Rassemblés à Québec, de jeunes ministres de toutes les régions du Québec travaillaient sur leur vision de la fonction et coment devenir un leader en lutte aux changements climatiques Crédit: Francis Beaudry

Une armada de jeunes leaders contre les changements climatiques

Retour sur les bancs d’école pour les 20 jeunes ministres de l’environnement, élus lors du Sommet « Sors de ta bulle ». On jase actions concrètes, sensibilisation et responsabilité face aux changements climatiques.

Vivre ici / 01 septembre 2017
« Les changements climatiques, c’est pas hier, c’est pas demain, c’est maintenant. » C’est le message que les 20 jeunes ministres de l’environnement, élus par leurs pairs lors du premier Sommet jeunesse sur les changements climatiques Sors de ta bulle, veulent faire passer. Réunis en congrès cet été près des plaines d’Abraham, au cœur du quartier Montcalm, ces jeunes du secondaire ont reçu une formation qui les aidera à mieux accomplir leur mandat de représentant et de personne ressource pour lutter contre les changements climatiques auprès de leurs pairs.
"Les jeunes font aussi partie de la solution, ils doivent avoir leur place dans la réflexion et dans la recherche de solutions aux problématiques touchant les changements climatiques. Sandra Giasson-Cloutier
La rencontre, format table ronde et ponctuée d’ateliers, était encadrée par Sandra Giasson-Cloutier et Audrey Julien, chargées de projet à la Fondation Monique-Fitz-Back. L’objectif : échanger des idées, poser des questions et développer leur vision en tant que jeune ministre de l’Environnement.

Plus nombreux, plus loin

Si 103 étudiants se sont présentés lors du premier Sommet jeunesse sur les changements climatiques, Sandra Giasson-Cloutier, quant à elle, souhaite que l’événement prenne de l’ampleur ces prochaines années. « L’objectif initial était d’amener 80 à 100 jeunes lors de la première année; puis une centaine, la seconde année. Finalement, on a choisi de viser 200 jeunes pour l’an prochain, explique-t-elle. Les jeunes font aussi partie de la solution, ils doivent avoir leur place dans la réflexion et dans la recherche de solutions aux problématiques touchant les changements climatiques. » Le projet est en gestation depuis trois ans. Son financement est assuré pour trois ans, mais Sandra Giasson-Cloutier voit bien plus loin et souhaite l’ancrer dans la durée afin d’offrir une tribune aux « jeunes qui ont des idées, qui sont inspirants » et qui veulent s’impliquer dans la cause des changements climatiques.
Une armada de jeunes leaders contre les changements climatiques 5min.