array(29) { ["ID"]=> int(17017) ["post_author"]=> string(2) "32" ["post_date"]=> string(19) "2018-11-01 06:02:33" ["post_date_gmt"]=> string(19) "2018-11-01 10:02:33" ["post_content"]=> string(0) "" ["post_title"]=> string(0) "" ["post_excerpt"]=> string(0) "" ["post_status"]=> string(7) "publish" ["comment_status"]=> string(6) "closed" ["ping_status"]=> string(6) "closed" ["post_password"]=> string(0) "" ["post_name"]=> string(33) "verdissement-de-montreal-ete-2018" ["to_ping"]=> string(0) "" ["pinged"]=> string(0) "" ["post_modified"]=> string(19) "2020-01-28 21:12:00" ["post_modified_gmt"]=> string(19) "2020-01-29 02:12:00" ["post_content_filtered"]=> string(0) "" ["post_parent"]=> int(0) ["guid"]=> string(56) "https://unpointcinq.ca/?post_type=blog-post&p=17017" ["menu_order"]=> int(0) ["post_type"]=> string(9) "blog-post" ["post_mime_type"]=> string(0) "" ["comment_count"]=> string(1) "0" ["filter"]=> string(3) "raw" ["displayCategories"]=> bool(true) ["displayAuthor"]=> bool(false) ["displayAuthorBottom"]=> bool(true) ["header"]=> string(4) "blog" ["page_banner_options"]=> array(1) { [0]=> string(0) "" } }
© CRE Montréal

Rafraîchir Montréal : mes coups de cœur

01 novembre 2018 - Emmanuel Rondia, Responsable de projets en développement durable et environnement CRE

À Montréal, le mois de juillet 2018 aura été le plus chaud depuis 97 ans. Le mercure a dépassé les 30 °C durant 11 journées, causant des dizaines de décès, selon les responsables de la santé publique. En milieu urbain, les îlots de chaleur et leurs effets sur la santé ont régulièrement occupé l’espace médiatique. Leur transformation en îlots de fraîcheur apparaît plus nécessaire que jamais, d’autant que de tels étés risquent de devenir la norme.

En octobre, le rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) soulignait l’urgence d’agir face aux changements climatiques afin d’éviter le pire pour notre planète. Cette nécessité d’agir, les organismes et citoyens engagés l’ont bien comprise, comme en témoignent les multiples interventions qui contribuent à transformer un coin de rue, un quartier ou un espace commun en un milieu de vie agréable et sain.

Durant cet été chaud, j’ai eu l’occasion d’aller à la rencontre de ces acteurs de changement. Voici quelques-uns de mes coups de cœur.

Le Corso #1 de la rue Jean-Talon Est

Projet piloté par la Société de développement commercial de la rue Jean-Talon (SDC), en collaboration avec Conscience urbaine, le Corso #1 est un premier pas vers une transformation complète de la rue Jean-Talon Est. L’arrivée du métro avec le prolongement de la ligne bleue et l’important projet de réaménagement de la rue vont changer le visage de cette artère dans les prochaines années. La volonté de la SDC est d’occuper l’espace dès maintenant afin que les citoyens se réapproprient la rue, dont une portion a été prise d’assaut par du mobilier urbain, des projets de verdissement, des photographies et des panneaux artistiques durant tout l’été. Des animations ont été organisées afin de faire vivre l’espace et de permettre aux résidents, aux clients et aux commerçants de tisser des liens entre eux.

Dans Saint-Léonard, le Corso #1 est la toute première placette publique de la rue Jean-Talon Est. © CRE Montréal

Le programme Accès jardins

Dans le cadre de son programme Accès jardins, l’arrondissement de Ville-Marie a conclu un premier partenariat avec l’Université du Québec à Montréal. Son objectif : offrir à la population du centre-ville la possibilité d’accéder à des espaces verts privés et institutionnels. Une belle façon de permettre aux citoyens de trouver un coin de fraîcheur en période de fortes chaleurs. Le programme favorise également la mise en valeur des terrains par la bonification des aménagements (verdissement, mobilier). Espérons que d’autres institutions et entreprises vont emboîter le pas, car les espaces verts sont rares et parfois non accessibles.

Le projet de réaménagement et de verdissement de la rue Christin, à proximité de l'UQAM, dans le Quartier latin. @ Provencher Roy

Des citoyens engagés

La volonté de passer à l’action se manifeste aussi très localement. Cette année, plus de 2000 arbres ont été achetés par les Montréalais dans le cadre de la campagne « Un arbre pour mon quartier », coordonnée par le Regroupement des éco-quartiers (REQ) et la Soverdi. Autant de climatiseurs naturels dans les cours arrière de nos quartiers. Le nombre de ruelles vertes est également en constante augmentation. Cette année, 31 nouvelles ruelles se sont ajoutées. Le REQ a d’ailleurs lancé un site Web entièrement consacré aux ruelles, qui regroupe une multitude d’informations et d’outils pour aider les citoyens à passer à l’action.

Montréal compte aujourd'hui plus de 400 ruelles vertes. @ REQ
La première ruelle bleue-verte de Montréal a été inaugurée cet été dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve. @ CRE Montréal

Des bûcherons de l’asphalte très actifs dans l’Est de la ville

La campagne ILEAU, coordonnée par le Conseil régional de l’environnement de Montréal en collaboration avec une cinquantaine de partenaires locaux et régionaux, a permis de concrétiser 120 projets de verdissement dans l’est de Montréal. Et les bûcherons de l’asphalte ne comptent pas s’arrêter de sitôt, puisque leur territoire d’intervention a pris de l’expansion cette année.

L'est de Montréal se verdit à vitesse grand V. @ I. Hautecoeur
De cours en ruelles, le Nord Est de Montréal se transforme. @ I. Hautecoeur

Préparer 2019 dès maintenant

Des projets semblables ont certainement vu le jour dans votre quartier. Si ce n’est pas le cas, je vous invite à profiter des mois d’hiver pour interpeller vos élus et mobiliser vos voisins et votre employeur afin que de nouveaux projets émergent au printemps prochain.