© Alexis Riopel

La canicule à poil

Quand le mercure atteint des sommets, Pitou et Minou ne sont pas à l’abri des malaises. Comment les protéger?

Vivre ici Trucs / 24 juillet 2018
On s'adapte !

Les vagues de chaleur n’épargnent pas nos compagnons à poil qui peuvent, eux aussi, subir des coups de chaleur. Dans le jargon vétérinaire, on appelle ça l’hyperthermie. Elle survient quand la température interne de l’animal – normalement à 38 ou 39 °C – est trop élevée. « Cela peut entraîner des dommages aux reins, au cerveau ou à d’autres organes, et même causer la mort de l’animal », explique Marie Le Cornec, clinicienne à la Faculté de médecine vétérinaire de l’Université de Montréal. « En fait, l’hyperthermie tue la moitié des chiens qui en souffrent », ajoute-t-elle.

Et les changements climatiques risquent de compliquer la donne : entre 2041 et 2070, par exemple, le nombre de jours dépassant les 30 °C sera multiplié au moins par trois dans la région métropolitaine par rapport à 2010, selon le scénario modéré du consortium de recherche Ouranos.

Heureusement, des moyens simples existent afin de prévenir les coups de chaleur chez les animaux de compagnie.

Quels sont les signes du coup de chaleur chez l’animal ?

  • Léthargie (aucune énergie) ou panique (à la recherche d’eau)
  • Halètement intense
  • Salivation
  • Gencives rouges
  • Vomissements
  • Convulsions
  • Perte de conscience

En cas de coup de chaleur, il faut faire descendre la température interne de l’animal au plus vite, explique Karine Gélinas, vétérinaire à la Clinique Vétérinaire des Appalaches, à Saint-Lambert-de-Lauzon. Pour cela, on peut l’asperger d’eau fraîche ou lui frotter le ventre avec une serviette mouillée. Dès que sa température a descendu un peu, on consulte un vétérinaire, qui lui administrera des solutés et vérifiera son état global. « Les coups de chaleur peuvent provoquer des dégâts aux organes qui n’apparaîtront que plusieurs jours plus tard », poursuit Karine Gélinas.

Souffler pour se rafraîchir

Les chats et les chiens utilisent des mécanismes complètement différents de ceux qu’emploient les humains pour abaisser leur température corporelle, explique Marie Le Cornec. « Il est important de savoir que les chats et les chiens ne transpirent pratiquement pas, sauf sous les pattes. Ils évacuent principalement la chaleur en haletant. Quand le liquide dans leurs poumons s’évapore, il fait diminuer la température de leur corps. »

En plus de cette « transpiration par les poumons », les chats et les chiens évacuent aussi le trop-plein de chaleur par conduction thermique, c’est-à-dire en se mettant en contact avec une surface fraîche comme un plancher de céramique.

Dès que sa température interne, qu’on mesure dans l’anus, atteint 40 °C, l’animal est à risque. À 41 ou 42 °C, « il y aura des conséquences irréversibles pour les organes », explique Marie Le Cornec.

Les races canines « à museau écrasé », comme les bouledogues, les boxers, les carlins et les shih tzu, sont plus à risque de subir des coups de chaleur. À cause de leur physionomie, ils ont plus de mal à respirer et, par conséquent, à évacuer la chaleur par halètement. Les chiots, les chatons et les vieux animaux sont également plus vulnérables, de même que les bêtes qui ont du poids en trop, d’après les deux vétérinaires consultées.

Bien que les chats soient plus habiles que les chiens à trouver des espaces frais, il arrive tout de même qu’ils souffrent eux aussi de coups de chaleur, avertit Anita Kapuscinska, porte-parole de la Société pour la prévention de la cruauté envers les animaux (SPCA) de Montréal. « Pour protéger les chats, c’est une bonne idée de fermer les rideaux, le matin, afin d’éviter que l’intérieur de la maison surchauffe », indique-t-elle.

Raser : mauvaise idée

Qu’en est-il du poil? « Un pelage très épais peut nuire à la capacité de l’animal d’évacuer la chaleur par conduction », indique la Dre Le Cornec. Toutefois, le pelage peut aussi représenter une certaine barrière contre la chaleur et protéger l’animal des coups de soleil. « Je ne recommande pas de raser complètement le pelage d’un animal en été », précise quant à elle Karine Gélinas.

Selon Marie Le Cornec, l’activité physique est la principale cause des coups de chaleur. « Chez certains chiens, la volonté de jouer est extrêmement intense. Il ne faut donc pas se fier à l’animal, qui peut se mettre lui-même en situation de coup de chaleur », explique-t-elle. Lors de canicules, les vétérinaires conseillent de faire des balades tôt le matin ou le soir, quand le mercure est un peu moins élevé.

Enfin, l’été, les animaux de compagnie ne devraient jamais être laissés seuls dans une voiture, importante cause de coups de chaleur, soulignent les deux vétérinaires.

« C’est très très simple : quand il fait trop chaud pour nous, il fait trop chaud pour eux! » résume Karine Gélinas.

Lors des journées chaudes, il vaut mieux éviter les activités physiques intenses et laisser l’animal relaxer.
L’été, il ne faut jamais laisser un chien dans une voiture. Même quand la température extérieure n’est pas très élevée, le soleil chauffe rapidement l’intérieur de l’habitacle.
Pour se rafraîchir, quoi de mieux qu’une bonne gorgée d’eau! Assurez-vous que votre animal ait accès à ce précieux liquide, notamment en remplissant régulièrement son bol.
Laissez circuler librement votre animal afin qu’il puisse se réfugier dans un endroit plus frais au besoin. Les pièces mal ventilées ou les cours sans ombre sont à éviter.
Frottez le ventre de l’animal avec une serviette mouillée ou aspergez-le d’eau fraîche. (photos Alexis Riopel)
La canicule à poil 5min.