Rénover sans gaspiller… et économiser!

Blogue / 02 mai 2019

Votre imagination regorge d’idées de rénovations, mais vous ne savez par où commencer pour mettre en branle un nouveau projet tout en vous assurant de limiter votre empreinte climatique? Voici quelques astuces pour y arriver. À des fins de démonstration, prenons l’exemple d’une galerie, malmenée par le froid et les intempéries, qui aurait besoin d’un peu d’amour.

Comme dans toute action visant à réduire les déchets, on parle souvent de la règle des 3R : réduire, réutiliser… puis recycler, si les deux premières options ne sont pas envisageables. Lorsqu’il est question de rénovations, on peut mettre cette règle en application en réutilisant les matériaux déjà disponibles. Plus pratique que d’en acheter des neufs! Mais avant toute chose, ma galerie a-t-elle besoin d’entretien ou est-elle en si piètre état qu’il faut la reconstruire?

Il se peut qu’un coup de peinture ou de vernis fasse des miracles. Si tel est le cas, informez-vous auprès de votre quincaillerie locale pour choisir des peintures écologiques qui émettent le moins de composés organiques volatils (COV), ces particules qui contribuent à la pollution atmosphérique et aux changements climatiques. Il y a aussi l’option « peintures recyclées » qui sont fabriquées à partir du contenu des pots récupérés. D’ailleurs, pour trouver le point de dépôt le plus proche pour votre pot – vide ou avec un fond de peinture –, c’est par ici.

Une étape clé de la rénovation, c’est la planification. Évaluer le plus précisément possible la quantité de matériaux nécessaires permet d’éviter d’en acheter trop, donc de réduire à la source (ressources et portefeuille inclus).

Bien qu’il soit produit localement et reconnu pour sa solidité, le bois est encore malaimé dans le secteur de la construction. Écohabitation souligne qu’il présente pourtant de nombreux avantages, notamment en ce qui a trait à sa durabilité (moins de rénos à prévoir dans les années à venir) et à la réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES). Même après sa vie d’arbre, le bois séquestre les GES et fait office de puits de carbone! Recherchez la certification Forest Stewardship Council (FSC) pour vous assurer que le bois choisi respecte de hauts standards d’écoresponsabilité. Voici aussi quelques idées de matériaux de construction écologiques.

Pour meubler la galerie, rendez-vous sur Kijiji (ou tout autre groupe Facebook ou page de vente d’objets usagés)! À ce temps-ci de l’année, plusieurs d’entre nous planifient leur déménagement et les offres de meubles à bon prix pullulent.

Acheter moins, usagé, plus durable, cela permet aussi d’économiser!

Et finalement, n’oubliez pas de vous départir convenablement de vos résidus de construction. L’écocentre le plus près de chez vous saura en prendre soin en se chargeant de trouver des débouchés pour les matières qui peuvent avoir une seconde vie. Dans le doute, consultez l’application Ça va où? de Recyc-Québec : les informations géolocalisées vous permettront de trouver le lieu approprié le plus proche. Si vous avez une bonne quantité de matériaux à vendre ou à donner – et, pour les plus motivé(e)s d’entre vous, si vous souhaitez acheter des matériaux pour construire ladite galerie – consultez le répertoire de RénoCyclage pour trouver des entreprises dans votre région.

Bonnes rénovations climato-sympathiques!

Quelques liens utiles :

Rénover sans gaspiller… et économiser! 3min.