La place Benthemplein à Rotterdam, un water square ou place multifonctionnelle inondable
array(29) { ["ID"]=> int(19842) ["post_author"]=> string(2) "32" ["post_date"]=> string(19) "2019-03-21 06:01:46" ["post_date_gmt"]=> string(19) "2019-03-21 10:01:46" ["post_content"]=> string(0) "" ["post_title"]=> string(0) "" ["post_excerpt"]=> string(0) "" ["post_status"]=> string(7) "publish" ["comment_status"]=> string(6) "closed" ["ping_status"]=> string(6) "closed" ["post_password"]=> string(0) "" ["post_name"]=> string(28) "water-square-place-inondable" ["to_ping"]=> string(0) "" ["pinged"]=> string(0) "" ["post_modified"]=> string(19) "2020-01-28 21:11:58" ["post_modified_gmt"]=> string(19) "2020-01-29 02:11:58" ["post_content_filtered"]=> string(0) "" ["post_parent"]=> int(0) ["guid"]=> string(56) "https://unpointcinq.ca/?post_type=blog-post&p=19842" ["menu_order"]=> int(0) ["post_type"]=> string(9) "blog-post" ["post_mime_type"]=> string(0) "" ["comment_count"]=> string(1) "0" ["filter"]=> string(3) "raw" ["displayCategories"]=> bool(true) ["displayAuthor"]=> bool(false) ["displayAuthorBottom"]=> bool(true) ["header"]=> string(4) "blog" ["page_banner_options"]=> array(1) { [0]=> string(0) "" } }
© Roel Dijkstra

Le water square : la place à la pluie!

21 mars 2019 - Emmanuel Rondia, Responsable de projets en développement durable et environnement CRE

C’est une certitude : les changements climatiques vont entrainer une forte hausse de l’intensité et de la fréquence des épisodes de pluies abondantes dans les prochaines années. Les surverses, les refoulements d’égout et les inondations risquant de se multiplier, il faudrait revoir l’ensemble des infrastructures (adaptation de la dimension des conduites, construction de bassins de rétention souterrains, etc.). Mais cela représenterait des coûts gigantesques et n’assurerait pas une éradication des risques.

Les municipalités doivent donc adopter de nouvelles méthodes de gestion des eaux de pluie afin de limiter la quantité d’eau pluviale qui se retrouve dans le réseau d’égout, particulièrement lorsque celui-ci est déjà fortement sollicité.

L’intervention peut se faire de différentes façons. La première consiste à favoriser l’infiltration de l’eau dans le sol. Réduction des surfaces asphaltées (entre autres dans les stationnements), déconnexion des gouttières de toit, aménagement de bassins de biorétention et de saillies de trottoirs végétalisées : les solutions sont nombreuses et concernent tant les propriétaires que les municipalités. Le simple geste de déconnecter sa gouttière de toit pour guider l’eau vers les surfaces végétales peut, à l’échelle d’une ville, faire pencher la balance.

La seconde option est de retenir l’eau lors des épisodes de pluies intenses pour ensuite la relâcher progressivement, lorsque le réseau d’égout n’est plus saturé. Pour ce faire, les villes se tournent de plus en plus vers des solutions innovantes telles que les places multifonctionnelles inondables, ou water squares.

Le water square Benthemplein : un exemple à suivre

Un water square, c’est en fait une place publique temporairement inondable. Lors d’une pluie importante, les eaux en provenance des toits des immeubles avoisinants et de la rue sont dirigées vers les bassins de rétention à ciel ouvert, qui se remplissent petit à petit. La pluie y reste ensuite pour une durée maximale de 48 heures avant d’être relâchée vers les égouts. Une partie de l’eau récupérée peut aussi être acheminée, via un réseau de canaux, vers les plates-bandes végétales et ainsi assurer l’irrigation des végétaux.

La place Benthemplein à Rotterdam, un water square ou place multifonctionnelle inondable
La place Benthemplein, à Rotterdam.

Cet aménagement permet de faire d’une pierre deux coups : gérer durablement les eaux et offrir à la population un espace public. Contrairement à un bassin de rétention bétonné souterrain dont les coûts sont importants pour un usage limité durant l’année, l’espace est mis à profit même lorsqu’il ne joue pas son rôle de bassin de rétention.

La première place multifonctionnelle inondable au monde a été construite à Rotterdam, dans le cadre de la rénovation de la place Benthemplein. Composée de trois grands bassins, elle devient par temps sec un terrain de basket, un amphithéâtre pour les citoyens ou un skatepark. Même quand l’eau est présente, l’aménagement est conçu de façon à inviter le citoyen à s’en approcher. Et les Pays-Bas ne se sont pas arrêtés là. Un autre water square a récemment été inauguré à Tiel.

À quand un premier water square au Québec?

À Montréal, la Commission sur l’eau, l’environnement, le développement durable et les grands parcs a produit, en 2017, un rapport afin d’évaluer les possibilités de réaliser un projet pilote. Depuis, l’idée a fait son chemin et plusieurs arrondissements ont fait part de leur intérêt pour le concept. Une première place multifonctionnelle inondable pourrait voir le jour prochainement dans l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal, une étude de faisabilité étant en cours pour un site en requalification au croisement de l’avenue Mont-Royal et de la rue de Mentana.

Bien entendu, l’idée n’est pas d’implanter des places multifonctionnelles inondables partout, mais de les voir comme une solution parmi une panoplie de mesures pour une gestion plus durable des eaux pluviales. Et dans ce sens, la volonté de plus en plus grande des municipalités de changer leurs pratiques est encourageante.

Voyez ce qu’il se passe en direct sur la place Benthemplein.