picjumbo

Une voiture, c’est bien. Deux, c’est pas mieux.

En Montérégie, une nouvelle application de partage optimisera sous peu l’utilisation des voitures personnelles. L’avantage sera double : briser l’isolement et réduire les émissions de GES en éliminant la nécessité d’acheter un deuxième véhicule.

Techno / 20 février 2018

Faire appel à un service de partage de véhicules quand on habite à Montréal ou à Québec, c’est un jeu d’enfants. Mais dans les zones non urbaines, c’est une autre paire de manches.

En octobre 2016, une OBNL a vu le jour grâce à la collaboration de sept organismes de Marguerite-D’Youville et de la Vallée-du-Richelieu. Avec un objectif multiple : favoriser la mobilité des personnes qui n’ont pas les moyens d’avoir une première ou une deuxième voiture, briser leur isolement et favoriser leur accessibilité aux services tout en fournissant des véhicules bon marché aux organismes de toute la Montérégie.  

Selon la Banque de données des statistiques officielles sur le Québec ainsi que Ressources naturelles Canada, en 2014, au Québec, une voiture émettait en moyenne 3,15 tonnes d’équivalent CO2 annuellement.

Flotte de 15 véhicules

« Un des buts principaux est clairement de remplacer le deuxième véhicule des ménages, qui n’est souvent pas nécessaire, explique Jean-François Lessard, agent de développement de la Corporation de développement communautaire (CDC) de Marguerite-D’Youville. Il est grand temps de s’interroger sur les besoins réels des usagers. On le sait, il y a beaucoup de propriétaires de voitures qui ne roulent pas beaucoup, qui font de tout petits trajets. C’est précisément à cette catégorie d’utilisateurs qu’on veut s’adresser, monsieur ou madame Tout-le-monde qui a un deuxième véhicule qui dort dans le garage. »

 

Jean-François Lessard, Délégué provisoire au développement d'Autonomik! Crédit photo : Marie-Ève Rompré

Le service de partage d’autos Autonomik!, fonctionnant grâce à une application, comprendra dans un premier temps une flotte de 15 véhicules hybrides à partir de mai 2018, « l’objectif étant d’étendre ensuite l’initiative à toute la Vallée-du-Richelieu et de mettre à disposition un véhicule par quartier ». La flotte devrait compter 300 véhicules d’ici cinq ans, « avec un maximum de voitures électriques ».

Une application, quatre services

Autopartage

Location à l’heure, en libre-service, sans abonnement (3 $/heure ou 30 $/jour). Carburant et entretien inclus.

Gestion de flotte

Service destiné aux entreprises, aux organismes ou aux groupes de personnes comme des résidents d’immeubles. Autonomik! rentabilise la flotte en autopartage et fournit des véhicules pendant les plages horaires choisies.

Partage de véhicules

Les propriétaires de véhicules peuvent les rentabiliser en faisant de l’autopartage. Il leur suffit de faire installer le module informatisé à bord.

Covoiturage

À l’aide de l’application, il sera possible de mettre en relation les conducteurs et les passagers de la Montérégie.

Une voiture, c’est bien. Deux, c’est pas mieux. 3min.