Ça pousse au coin de la rue

Durant tout l’été, notre journaliste Fabien Jouanjean a parcouru 3000 km à bécik à travers le Québec, à la rencontre de celles et ceux qui font l’action climatique au quotidien. Il en a rapporté cinq reportages tournés à Labrecque, Rivière Saint Jean de Magpie, Longue Pointe de Mingan, Ekuanitshit, Cap aux Meules, L’Etang du Nord, Amqui, Métis sur mer et Sainte Luce. Voici la première étape.

Alimentation / 19 septembre 2019

Si vous vous promenez à Labrecque, ne soyez pas surpris de croiser aux coins des rues des plants de tomates, des zucchinis, des poireaux ou du basilic. Depuis deux ans, plusieurs villages du Saguenay–Lac-Saint-Jean se sont déclarés municipalités nourricières. Une façon de s’adapter aux changements climatiques en donnant accès à des aliments frais et de qualité produits sur place. Dans le cadre de mon Climatobécik sur les routes du Québec, j’ai rencontré cet été Marie-Lyse et Michelle, deux Saguenéennes impliquées qui nous en disent plus sur cette démarche en expansion au Québec.

Retombées positives

  • Bien dans sa communauté
  • Bien dans son corps
  • Plus dans ses poches
Voir toutes les retombées positives de l'action climatique
Ça pousse au coin de la rue 4min.