© Simon Takerkart
Dossier spécial : Game on!

Sauver Zelda… et le monde

Jouer, c’est bien, mais jouer sur une console vintage c’est encore mieux pour le climat. Mine de rien, les adeptes de retrogaming sauvent le monde, une «game» à la fois!

Techno / 26 janvier 2018

Au grand combat contre la surconsommation et les changements climatiques, quatre actions sont au front : les 4R. En ordre de superpouvoirs, RÉDUIRE arrive en tête du processus de diminution des gaz à effet de serre (GES), suivie de RÉUTILISER, de RÉPARER, puis de RECYCLER.

Le retrogaming se définit par le fait de jouer à de vieux jeux sur des consoles vintage. Vous me voyez venir? En d’autres termes, le retrogaming permet de RÉDUIRE considérablement l’achat de produits neufs, privilégiant la RÉUTILISATION et la RÉPARATION de produits mis sur le marché il y a 10 ou même 20 ans.

Bien plus qu’un phénomène social et communautaire réunissant des passionnés nostalgiques, le retrogaming est une action en changements climatiques.

Un «méchant» Indiana Jones

Plusieurs métaux rares et matières premières sont nécessaires à la fabrication d’objets électroniques comme les consoles de jeux vidéo. Le néodyme et le dysprosium, par exemple, sont des métaux terreux rares qui ne sont obtenus qu’en creusant les régions les plus écologiquement fragiles de la Terre.

Pour obtenir une tonne de cuivre, il faut extraire 80 000 tonnes de matières premières du sol… ou recycler 14 tonnes de déchets électroniques.

Source : ARPE

Et c’est sans compter tous les GES émis lors des diverses étapes de fabrication en usine. Réduire l’achat de consoles vidéo neuves offre donc un peu de répit à la planète.

Surtout qu’aucun autre appareil électronique ne conserve autant de valeur en vieillissant et n’est aussi durable qu’une console et un jeu vidéo (ce qui est assez rafraîchissant en cette ère d’obsolescence programmée). Puisque les produits de retrogaming prennent de la valeur avec la rareté et le temps, les utilisateurs les traitent aux petits oignons pour les mener jusqu’à la fin de leur vie utile, ce qui augmente considérablement leur durée de vie.Bref, c’est une version positive d’un cercle vicieux.

Retrogaming_Jeux_Cover
La Planque offre à ses clients plus de 2000 produits qui font littéralement voyager dans le temps. (© Francis Beaudry / Unpointcinq)

La Planque, repère du retrogaming

Plus des 200 consoles usagées et plus de 10 000 jeux usagés vendus annuellement : au magasin La Planque, installé depuis 2009 au cœur du quartier St-Roch, à Québec, les chiffres ne cessent d’augmenter. Actuellement, on y trouve près de 2000 produits en inventaire, dont plus de moitié sont usagés.

« Le retrogaming, c’est vraiment pour tout le monde, lance Stéphanie Thériault, copropriétaire. Si des jeunes viennent, les parents les accompagnent parce qu’ils se souviennent des jeux auxquels ils jouaient plus jeunes. Il y a quelque chose de très familial lié aux jeux vidéo, c’est associé à des souvenirs très positifs. »

Qu’importe l’âge ou le genre, une chose unit cette communauté grandissante : la passion. Et La Planque, c’est le lieu de prédilection pour échanger et jaser aussi longtemps que désiré (préférablement le mercredi, ils donnent des biscuits!).

« La majorité de nos clients vont préférer attendre qu’une option seconde main arrive au magasin pour se la procurer, pour des raisons environnementales. » Même que, pendant le récent temps des Fêtes, Stéphanie a remarqué une forte hausse d’articles usagés vendus. « Les mentalités changent! »

Sauver Zelda… et le monde 6min.