Emplois verts, études, changements climatiques, action climatique, économie verte, job, recherche d'emplois, emplois d'avenir,
array(26) { ["ID"]=> int(38024) ["post_author"]=> string(2) "84" ["post_date"]=> string(19) "2021-04-01 10:30:33" ["post_date_gmt"]=> string(19) "2021-04-01 14:30:33" ["post_content"]=> string(0) "" ["post_title"]=> string(95) "Envie de travailler à nous épargner des gaz à effet de serre et à sauver l’environnement?" ["post_excerpt"]=> string(305) "Dans la prochaine décennie, les emplois verts connaîtront une croissance de 8 % par an, et plus de 50 000 postes liés à la protection de l’environnement et du climat seront créés au Québec d’ici 2029 selon le dernier rapport d’ECO Canada. Voici les principaux métiers qui seront recherchés." ["post_status"]=> string(7) "publish" ["comment_status"]=> string(6) "closed" ["ping_status"]=> string(6) "closed" ["post_password"]=> string(0) "" ["post_name"]=> string(65) "emplois-verts-travailler-a-nous-epargner-des-gaz-a-effet-de-serre" ["to_ping"]=> string(0) "" ["pinged"]=> string(0) "" ["post_modified"]=> string(19) "2021-04-01 13:03:56" ["post_modified_gmt"]=> string(19) "2021-04-01 17:03:56" ["post_content_filtered"]=> string(0) "" ["post_parent"]=> int(0) ["guid"]=> string(31) "https://unpointcinq.ca/?p=38024" ["menu_order"]=> int(0) ["post_type"]=> string(4) "post" ["post_mime_type"]=> string(0) "" ["comment_count"]=> string(1) "0" ["filter"]=> string(3) "raw" ["header"]=> string(4) "blog" ["displayCategories"]=> bool(true) }
©mangpor2004 / Shutterstock
Created with Lunacy 3 min

Retombées positives générales

Envie de travailler à nous épargner des gaz à effet de serre et à sauver l’environnement?

Dans la prochaine décennie, les emplois verts connaîtront une croissance de 8 % par an, et plus de 50 000 postes liés à la protection de l’environnement et du climat seront créés au Québec d’ici 2029 selon le dernier rapport d’ECO Canada. Voici les principaux métiers qui seront recherchés.

Dans un avenir très proche, « l’économie circulaire va avoir le vent en poupe », prévient Dominique Dodier, directrice générale d’EnviroCompétences, le comité sectoriel de main-d’œuvre de l’environnement. Les métiers en lien avec la gestion des déchets viendront ainsi répondre à l’objectif fixé par le gouvernement québécois de réduire de moitié, d’ici 2025, les 17 000 tonnes de déchets enfouis quotidiennement dans la province.

Unpointcinq est finaliste d’un concours qui nous permettrait de gagner le développement de cette application. Pour voter, rendez-vous ici 👉  https://bit.ly/3disiS9

Les supermarchés se tourneront par exemple vers des conseillères et conseillers en GMR, c’est-à-dire en gestion des matières résiduelles, et des valoristes, indique Dominique Dodier. Tandis que les premiers ont pour mission principale de réduire le gaspillage alimentaire et la quantité d’emballages, les seconds, quant à eux, trient, nettoient et remettent en état des objets jetés afin de leur donner une deuxième vie.

Toujours dans la famille des métiers de l’économie circulaire, les designers qui font de l’écoconception auront la cote. Ils seront chargés de créer des objets plus respectueux de la planète en privilégiant l’utilisation de ressources renouvelables. Ainsi, « ces dessinateurs vont permettre de réduire l’empreinte carbone générée par nos biens », explique Robert Dubé, président-directeur général d’Atout Recrutement, une entreprise de recrutement spécialisée en environnement.

En 2019, 1 personne sur 30 au Canada occupait un emploi en lien avec l’environnement, selon le dernier rapport de l’Organisation pour les carrières en environnement (ECO Canada).

Jobs à l’énergie

Si le secteur des énergies renouvelables est assurément porteur, celui du bâtiment le sera également, car « il joue un gros rôle dans les changements climatiques », souligne la DG d’EnviroCompétences.

De nouveaux standards vont rapidement s’imposer en matière de gestion de l’énergie, d’isolants performants ou de fenêtres à haut rendement énergétique, par exemple. Les ingénieures et ingénieurs, les architectes, les techniciennes et techniciens et les différents corps de métier de la construction devront ainsi s’adapter à la demande prévue en bâtiments écologiques et aller chercher de nouvelles compétences environnementales. « Plusieurs métiers seront appelés à se transformer », anticipe Dominique Dodier.

Déjà prisés ces dernières années, les ingénieures et ingénieurs en efficacité énergétique n’auront pas ce souci et, dans l’avenir, ils ne devraient pas chômer : près de 40 % des bâtiments institutionnels et commerciaux de la province utilisaient pour leurs besoins en 2018 des énergies fossiles, le gaz naturel en tête, selon le dernier rapport sur l’état de l’énergie au Québec.

Les métiers au naturel

Pour la préservation de l’environnement comme pour celle du climat, la protection des espaces naturels est un enjeu de premier plan, et les domaines touchant la biodiversité le deviendront également. Les professionnelles et professionnels œuvrant dans la restauration des écosystèmes, l’aménagement des berges ou la création et l’entretien d’espaces verts vont devenir indispensables pour conserver ces poumons naturels qui aspirent du dioxyde de carbone – le fameux CO2, un des gaz à effet de serre.

Enfin, en matière de gestion des eaux, les opératrices et opérateurs qui s’occupent de la collecte de matières dangereuses, comme le plomb ou les huiles usées, « seront des personnes très recherchées », annonce Robert Dubé, qui constate « un manque criant de nouvelles recrues. Il faudra trouver une façon d’attirer des jeunes. » Les ingénieures et ingénieurs en gestion des eaux et les technologues en assainissement de l’eau sont eux aussi promis à un bel avenir, car il faudra adapter le traitement des eaux aux nouveaux aléas que sont les inondations et les pluies torrentielles provoquées par les changements climatiques.

Face au boom attendu des emplois verts, le Québec aura aussi besoin de leaders en communication, estime le PDG d’Atout Recrutement, qui imagine des vulgarisateurs de l’environnement se rendant dans les écoles pour informer et encourager les futurs travailleurs à choisir les métiers de l’écologie et de la lutte contre les changements climatiques.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter, LinkedIn et Instagram.