COP23 de Bonn en Allemagne
array(26) { ["ID"]=> int(8594) ["post_author"]=> string(2) "22" ["post_date"]=> string(19) "2017-11-16 07:00:09" ["post_date_gmt"]=> string(19) "2017-11-16 12:00:09" ["post_content"]=> string(939) "- Je crois que le Brésil voudrait intervenir. - Oui, j’aimerais revenir sur ce que le délégué du Tuvalu vient de proposer, monsieur le Président. - Je le note. Est-ce que d’autres pays voudraient parler? Nous n’avons pas encore entendu le Nigeria… Mais que se passe-t-il ce dimanche après-midi dans les locaux de l’Université Concordia à Montréal? Le Brésil et le Tuvalu se seraient-ils perdus sur la route qui les menait à la Conférence de Bonn sur le réchauffement climatique? Rassurez-vous, il n’en est rien. Cette étrange conversation n’est qu’un aperçu de la troisième édition de la simulation de la Convention-Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC). Un jeu de rôle grandeur nature qui permet à tout un chacun de se glisser, le temps d’une journée, dans la peau d’un des participants de la COP (Conférence des Parties)." ["post_title"]=> string(42) "La COP23? Ça se passe aussi à Montréal!" ["post_excerpt"]=> string(376) "Vous êtes-vous déjà dit que vous pourriez faire mieux que ceux qui négocient sur le climat à la COP23 de Bonn en Allemagne? L’organisation à but non lucratif Climatable vous donne l’occasion de le faire, lors d’une simulation grandeur nature de la célèbre COP (Conférence des Parties). Un jeu de rôle pas comme les autres, auquel nous avons assisté pour vous." ["post_status"]=> string(7) "publish" ["comment_status"]=> string(6) "closed" ["ping_status"]=> string(6) "closed" ["post_password"]=> string(0) "" ["post_name"]=> string(28) "cop23-ca-se-passe-a-montreal" ["to_ping"]=> string(0) "" ["pinged"]=> string(0) "" ["post_modified"]=> string(19) "2020-02-03 21:24:10" ["post_modified_gmt"]=> string(19) "2020-02-04 02:24:10" ["post_content_filtered"]=> string(0) "" ["post_parent"]=> int(0) ["guid"]=> string(30) "https://unpointcinq.ca/?p=8594" ["menu_order"]=> int(0) ["post_type"]=> string(4) "post" ["post_mime_type"]=> string(0) "" ["comment_count"]=> string(1) "0" ["filter"]=> string(3) "raw" ["header"]=> string(4) "blog" ["displayCategories"]=> bool(true) }
© cop-23.org
Created with Lunacy 3 min

La COP23? Ça se passe aussi à Montréal!

Vous êtes-vous déjà dit que vous pourriez faire mieux que ceux qui négocient sur le climat à la COP23 de Bonn en Allemagne? L’organisation à but non lucratif Climatable vous donne l’occasion de le faire, lors d’une simulation grandeur nature de la célèbre COP (Conférence des Parties). Un jeu de rôle pas comme les autres, auquel nous avons assisté pour vous.

- Je crois que le Brésil voudrait intervenir. - Oui, j’aimerais revenir sur ce que le délégué du Tuvalu vient de proposer, monsieur le Président. - Je le note. Est-ce que d’autres pays voudraient parler? Nous n’avons pas encore entendu le Nigeria… Mais que se passe-t-il ce dimanche après-midi dans les locaux de l’Université Concordia à Montréal? Le Brésil et le Tuvalu se seraient-ils perdus sur la route qui les menait à la Conférence de Bonn sur le réchauffement climatique? Rassurez-vous, il n’en est rien. Cette étrange conversation n’est qu’un aperçu de la troisième édition de la simulation de la Convention-Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC). Un jeu de rôle grandeur nature qui permet à tout un chacun de se glisser, le temps d’une journée, dans la peau d’un des participants de la COP (Conférence des Parties).
Des étudiants simulent la COP23
Les étudiants de l'Université Concordia se sont mis dans la peau de différents pays pour simuler la COP23 de Bonn. (© Climatable)

« Nous voulons expliquer aux Montréalais ce qui se passe lors des vraies négociations sur le climat », commente Amir Nosrat, organisateur de l’événement et membre de l’organisation à but non lucratif Climatable. « Il est prouvé que les jeux de rôles aident à motiver les gens parce qu’ils impliquent les émotions et non les faits. Pour des problèmes comme le changement climatique, nous n’avons pas besoin de plus de données, nous avons besoin de plus d’empathie. Demain, ceux qui sont là aujourd’hui auront sans doute oublié ce qu’ils ont appris, mais ils se rappelleront leur expérience et leur envie d’agir. »

Une soixantaine de personnes sont présentes. Dans les salles, les tables ont été aménagées en carré et, devant chaque chaise, un carton indique le nom d’un pays : Chine, Russie, Canada, France… Tout a été pensé dans les moindres détails. Rien d’étonnant donc à ce que les participants se prennent au jeu, entre éclats de rire, débats passionnés et envolées lyriques.

Moins facile qu’il n’y paraît

« Il est parfois difficile de rester diplomatique. Chaque pays a ses priorités. Mais nous sommes tous d’accord sur le fait que le réchauffement climatique est un problème dont il faut s’occuper », confie Konstandina, ingénieure de son État et représentante de l’Allemagne pour l’occasion.

Comprendre, c’est une chose, mais transformer nos connaissances en actions politiques concrètes, c’est bien plus compliqué. Les débats d’aujourd’hui nous donnent la chance de voir à quel point il est difficile de mettre la science en pratique.

Pat, étudiant devenu délégué de l’Union européenne

 
 

Simulation de la COP23 à Montréal
Les journées sont longues et les échanges nombreux durant la simulation de la COP23. (© Climatable)
Des étudiants participent à une simulation de la COP23
Il n'est pas toujours évident de s'entendre sur un sujet aussi sensible que le réchauffement climatique. (© Climatable)

Si l’événement reste ludique, les thèmes abordés sont les mêmes que ceux de la Conférence de Bonn. Chacun s’investit dans les débats comme bon lui semble. Il s’agit avant tout d’ouvrir le dialogue et de comprendre toute la complexité de l’exercice. « C’est beaucoup plus fatigant que ce que je pensais. On passe énormément de temps sur un même sujet avant d’arriver à un accord », remarque Esterelle, bénévole. « La fatigue est définitivement un facteur à prendre en compte », renchérit Amir Nosrat. « Les horaires (de 8h00 à 18h00), le volume d’informations, l’intensité des conversations font que les gens se sentent épuisés. Or c’est ce qui se passe durant les vraies négociations. Les délégués vivent à ce rythme pendant deux semaines. C’est éreintant! »

Cette année, plusieurs organismes à but non lucratif ont été conviés par Climatable pour discuter avec les participants à la fin de la journée. Une bonne façon de continuer à agir pour tous ceux qui auront été séduits par l’exercice.

Petit lexique :

  • COP : Conference of Parties / Conférence des Parties.
    Conférence réunissant tous les États membres de la convention internationale sur les changements climatiques. La COP23, ou Conférence de Bonn sur le climat, se déroule du 6 au 17 novembre 2017 en Allemagne. Cette 23e conférence a permis à la communauté internationale de faire le point sur l’Accord de Paris, conclu en 2015, et de rappeler l’urgence de lutter contre le réchauffement de la planète.
  • Convention-Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques : traité international qui a pour mission de coordonner les efforts des pays dans la lutte contre les changements climatiques.
  • CCNUCC : simulation de la Convention-Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques.

Jeu de rôle ouvert à tous, simulant les négociations sur le climat.

Simulation de la COP23 à Montréal
Si l’événement reste ludique, les thèmes abordés sont les mêmes que ceux de la Conférence de Bonn. (© Climatable)