Fait chaud à Limoilou

En plus du miel et de l’électricité, les toits verts du cégep Limoilou produisent maintenant de la chaleur… même en hiver. Une première au Québec! Visite guidée.

Techno Wow / 22 août 2018

Perchée sur le toit à proximité des ruches urbaines, la minicentrale photovoltaïque du cégep Limoilou est difficile à manquer. Composée de huit panneaux solaires munis de suiveurs – qui épousent la course du soleil afin de maximiser la captation d’énergie –, elle ne sert pas qu’à épater la galerie : elle permet aussi aux étudiants finissants en technologie de l’électronique industrielle de concrétiser leurs apprentissages en supervisant la production d’énergie.

En plus d’alimenter les postes de travail des étudiants en même temps que leur bagage de connaissances, l’énergie produite par les panneaux solaires ravitaille aussi une borne de recharge de véhicules électriques située sur le campus. Les surplus de cette énergie propre et inépuisable sont redistribués dans le réseau électrique du cégep, ce qui permet de réduire la facture d’électricité. Bref, grâce à cette minicentrale, l’établissement transforme les photons en courant électrique.

Mais ce n’est pas tout. Instauré en 2009 par l’enseignant Alain Marineau, le projet solaire du cégep Limoilou achève maintenant sa seconde phase : le déploiement de panneaux thermiques mobiles, qui serviront non pas à produire de l’électricité, mais de la chaleur. Installés depuis septembre 2016, ils sont eux aussi munis de suiveurs permettant de s’ajuster aux rayons du soleil.

« L’utilisation d’un panneau thermique mobile plutôt que fixe fait de ce projet une première au Québec, et peut-être même au pays », affirme l’enseignant en électronique industrielle.

Au Québec, un panneau solaire thermique ou un chauffe-eau solaire résidentiel peut combler entre 40 et 60 % des besoins en énergie pour le chauffage de l’eau d’une maison.

Quelques avantages des chauffe-eau solaires :

  • L’énergie solaire est une énergie renouvelable et disponible au Québec;
  • Construits à partir de métal et de verre, les chauffe-eau solaires génèrent peu de GES;
  • Environ 70 % de l’énergie solaire captée est convertie en chaleur en période estivale. Ce rendement est divisé par deux l’hiver.

Et que ça chauffe!

Le laboratoire d’expérimentation d’Alain Marineau ressemble un peu au repaire d’un justicier. C’est à l’abri des regards, au-delà des zones accessibles aux étudiants et juché au point le plus élevé du campus qu’il mène ses recherches sur l’énergie solaire thermique.

Les panneaux thermiques de l’établissement sont particulièrement efficaces, constate-t-il. « On peut transformer en électricité environ 17 % de l’énergie captée par un panneau photovoltaïque. Mais dans le cas d’un panneau solaire thermique, on parle plutôt de 60 % d’énergie récupérable. »

Alain Marineau dans son «laboratoire». (© Francis Beaudry)
Les panneaux solaires thermiques sont comme des tournesols: ils suivent le soleil. (©Francis Beaudry)

Unpointcinq a pu constater de visu l’efficacité du panneau solaire thermique : dès qu’Alain Marineau a démarré le ventilateur, qui propulse l’air chaud emmagasiné par le panneau, le laboratoire s’est réchauffé en quelques secondes. Et après quelques minutes, le tuyau métallique qui crache l’air est devenu trop chaud pour qu’on puisse y toucher! Par temps doux, l’énergie sert à produire de l’eau chaude pour les lavabos du campus.

Déjà à l’avant-garde en ce qui concerne l’enseignement des techniques de production d’énergies renouvelables, Alain Marineau se propose maintenant de développer une attestation d’études collégiales axée sur l’énergie solaire. Ce n’est d’ailleurs qu’une question de temps avant que cet enjeu n’occupe le devant de la scène en matière d’adaptation aux changements climatiques, selon lui.

Au Québec, les émissions de GES liées aux bâtiments institutionnels et commerciaux, qui sont encore en grande partie chauffés grâce aux combustibles fossiles, sont passées de 4,24 à 5,12 millions de tonnes d’équivalent CO2 entre 1990 et 2015, soit une augmentation de plus de 20 % en 25 ans.

Fait chaud à Limoilou 3min.