Et si on arrêtait de jeter l’énergie par les fenêtres ?

Comment dresser un mur de Chine pour empêcher une invasion du froid canadien dans votre maison? En optant pour des fenêtres ultra-performantes certifiées Passivhaus, une norme venue tout droit d’Allemagne que des passionnés ont décidé d’importer au Québec.

Techno / 24 janvier 2018

Imaginez des fenêtres qui bloquent comme jamais le froid, mais qui laissent pénétrer les chauds rayons lumineux du soleil. Voilà ce qu’offrent les portes et fenêtres de NZP F , le seul manufacturier québécois dont les produits sont certifiés Passivhaus, une norme en provenance d’Europe qui constitue le summum en matière d’efficacité énergétique, surpassant, et de loin, la certification Energy Star.

Le fondateur de l’entreprise, Alain Dorais, est un passionné de maison passive, un label créé en Allemagne dans les années 1990 qui suscite de plus en plus d’intérêt en nos contrées froides.

Les maisons certifiées Passivhaus consomment moins de 15 kWh par mètre carré de superficie par année, soit 90 % moins d’énergie qu’une maison standard.

Elles obtiennent cette performance en optant pour une enveloppe ultra-performante et en optimisant les gains solaires, qui réchauffent la maison à faible coût. « J’ai découvert, en participant à la fondation de l’association Maison passive Québec, qui réunit les passionnés de ce type de construction, qu’il n’existait pas ici de manufacturier de portes et de fenêtres capables de se conformer à la norme Passivhaus. Je me suis donc lancé dans la fabrication de telles fenêtres comme projet de retraite, sauf que je n’ai jamais autant travaillé de ma vie! », rigole cet entrepreneur général, tout en me faisant visiter son usine située à Longueuil.

Selon le FAQDD, 1500 kWh consommés au Québec génèrent 3 kg de CO2 éq. S’il s’agit d’une réduction de consommation de 90%, cela signifie qu’un logis sans fenêtres certifiées Passivhaus génèrera plutôt 30 kg de CO2 par 100 m2, par année. C’est une réduction annuelle de 27 kg de CO2, soit l’équivalent de parcourir 128 km en voiture. Cette réduction prendra son sens à l’échelle de grands bâtiments commerciaux et institutionnels ou de tours d’habitations.

Fenetres Passivhaus_Fenetre vue
Les fenêtres certifiées Passivhaus optimisent les gains solaires, ce qui réchauffent la maison à faible coût. (© NZP Fenestration)

Il fonde Net Zéro Performance (NZP) en 2013, qui deviendra NZP Fenestration. Après un démarrage tranquille, l’entreprise a maintenant le vent dans les voiles et est propulsée par le nouvel engouement pour les maisons passives. « Je suis actuellement le seul fabricant Passivhaus dans le nord-est de l’Amérique du Nord», confie le dirigeant de l’entreprise qui compte six employés.

Le plein d’énergie solaire gratuite!

Les fenêtres NZP de la gamme Europassive se distingue par leur cadre fabriqué avec un profilé en PVC importé d’Allemagne dans lequel est inséré de l’isolant, bloquant au maximum les ponts thermiques, c’est-à-dire le transfert du froid de l’extérieur vers l’intérieur.

Le cadre constitue le point faible d’une fenêtre. C’est par là qu’on perd le maximum de chaleur, d’où son importance.
Alain Dorais

 

 

 

 

Autre détail important : la combinaison d’un système d’ouverture oscillo-battant — les vitres s’ouvrent comme une porte vers l’intérieur de la maison ou par le haut —, avec un mode de verrouillage multipoints; ce qui permet d’atteindre une étanchéité maximale en scellant fermement la fenêtre sur son cadre extérieur.

 

Possédant un triple vitrage, avec pellicule à faible émissivité et gaz inerte à faible conductivité thermique entre les vitres, les fenêtres de NZP sont également séparées et scellées par un intercalaire fait dans un matériau non conductible.

 

Si le froid n’entre pas, la chaleur, elle, s’invite à bord. Les verres utilisés par NZP obtiennent un coefficient de gain solaire de 54 % — la norme minimale Passivhaus est de 50 % — alors que le triple verre régulier atteint un coefficient entre 30 et 40 %. Excellent pour faire le plein d’énergie solaire gratuite.

Fenetre Passivhaus_Parois
(© NZP Fenestration)
Fenetre Passivhaus_Alveoles
(© NZP Fenestration)

 

 

 

 

Une performance si intéressante qu’il faut prévoir des mesures pour atténuer le gain solaire lorsque la fenêtre est orientée plein sud. « Dans les maisons neuves, les architectes prévoient des rebords de toit qui filtrent la lumière intensive du soleil en période estivale. Sinon, ça surchauffe », dit Alain Dorais, qui se spécialise aussi dans les fenêtres de très grandes dimensions.

 

Avis aux installateurs de fenêtres : si vous voulez installer une fenêtre NZP, vous devrez retourner à l’école! Alain Dorais bouscule les traditions en la matière. « La pose d’une fenêtre joue un rôle crucial dans son efficacité globale. Pour cette raison, je remplace la fameuse mousse que l’on injecte en cannette pour sceller les joints par du ruban expansif, plus efficace à long terme, et j’utilise un ruban pare-vapeur intelligent Siga sans COV, plutôt que le traditionnel ruban de couleur rouge », dit-il.

Confort et économies

C’est pour qui? Pas besoin de bâtir une maison certifiée Passivhaus pour s’intéresser aux fenêtres NZP. « Mes produits intéressent tous les gens qui veulent une meilleure performance énergétique de leur maison ou de leur bâtiment », dit-il.

Combien ça coûte? Les fenêtres Europassive se vendent 15 % plus chers que la gamme de fenêtres haute performance de NZP ou que les produits similaires sur le marché.

En plus des gains en efficacité énergétique, ce surcoût est compensé par une augmentation du confort au foyer. « Leur isolation supérieure empêche la création d’un effet de convection près des fenêtres, une circulation d’air provoquée par le contraste entre l’air chaud intérieur et le froid de la fenêtre. Sans ce courant d’air, on peut diminuer notre chauffage de quelques degrés tout en conservant le même degré de confort », soutient Alain Dorais.

Fenetres Pssivhaus_HR_massif_winter Plan rapproche haute br.
Les fenêtres certifiées Passivhaus bloquent comme jamais le froid, mais laissent pénétrer les chauds rayons du soleil. (© NZP Fenestration)

Une première maison passive au Québec

La Maison Ozalée (ose aller), située dans le quartier Ahuntsic à Montréal, est devenue en novembre dernier le premier bâtiment certifié Passivhaus (maison passive) au Québec. Bungalow des années 1950, la Maison Ozalée a subi des rénovations majeures après avoir été acquise par Damien et Déborah Chaveron, un couple de Français qui s’est instalé à Montréal il y a trois ans avec leurs filles. Coût du projet : 400 000 $ pour la démolition et la construction de la nouvelle maison, soit environ 15 % plus dispendieux qu’une construction traditionnelle.

Fenetres Passivhaus_Maison Ozalee
La Maison Ozalée à Ahuntsic (© Damien Chaveron)
Fenetres Passivhaus_Maison passive fiche technique_PressReader
Et si on arrêtait de jeter l’énergie par les fenêtres ? 4min.