Rencontre avec la Dame Nature de Saint-Léonard

Affectée physiquement par l’îlot de chaleur où se trouve son logement, une Montréalaise s’est relevé les manches pour métamorphoser l’endroit en véritable oasis de fraîcheur.

Mieux-être / 10 avril 2018
On s'adapte !

Nicole Lessard vit depuis 20 ans dans une habitation à loyer modique (HLM) située en plein îlot de chaleur, tout près de l’autoroute métropolitaine, à Montréal. Pour contrer les effets négatifs sur sa santé, elle s’est lancée dans un chantier de longue haleine et a transformé les lieux en mini jardin botanique.

Malgré des limitations physiques en lien avec sa sclérose en plaques, Nicole a planté au fil des ans, avec le soutien de l’écoquartier de Saint-Léonard et Sentier urbain, environ 400 vivaces, une vingtaine d’arbres, une quinzaine de vignes, quelques arbres à fruits et 2 000 plantes annuelles. De quoi faire baisser la température lors des canicules estivales!

Plus de canopée, moins de CO2 dans l’air

La métropole s’est donnée pour objectif d’augmenter son indice de canopée, qui mesure l’ampleur de la forêt urbaine, de 20 à 25 % d’ici 2025. Saint-Léonard fait partie des arrondissements où cet indice est le plus faible, avoisinant les 10 %. La plantation d’arbres permet de réduire les îlots de chaleur, mais aussi de décarboniser l’atmosphère, puisqu’un arbre captera en moyenne 180 kg de CO2 au cours de sa vie.

Le verdissement entrepris par celle que l’on surnomme la Dame Nature des habitations Émilien-Gagnon est devenue une véritable action en changements climatiques grâce aux Interventions locales en environnement et aménagement urbain (ILEAU). Ce projet a permis, en 2015, d’ajouter une soixantaine d’arbustes et d’enlever l’asphalte d’un stationnement qui représentait une importante source de chaleur pour les résidents, en majorité des personnes âgées.

« L’été, la température dans nos appartements pouvait monter jusqu’à 35-40 degrés Celsius. C’était invivable. Mon but était de créer un petit îlot de fraîcheur dans un îlot de chaleur », raconte la citoyenne qui souffrait de la situation et qui a réussi, à force de détermination, à atteindre son objectif.

Ce n’est que plusieurs années après avoir planté ses premiers frênes que Nicole Lessard a pu constater des bénéfices sur sa santé respiratoire. « Il y a beaucoup moins de suie noire qu’avant dans nos appartements », raconte celle qui a toujours aimé jardiner.

Écoutez la Dame Nature de Saint-Léonard raconter son combat contre les îlots de chaleur avant de visualiser le récit imagé de son périple.

Journaliste à la réalisation et au montage : Alexandra Viau

Invitée : Nicole Lessard

Musique : Lost Forest par Julie Maxwell’s Piano Music, The Printed World par David Hilowitz &Village of the Peeping Frogs par Visager

Rencontre avec la Dame Nature de Saint-Léonard 9min.