Dossier spécial : Bébé décarbo-né , partie 7
REEE, investissement responsable, finances, finances durables, épargne étude, épargne, fonds durables, placements,
array(26) { ["ID"]=> int(44662) ["post_author"]=> string(2) "46" ["post_date"]=> string(19) "2021-12-21 06:00:59" ["post_date_gmt"]=> string(19) "2021-12-21 11:00:59" ["post_content"]=> string(0) "" ["post_title"]=> string(49) "Une cagnotte climato-responsable pour ses études" ["post_excerpt"]=> string(251) "Pour limiter l’empreinte carbone de notre poupon, on a mis le paquet : chambre minimaliste, repas allégés en GES, déplacements sans voiture. On s’est ensuite demandé : comment investir de manière climato-responsable dans son avenir financier?" ["post_status"]=> string(7) "publish" ["comment_status"]=> string(6) "closed" ["ping_status"]=> string(6) "closed" ["post_password"]=> string(0) "" ["post_name"]=> string(56) "reee-une-cagnotte-climato-responsable-pour-etudes-enfant" ["to_ping"]=> string(0) "" ["pinged"]=> string(0) "" ["post_modified"]=> string(19) "2022-01-20 10:59:37" ["post_modified_gmt"]=> string(19) "2022-01-20 15:59:37" ["post_content_filtered"]=> string(0) "" ["post_parent"]=> int(0) ["guid"]=> string(31) "https://unpointcinq.ca/?p=44662" ["menu_order"]=> int(0) ["post_type"]=> string(4) "post" ["post_mime_type"]=> string(0) "" ["comment_count"]=> string(1) "0" ["filter"]=> string(3) "raw" ["header"]=> string(4) "blog" ["displayCategories"]=> bool(true) }
©Laura et son complice Sam
Created with Lunacy 4 min

Une cagnotte climato-responsable pour ses études

Pour limiter l’empreinte carbone de notre poupon, on a mis le paquet : chambre minimaliste, repas allégés en GES, déplacements sans voiture. On s’est ensuite demandé : comment investir de manière climato-responsable dans son avenir financier?

C’est mon conjoint Sam qui a abordé le sujet du financement des futures études de Lili alors qu’on se rendait en voiture à Sherbrooke. J’allais devoir m’intéresser aux finances, ce qui n’était pas gagné d’avance!

« C’est quoi, un REEE? » lui ai-je demandé. « Régime enregistré d’épargne-études, m’a-t-il expliqué. C’est pour commencer dès maintenant à mettre de l’argent de côté pour les études de Lili. On cotise des sous chaque mois, le gouvernement nous en donne, et les intérêts sont non imposables. » J’aimais l’idée, à une condition : « Si on ouvre un REEE pour Lili, pas question d’investir un sou dans des compagnies pétrolières. »

Comme je n’avais aucune idée de comment m’y prendre, j’ai contacté l’institution bancaire que je savais spécialisée en investissement responsable : la Caisse d’économie solidaire Desjardins. J’ai appris plus tard que de tels produits d’investissement sont offerts dans la plupart des banques canadiennes. Il suffit de demander à son conseiller financier.

L’investissement responsable, ça mange quoi en hiver?

L’investissement responsable consiste généralement à sélectionner et gérer ses placements en tenant compte de critères environnementaux (par exemple, les changements climatiques), sociaux (la rémunération équitable, par exemple) et de gouvernance d’entreprise (par exemple, l’équité au sein des conseils d’administration), m’explique par vidéoconférence le conseiller de Desjardins spécialisé en investissement responsable Ben Mabrouk.

En général, le particulier qui souhaite investir fait appel à son conseiller financier, qui lui propose différents portefeuilles. Ces portefeuilles sont composés de fonds d’investissement gérés par une tierce personne, le gestionnaire professionnel. C’est ce gestionnaire qui sélectionne les entreprises du portefeuille en excluant, par exemple, les compagnies pétrolières et en incluant, par exemple, les entreprises des domaines de l’énergie renouvelable ou du transport durable. Il s’assure aussi que les entreprises choisies – parfois plusieurs centaines par fonds d’investissement – respectent leurs engagements (par exemple, la réduction de leur empreinte carbone).

Et le REEE dans tout ça?

« Le REEE, c’est l’enveloppe! » m’explique au téléphone l’experte en finance durable Rosalie Vendette, qui compare les types de placement (REEE, REER, CELI, etc.) à des autos. « Le REEE, c’est la carrosserie. Les aides à la navigation comme le GPS ou le copilote, c’est un peu le rôle du conseiller financier. Mais pour rouler, ça prend des pneus, un moteur et du combustible. Ces éléments dépendent des choix d’investissements faits à l’intérieur de la carrosserie. Autrement dit, souhaitez-vous un véhicule à essence, hybride ou électrique? » illustre Rosalie Vendette.

Des fonds à faible impact carbone

Aujourd’hui, il existe au Canada une longue liste de produits d’investissement responsable proposés par différentes entreprises et répertoriés notamment sur le site de l’Association pour l’investissement responsable (AIR). « Pour vérifier si ces produits sont offerts dans le cadre d’un REEE, il faut faire une demande à chacune des banques [ou des sociétés] », précise Rosalie Vendette. On peut aussi contacter directement les fournisseurs de REEE pour leur poser la question. En tout cas, ce n’est pas le choix qui manque!

De mon côté, j’ai opté pour l’un des portefeuilles SociéTerre de Desjardins. En plus d’être à faible intensité carbone (voir encadré), ce fonds exclut tout projet d’exploration ou d’exploitation pétrolière, gazière et minière et inclut des sociétés qui privilégient les énergies renouvelables.

Selon le Rapport annuel 2021 sur l’investissement responsable du fonds Desjardins, les entreprises dans lesquelles investissent les fonds Desjardins SociéTerre génèrent de 19 % à 85 % moins d’intensité carbone (quantité de GES émis par rapport aux revenus de l’entreprise) que des entreprises comparables, sauf pour le secteur des technologies propres.

Et le plus génial, c’est que c’est rentable! « En 2020, on a vu des portefeuilles d’investissement responsable qui ont super bien performé », s’enthousiasme Ben Mabrouk.

Les super pouvoirs des investisseurs climatiques

Pour Rosalie Vendette, il est évident que choisir judicieusement où placer son argent participe à la lutte contre les changements climatiques. « Vous allouez votre capital pour que des activités économiques fleurissent. Le geste est immense parce que vous êtes en train de bâtir l’économie de demain. Si vous la souhaitez avec le moins de carbone possible, il faut réfléchir à ce dans quoi vous investissez », affirme-t-elle.

Discuter de vos préoccupations concernant l’impact de vos investissements sur le climat avec votre conseiller financier ou votre fournisseur de REEE peut changer la donne, selon l’experte en finance durable. « Le simple fait de poser la question va les influencer. En les influençant, vous êtes dans une démarche d’engagement parce que vous les sensibilisez au fait qu’il y a un marché potentiel », s’exclame-t-elle.

Finalement, même si ça peut sembler plate de prime abord, se renseigner sur ses investissements est nécessaire pour faire des choix éclairés, qui en plus d’être rentables peuvent avoir un impact notable sur le climat! Et toi, Lili, préfères-tu investir dans la protection des forêts ou les voitures électriques?

L’investissement responsable a la cote!

Entre 2017 et 2019, les actifs issus de l’investissement responsable géré professionnellement (soit excluant les investisseurs particuliers) ont augmenté de 48 % au Canada, selon le Rapport de tendances 2020 de l’Association pour l’investissement responsable.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter, LinkedIn et Instagram. Abonnez-vous à notre infolettre