Inondations : ne vous laissez pas submerger!

Les changements climatiques peuvent accentuer l’intensité ou la fréquence de certains phénomènes comme les inondations. Si on ne peut empêcher l’eau de monter, on peut toutefois agir pour se protéger ou bien réagir en cas de sinistre.

Mieux-être / 30 avril 2018
On s'adapte !

Au cours des 30 dernières années, les inondations ont coûté la vie à plus de 200 000 personnes partout dans le monde et en ont touché, directement ou indirectement, plus de 2,8 milliards. Au Québec, elles sont rarement meurtrières, mais causent malgré tout beaucoup de dommages.

En hiver, selon les scénarios provenant des modèles climatiques, la fréquence des redoux et des crues augmente au Québec. On prévoit aussi une augmentation importante des précipitations au nord de la province (de 16,8 à 29,4 %) et au sud du Québec (8,6 à 18,1 %) d’ici 2050 en saison hivernale.

Le constat est clair : davantage de précipitations dans un monde où on observera une augmentation des épisodes de gel et de dégel. La fonte des neiges pourrait également être plus rapide, notamment en raison de la hausse des températures. Tout porte donc à croire qu’il y aura inévitablement plus d’inondations à l’avenir.

En plus d’être coûteux, ces événements ont des impacts sur la santé. Lors d’une inondation, les personnes touchées sont à risque de blessures et de contamination par les bactéries contenues dans l’eau souillée. Elles peuvent également développer des maladies respiratoires et une détresse psychologique.

Alors, comment se protéger?

La première chose à faire est de vous informer sur les risques encourus en fonction de votre localisation. On conseille de visiter les sites officiels du gouvernement du Québec et de votre municipalité pour avoir l’heure juste.

Il est aussi important de vous assurer que le toit et les gouttières de votre maison évacuent convenablement l’eau lors de pluies abondantes.

En hiver, on conseille également de créer un périmètre de 2 mètres autour des murs de fondation de la maison lors du déneigement. Envisager la plantation d’un « jardin de pluie » qui retiendra l’eau de ruissellement jusqu’à son infiltration dans le sol est une autre mesure relativement simple qui permet de limiter les dégâts potentiels.

Lorsque l’inondation survient…

On coupe d’abord le plus rapidement possible l’alimentation électrique.

La pose de clapets anti-refoulement ou de bouchons sur les drains et les toilettes est une autre action importante à poser.

Finalement, il faut éviter de toucher à l’eau souillée et porter un masque protecteur.

Après la catastrophe…

Quand le drame survient, on doit avant toute chose nettoyer de fond en comble tous les accessoires de la maison. On conseille de jeter tous les meubles qui ne peuvent pas être nettoyés adéquatement et prendre le plus de photos possible, qui serviront au moment de la réclamation auprès de l’assureur.

Pour plus de détails et d’autres conseils de prévention, consultez le site Internet du ministère de la Sécurité publique du Québec. Vous pouvez aussi communiquer avec votre municipalité ou visiter son site Web pour en savoir plus sur l’état des lieux et sur l’aide à laquelle vous avez droit.

Envie d’en savoir plus? Regardez notre capsule vidéo santé et changements climatiques pour savoir comment bien vous préparer aux inondations et vous en protéger.

La pilule climatique est une nouvelle série de capsules vidéo qui vous permet d’en apprendre davantage sur les liens entre changements climatiques et santé. Un premier pas pour se protéger plus efficacement contre ces dangers et passer à l’action!

Inondations : ne vous laissez pas submerger! 4min.