Dossier spécial : L'école dit stop au réchauffement climatique , partie 1
Éducation empreinte carbone action climatique
array(26) { ["ID"]=> int(41866) ["post_author"]=> string(2) "47" ["post_date"]=> string(19) "2021-08-23 06:00:23" ["post_date_gmt"]=> string(19) "2021-08-23 10:00:23" ["post_content"]=> string(0) "" ["post_title"]=> string(24) "Une classe climatoactive" ["post_excerpt"]=> string(375) "À l’école primaire de Price, dans le Bas-Saint-Laurent, une classe a reçu cette année la médaille d’argent de l’action climatique au Québec, à la suite de sa participation au projet Carbone Scol’ERE. Cette aventure a permis d’inculquer durablement de meilleurs comportements chez les élèves et les familles, pense l’enseignant qui a supervisé le groupe." ["post_status"]=> string(7) "publish" ["comment_status"]=> string(6) "closed" ["ping_status"]=> string(6) "closed" ["post_password"]=> string(0) "" ["post_name"]=> string(62) "education-une-classe-recoit-un-prix-pour-son-action-climatique" ["to_ping"]=> string(0) "" ["pinged"]=> string(0) "" ["post_modified"]=> string(19) "2021-08-23 07:42:57" ["post_modified_gmt"]=> string(19) "2021-08-23 11:42:57" ["post_content_filtered"]=> string(0) "" ["post_parent"]=> int(0) ["guid"]=> string(31) "https://unpointcinq.ca/?p=41866" ["menu_order"]=> int(0) ["post_type"]=> string(4) "post" ["post_mime_type"]=> string(0) "" ["comment_count"]=> string(1) "0" ["filter"]=> string(3) "raw" ["header"]=> string(4) "blog" ["displayCategories"]=> bool(true) }
© Africa Studio / Shutterstock.
Created with Lunacy 3 min

Retombées positives générales

Une classe climatoactive

À l’école primaire de Price, dans le Bas-Saint-Laurent, une classe a reçu cette année la médaille d’argent de l’action climatique au Québec, à la suite de sa participation au projet Carbone Scol’ERE. Cette aventure a permis d’inculquer durablement de meilleurs comportements chez les élèves et les familles, pense l’enseignant qui a supervisé le groupe.

Maxime Moreau se souviendra longtemps du début du programme Carbone Scol’ERE, dans lequel il a décidé d’embarquer ses classes de 4e et de 5e année en mars dernier : « Ça a commencé d’une manière choc : on a regardé une vidéo qui montrait des animaux décédés, des endroits très pollués, avec Plus rien des Cowboys Fringants en trame sonore », raconte celui qui enseignait l’année dernière à l’école des Cheminots-de Saint-Rémi, située à Price, tout près de Mont-Joli.

Sur le coup, ses 18 élèves ont été ébranlés : « Il y en a deux ou trois dont j’ai encore le visage en tête. » Mais cela a été de courte durée, poursuit-il. « Après ça, la vidéo dit que rien n’est perdu, que si on se met au travail, on peut encore sauver la planète. » L’effet a été immédiat sur les enfants, qui sont entrés de plain-pied dans ce programme éducatif qui vise à les sensibiliser aux répercussions des gaz à effet de serre (GES) et à tout faire pour limiter leur émission.

Ils ont compris qu’il ne fallait pas nécessairement acheter le téléphone qui vient de sortir, mais se refiler le plus possible les vieux appareils dans la famille.
Maxime Moreau

Chaque élève de Maxime Moreau a reçu son carnet d’enquêteur, lui permettant de comprendre quelles sont les sources de GES, naturelles ou anthropiques. Qu’il s’agisse des moyens de locomotion utilisés pour venir à l’école, des « bébelles » électroniques dont raffolent les jeunes, mais qui nécessitent l’extraction de nombreux minerais, de leur consommation quotidienne et de leur production de déchets, tout a été passé au peigne fin.

« Il y avait plusieurs défis que les enfants devaient relever le plus honnêtement possible pour réduire leurs émissions, explique le prof Moreau. Je leur ai bien dit de ne pas cocher ce qu’ils ne feraient pas. » Parmi ces propositions, il y avait par exemple celle d’acheter des fruits et des légumes locaux, de remplacer une portion de viande par semaine par un substitut, ou encore de baisser la température de trois degrés jour et nuit à la maison.

Des effets sur les familles

Au fil des semaines, les jeunes Priçois ont embarqué à fond et se sont hissés au deuxième rang provincial des classes participantes; en moyenne, chaque enfant a réduit de 3334 kg d’équivalent CO₂ ses émissions pendant les quelques semaines du programme. Les effets se feront cependant sentir bien plus longtemps, selon Maxime Moreau : les bouteilles d’eau jetables ont complètement disparu de sa classe au profit de celles réutilisables, et plusieurs familles ont commencé à composter ou ont recyclé avec davantage de sérieux.

Par ailleurs, il y a eu une vraie réflexion sur la consommation, ajoute l’enseignant, par exemple ces vêtements que l’on remplace au gré des modes : « Ils ont compris qu’il ne fallait pas nécessairement acheter le téléphone qui vient de sortir, mais se refiler le plus possible les vieux appareils dans la famille. »

Certains élèves ont choisi le transport actif pour se rendre à l’école, qu’il s’agisse de vélo ou de planche à roulettes. Mais ce sont des trajets en autobus qui ont alors été remplacés, ce qui montre bien les limites d’un programme basé uniquement sur des gestes individuels : l’autobus, lui, a continué à rouler, mais avec moins d’élèves à bord.

Maxime Moreau se lancerait tout de même à nouveau dans Carbone Scol’ERE avec plaisir. Initialement, il trouvait que cette initiative collait bien dans son programme de sciences, mais au bout du compte, lui aussi a appris des choses : « Je ne savais pas que notre consommation au quotidien émettait autant de CO₂. Je savais aussi qu’il valait mieux consommer des légumes de saison, mais malheureusement, parfois, on oublie. » C’est une des bases de l’enseignement : il faut répéter souvent pour que ça rentre…

L’effet de Carbone scol’ERE au Québec

Programme éducatif déployé dans les écoles primaires depuis 2010, Carbone scol’ERE encourage l’adoption de gestes écoresponsables à l’école et dans les familles.

Entre 2010 et 2020 :     

  • 15 régions administratives
  • 850 classes
  • + de 18 650 jeunes mobilisés
  • + de 80 770 défis sélectionnés
  • + de 70 530 tonnes d’équivalent CO₂ évitées
  • + de 27 690 de crédits carbone éducatifsMD* vendus
  • + de 385 organismes et événements impliqués dans le volet « Je compense » !

* Une tonne d’équivalent CO₂ évitée représente un crédit carbone éducatifMD et se vend 26,09 $ plus taxes.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter, LinkedIn et Instagram.