Six plateformes de covoiturage à la loupe

Tenté par le covoiturage, mais pas encore prêt à sauter le pas? Pour que vous trouviez le « lift » idéal, on a passé au crible les principales options qui s’offrent à vous.

Vivre ici / 17 juin 2019

Les trois quarts des ménages québécois possèdent une voiture qui, bien souvent, roule sans être au maximum de sa capacité. Dans les cinq plus grandes villes du Québec, il y aurait ainsi chaque jour quelque 25 millions de sièges vides dans les autos en circulation. Pourquoi ne pas offrir une place à un ou deux passagers? Ou se laisser conduire jusqu’à destination? À moins d’être asocial, on ne peut qu’y gagner.

Pour vous aider à faire vos premiers pas dans le covoiturage, comme passager ou conducteur, Unpointcinq a étudié l’offre des services. Voici le fruit de notre enquête résumé en un tableau.

  Frais d’adhésion Frais de réservation Membres* Paiement en ligne Site web App mobile Longue distance Courte distance Fréquence des départs

AmigoExpress

7,50 $ / an 5 $ 580 000 X 2 X X +++

Covoiturage.ca

Entre 2 et 12 $ 160 803 X X   X X ++

Poparide

15 % du coût du trajet 160 000 X X X X X ++

Monlift.com

4,50 $ 2 000   X     X +

Netlift

Variables 8 000 X   X   X +

OuiHop’ 

3 $ / mois 1 3 000 S.O.   X   X +

* Nombre de membres inscrits au 10 juin 2019
1 Les trois premiers covoiturages sont gratuits. Le service coûte ensuite 5 $ par mois pour une utilisation illimitée.
2 Application iPhone en version bêta

Sur de longues distances

> AmigoExpress

C’est sans doute la plateforme de covoiturage la plus connue au Québec. AmigoExpress est adaptée aux trajets entre les grandes villes comme aux déplacements en région et offre une grande quantité de départs, particulièrement pour les transports longue distance. C’est toutefois le service le plus dispendieux, avec des frais d’adhésion annuels (7,50 $) et des frais de réservation (5 $) pour chaque covoiturage.

> Covoiturage.ca

Mieux connue du côté anglophone sous le nom de Ridesharing.com, Covoiturage.ca couvre le Canada d’un océan à l’autre, ainsi que les États-Unis. Au Québec, la majorité des départs se concentre dans l’axe Montréal-Québec. La particularité de Covoiturage.ca : le tarif de réservation payé par le passager varie, selon la distance parcourue, de 2 $ à 12 $.

> Poparide

Petite nouvelle dans l’univers québécois du covoiturage pour des déplacements longue distance, Poparide propose des départs où les frais de réservation représentent 15% du coût du trajet. On se retrouve donc à payer 3 $ pour aller de Montréal jusqu’à Québec! En plus des conducteurs qui publient leurs départs et places disponibles, les passagers peuvent aussi annoncer les trajets qu’ils recherchent. C’est l’option la plus économique, mais Poparide est moins achalandée qu’AmigoExpress.

LIRE AUSSI : Le petit guide du parfait covoitureur

Sur de courtes distances (moins 50 km)

> Monlift.com

« Le LinkedIn de la mobilité entre professionnels », voilà comment se présente Monlift.com. Cette plateforme de covoiturage propose de relier des personnes dont les déplacements pour aller au travail et en revenir sont similaires. Pour chaque covoiturage, Monlift.com s’engage à planter un arbre afin de compenser les émissions de gaz à effet de serre. La plateforme est également la seule à offrir l’option « Femmes seulement ».

> Netlift

La startup québécoise se concentre uniquement sur les déplacements entre domiciles et lieux de travail dans la grande région de Montréal. Netlift se démarque des autres applications en alliant covoiturage et taxi pour une meilleure mobilité des travailleurs. Contrairement à ce qui se passe sur les autres plateformes, les conducteurs ne fixent pas le montant à exiger aux passagers. C’est Netlift qui calcule un montant qui inclut le coût de l’essence et les assurances.

> OuiHop’

Dans le monde du covoiturage, OuiHop’ est une « drôle de bébitte ». Cette plateforme française, accessible au Québec depuis décembre 2018, propose un modèle différent de toutes les autres : le passager n’a pas à rémunérer son conducteur! De son côté, le conducteur n’a pas à prévoir ses déplacements : en ouvrant l’application, il offre instantanément un siège dans sa voiture à un passager qui va dans la même direction. Qu’y gagnent les conducteurs? En plus de diminuer l’empreinte carbone de leurs trajets en voiture, ils accumulent des points échangeables contre des cartes-cadeaux, comme des bons pour l’essence ou des cafés.

Et les groupes Facebook?

Peu importe la destination, il y a fort à parier qu’il existe un groupe Facebook de covoiturage près de chez vous! Nombreux et dynamiques, ces groupes constituent une solution de rechange aux plateformes de covoiturage. Cependant, un transport trouvé sur Facebook est moins sécuritaire puisqu’il n’y a pas de vérification des conducteurs ou des passagers.

Six plateformes de covoiturage à la loupe 3min.