réaliser que la Ville ne communiquait pas assez ses bons coups », relate de son côté Véronique Fortin. Il existait par exemple une politique de développement durable, qui visait notamment à réduire l’empreinte des véhicules municipaux, mais qui était méconnue de la population. « Les citoyens ont demandé qu’on en fasse plus et on a pris l’engagement de le faire », ajoute l’élue. En avril, la Ville a ainsi accepté de créer un comité citoyen de développement durable.

« Ce comité, ça ajoute de la crédibilité à nos démarches », estime Jean Westphal, ravi que les citoyens aient maintenant la possibilité d’influencer les projets en amont.

À L’ACTION

Envie de vous impliquer? Voici d’autres projets « en transition » au Québec :

Et si vous voulez vous engager dans votre communauté, le Réseau transition Québec, qui doit reprendre ses activités cette année, met à disposition le Guide essentiel de la transition, un ouvrage collectif codirigé par Rob Hopkins, le fondateur du mouvement Transition qui est aujourd’hui devenu un réseau international.

Retombées positives

  • Baisse de la pollution
  • Bien dans sa communauté
  • Bien dans sa tête
Voir toutes les retombées positives de l'action climatique
Aux actes, citoyens! 3min.