© Sébastien Thibault
Dossier spécial : Habiter léger, léger , partie 4

7 écomatériaux pour son chez-soi

La construction et la rénovation, on a ça dans le sang! Chaque printemps, c’est reparti : les Québécois prennent les quincailleries d’assaut pour mettre en branle leurs projets. Avant de vous y rendre, voici sept écomatériaux pour alléger l’empreinte carbone de votre « maison sucrée maison ».

/ 13 juin 2019

1. Optez pour des planches écolo

Tannés de repeindre votre patio année après année? En optant pour des planches faites exclusivement de plastique recyclé, vous éviterez la satanée corvée d’entretien du bois. Conçues au Québec, les planches de Dekavie (Saint-Dominique) et de Re-Plast (Notre-Dame-du-Bon-Conseil) sont produites à partir de polyéthylène recyclé, une forme de plastique qui sert, entre autres, à fabriquer des emballages et des contenants.

2. La pierre… en papier

Si vous avez toujours voulu un mur de brique décoratif dans votre salon, les panneaux muraux de Décologique sont pour vous. Ils sont faits de papier recyclé, mais imitent parfaitement la pierre, le béton ou le marbre. Créés à Saint-Jean-sur-Richelieu, ces revêtements muraux intérieurs sont faits à 65 % de papier québécois recyclé de qualité bureau et à 35 % de matières solides, dont des pigments naturels, des ignifugeants et des agents liants à faibles émissions de composés organiques volatils.

Écomatériaux : Décologique mur de pierre en papier

3. Apprivoisez le gypse recyclé

Vous ne trouvez aucune cloison sèche en gypse recyclé dans les allées de la quincaillerie? Ce n’est pas parce que ça n’existe pas, mais plutôt parce le gypse recyclé porte le nom de gypse synthétique, signale Emmanuel Cosgrove, directeur d’Écohabitation. Ce gypse climato-durable est composé presque entièrement de matières recyclées postindustrielles, comme les sous-produits des centrales électriques au charbon. Deux fabricants dont les produits sont distribués au Québec offrent par défaut du gypse synthétique : CGC et CertainTeed.

Il existe deux sortes d’écomatériaux : les matériaux biosourcés, produits à partir de végétaux, et ceux issus de la valorisation d’une matière résiduelle, faits à partir de matières recyclées.

Écomatériaux : Dalles vertes alvéolées

4. Verdissez vos dalles

Contrairement aux traditionnelles dalles de béton, Les dalles vertes sortent des sentiers battus avec un quadrillage fabriqué à partir de plastique 100 % recyclé dont l’intérieur des alvéoles est gazonné. Durables et résistantes aux intempéries, ces dalles peuvent servir pour un stationnement, une entrée de garage, une bordure de piscine, un chemin privé, alouette! De plus, les dalles alvéolées permettent un drainage efficace des eaux de pluie et combattent les ilots de chaleur.

5. Adoptez le chanvre

Si votre interlocuteur vous demande si vous avez pensé au chanvre pour isoler votre maison, ce n’est pas parce qu’il en a fumé du bon. Le chanvre est un matériau de construction on ne peut plus recommandable. L’entreprise Nature Fibres, située à Asbestos, a par exemple produit l’automne dernier ses premiers panneaux d’isolation de chanvre industriel. D’après Denis Boyer, coordonnateur en efficacité énergétique chez Écohabitation, la production du chanvre nécessite quatre fois moins d’énergie que la laine minérale et 14 fois moins que le polyuréthane!

Lire aussi : Mon pote le chanvre

 

6. Du bois, des murs au toit

Chaque année, 25 000 tonnes de bois, soit l’équivalent de 300 000 arbres, trouvent une seconde vie grâce aux deux usines de MSL. En recyclant les fibres de bois provenant de scieries locales, l’entreprise de Louiseville fabrique des matériaux d’insonorisation ainsi que des panneaux isolants pour les murs et les toitures. On les retrouve chez la plupart des quincaillers. La cerise sur le sundae? Ils sont recyclables à 100 %.

Écomatériaux : panneaux isolants MSL

7. Donnez une deuxième vie aux vieux journaux

Des copeaux de journaux pour remplacer la laine minérale ou le polyuréthane afin d’isoler et d’insonoriser la charpente d’une maison? Pas si fou! L’entreprise Igloo Cellulose, basée à Pointe-Claire, produit une ouate de cellulose composée à 85 % de papier journal recyclé. Une fois moulu, il est mélangé à d’autres composants naturels ou biodégradables ainsi qu’à du borax, un sel cristallin, ce qui confère à cet isolant une excellente résistance au feu.

Retombées positives

  • Création d'emplois
  • Plus dans ses poches
Voir toutes les retombées positives de l'action climatique
7 écomatériaux pour son chez-soi 1min.