Une perceuse pour tous!

Blogue Trucs / 07 février 2019

Question quiz : quand avez-vous utilisé votre perceuse pour la dernière fois? Si vous êtes comme la majorité des gens, vous n’y avez recours que quelques fois par année. En fait, quand elle ne sera pas en train d’accumuler la poussière, cette fameuse perceuse servira finalement très peu pendant toute sa durée de vie!

Soyons honnêtes : plusieurs objets que nous possédons ne sortent que très rarement de la garde-robe ou du cabanon. Pourtant, pour produire cette perceuse poussiéreuse, il a fallu extraire des matières premières, les transformer, les transporter… Autant d’opérations qui consomment de l’énergie et des ressources tout en émettant des gaz à effet de serre (GES), augmentant du même coup ce qu’on appelle son « poids carbone ».

Nous fabriquons beauuucoup d’objets sur Terre, et plusieurs ont une vie beaucoup trop courte pour l’utilisation qu’on pourrait en faire… et pour les ressources qui ont servi à les produire! Voilà tout l’intérêt de l’économie circulaire, qui consiste notamment à prolonger l’utilisation de certains biens déjà fabriqués et en circulation plutôt qu’à en produire de nouveaux.

Comment? En les partageant, ce qui accroît leur fréquence d’utilisation. Une action très concrète pour réduire notre empreinte carbone! Souvent, d’ailleurs, c’est la fonction qui nous intéresse et pas nécessairement l’objet en soi (à moins d’accorder une grande importance à l’accumulation de poussière et aux opérations de Tetris grandeur nature). Par exemple, je veux faire un trou dans le mur pour accrocher un cadre, mais je n’ai pas nécessairement d’attachement émotionnel à ma perceuse.

Partager ses objets est une solution à portée de main pour les utiliser pendant plus longtemps et augmenter leur utilité en général! Tant qu’à les avoir fabriqués, aussi bien en faire bon usage.

Voici quelques exemples d’objets qu’on peut facilement prêter et emprunter :

  • Articles de plein air : tente, sac à dos, objets spécialisés (à moins que vous ne fassiez du camping d’hiver toutes les fins de semaine), matelas de sol, etc.

  • Outils : on peut toujours emprunter des outils à ses voisins et amis, et des ateliers coopératifs qui permettent d’en louer ont aussi vu le jour au fil des années, notamment La Remise à Montréal, La Fabrique à Sherbrooke et La Patente à Québec

  • Articles de cuisine : four à raclette ou à fondue, déshydrateur, autoclave, machine à pain, etc.

  • Outils de jardinage

  • Jouets pour enfants (et même jeux pour les plus grands si, comme moi, vous êtes fan de jeux de société)

Si on possède un objet qui fonctionne encore bien, mais qui ne sert plus à la maison, il y a plein de façons de lui trouver un ou une autre propriétaire : le proposer à son entourage, l’offrir ou le vendre en ligne ou le donner à la brocante du coin.

Quand j’ai vraiment besoin d’un objet, je tente toujours – ou presque – de le trouver de seconde main par un de ces canaux. Je ne suis d’ailleurs pas la seule : uniquement par le biais des plateformes en ligne, 2,3 milliards de biens ont eu une seconde vie au Canada en 2017.

En plus de constituer une action concrète pour le climat, partager ses objets et prolonger leur durée de vie est accessible et… économique!

Une perceuse pour tous! 3min.