© YouTube

Terrebonne, cité branchée

Électrique et surtout sans chauffeur, la petite navette Navya, qui fait le bonheur des habitants de Lyon, en France, devrait atterrir à Terrebonne au printemps 2018.

Techno / 13 novembre 2017

À mi-parcours d’un vaste plan d’action visant à diminuer ses GES (2014-2021), la municipalité de Lanaudière a plusieurs chevaux de bataille, parmi lesquels la volonté de rouler électrique. Élément fort de cette stratégie, Navya est une navette qui devrait faire beaucoup parler d’elle au printemps 2018, et ce, bien au-delà des limites de la ville pionnière du Québec en la matière.

Navette autonome Navya
La navette Navya est utilisée depuis un an à Lyon en France. (© YouTube)

Les autorités municipales ont en effet décidé de tester pendant un an l’utilisation de ce véhicule électrique, mais surtout sans chauffeur. Pareille expérience serait une première au Québec et permettrait d’évaluer la viabilité de ce genre de véhicule qui pourrait être acheté par d’autres municipalités de la province si l’essai est concluant.

Avec la technologie dont elle dispose présentement, la navette Navya ne pourra toutefois pas circuler en hiver, car ses batteries ne peuvent fonctionner sous la barre des -10 degrés Celsius. Remédier à ce problème est un défi que les entreprises Navya et Keolis entendent toutefois relever à court terme.

À l’heure actuelle, Terrebonne est en attente d’une autorisation de la Société de l’assurance automobile du Québec. La navette autonome devrait circuler dans un quadrilatère sur un tracé de 1 km situé dans l’écoquartier Urbanova et offrir une solution aux problèmes de stationnement du secteur. Utilisée depuis un an à Lyon en France, Navya, qui peut atteindre une vitesse de 45 km/h, a un dossier parfait et n’a été impliquée dans aucun accident.


Étudier et agir

Pour montrer l’exemple dans sa lutte au carbone, Terrebonne a d’abord choisi de regarder dans sa propre cour en faisant réaliser un inventaire complet des émissions de GES provenant des activités sur son territoire. Il a été mis en lumière que les équipements motorisés représentaient 56 % de toutes les émissions attribuables aux entreprises. D’où cette volonté assumée de se tourner vers la mobilité électrique.

Terrebonne a donc décidé de passer à l’action en mettant en place une stratégie de remplacement de tous ses véhicules municipaux. « Le remplacement de notre flotte par des véhicules électriques est un gros défi pour Terrebonne, mais c’est une priorité qui [s’inscrit] dans […] notre stratégie d’acquisition de véhicules écoénergétiques », explique Stéphane Berthe, président de la Commission du développement durable, de l’environnement et du transport collectif de la Ville de Terrebonne et ancien maire par intérim.

« Nous allons essayer d’arriver à une flotte qui soit 100 % électrique, mais il faut bien reconnaître que c’est plus délicat quand il s’agit de trouver, pour de gros véhicules spécialisés, leur équivalent électrique. »

Borne de recharge de voiture électrique
Une carte en ligne indique aux citoyens où trouver les bornes de recharge publiques.
(© Ville de Terrebonne)

La municipalité de Terrebonne possède à l’heure actuelle huit véhicules hybrides, le reste de sa flotte étant composée de :

  • 168 véhicules légers, dont les véhicules de police
  • 17 véhicules 6 roues de type F-450
  • 23 véhicules de catégorie outil (chargeur, rétrocaveuse, chenillette, tracteur agricole)
  • 38 véhicules de catégorie 6 et 10 roues (camions lourds, dont les camions de pompiers)

Vive les bornes!

Si avoir des véhicules municipaux électriques est une bonne chose, faire en sorte que les habitants de Terrebonne adoptent pareille technologie est encore mieux. La ville a donc répertorié les bornes de recharge publiques et produit une carte interactive des bornes municipales disponibles sur son territoire. Des autocollants électrostatiques identifiant les immeubles municipaux et les commerçants disposant d’une borne de recharge électrique ont aussi été apposés.

« Nous croyons qu’il est important de promouvoir la présence des bornes de recharge sur le territoire, continue Stéphane Berthe. Cette campagne encourage non seulement les citoyens à acheter un véhicule électrique, mais incite aussi les commerçants à acquérir une borne. »

Terrebonne, cité branchée 2min.